#douai

  • Un livre pour balayer les idées reçues sur la #Gratuité_des_transports_en_commun
    http://carfree.fr/index.php/2022/03/22/un-livre-pour-balayer-les-idees-recues-sur-la-gratuite-des-transports-en-com

    L’Observatoire des villes du transport gratuit publie son tout premier ouvrage, consacré aux détricotage des idées reçues sur la gratuité des #transports_en_commun. Cosigné par plusieurs spécialistes du sujet, Lire la suite...

    #Alternatives_à_la_voiture #Livres #Transports_publics #aubagne #calais #châteauroux #compiègne #douai #dunkerque #montpellier #niort

  • Le parti technologiste : tant de rivaux pour un projet unique
    https://chez.renart.info/?Le-parti-technologiste-tant-de-rivaux-pour-un-projet-unique

    Les taux d’abstention sont-ils indexés sur les subventions aux industries automobile et électrique ? Autrement dit : à quoi bon user de son droit de vote quand les candidats sont d’accord sur le « projet de société » : la croissance, la puissance et l’emploi techno-industriels. Ainsi, E. Macron et X. Bertrand, concurrents aux prochaines Présidentielles, se bousculent pour s’attribuer leur commune victoire : la construction d’une deuxième usine de batteries pour voitures électriques dans les Hauts-de-France. Tous les candidats aux Régionales, vainqueur (Bertrand) et vaincus (K. Delli, S. Chenu) soutenaient également le projet. Le nouvel hémicycle régional sera unanime sur l’essentiel : le seul horizon possible des plaines de l’Aisne aux côtes de la Mer du nord, c’est celui de la zone industrielle.


    L’Europe s’apprête à accueillir ses quatre premières usines de batteries pour voitures électriques. Deux en Allemagne et deux en Hauts-de-France, à trente kilomètres d’écart : à Douvrin https://chez.renart.info/?Electrique-ou-non-la-bagnole-nous-roule-et-nous-ecrase et maintenant Douai. On reconnaît un argument électoral de prime importance aux stratégies de communication qui l’entourent. Ne souhaitant pas interférer dans la campagne régionale, l’Élysée devait repousser son annonce après les élections. Mais Xavier Bertrand, candidat à sa réélection dans les Hauts-de-France, claironne sur Twitter qu’il a « obtenu » une deuxième usine de batteries automobiles dès le 24 juin, quatre jours avant le vote. La ministre de l’industrie Agnès Pannier-Runacher, par ailleurs ancienne directrice « Recherche & Développement » de l’équipementier automobile #Faurecia, s’empresse de préciser que ce projet est « intégralement porté par L’État [1] ». Qui de bonnes nouvelles apporte, frappe hardiment à la porte, dit le proverbe.

    Le lendemain matin d’une abstention électorale historique (65 %), le président de la République et Xavier Bertrand célèbrent à #Douai leur « victoire » commune. Et les concurrents à la présidentielle de souligner leurs investissements respectifs : l’État devrait apporter 200 millions d’euros et la Région 35 millions – l’industriel chinois Envision prévoyant deux milliards. L’abstention de la veille n’est déjà plus qu’un souvenir. Ou bien espèrent-ils raviver la flamme républicaine des électeurs avec des promesses d’embauche, de gigawatts, et de bagnoles sur les routes : 1 000 emplois, 9 gigawatts heures et 400 000 Renault électriques par an à partir de 2024. Car voilà du lourd, du concret. Des milliards et des emplois arrachés par des politiciens qui mouillent la chemise et se retroussent les manches. Qui va critiquer ce que tout le monde est censé attendre d’un Chef d’État techno-industriel ? Pas les nouveaux élus du Conseil régional, qu’ils soient dans l’opposition ou la majorité.

    Plus de plus
    Sébastien Chenu, le candidat local du Rassemblement national, dénonçait chez ses concurrents l’attitude « spectatrice passive de la désindustrialisation » et promettait de faire de « la réindustrialisation la première des priorités » [2]. Une seconde usine de batteries de voitures est donc pour lui une bonne nouvelle.

    Pour l’Union de la gauche et des écologistes rassemblée derrière la verte #Karima_Delli, nostalgique d’une ville prétendument « riche d’un passé industriel fastueux » (Roubaix, sa ville de naissance), « Le temps est venu de s’absoudre d’un passé dévitalisé par la désindustrialisation. [3] » Si la gauche considère encore que la région souffre de la désindustrialisation plutôt que de l’industrie elle-même, de ses nuisances passées et futures, son programme est logiquement industrialiste : vélos électriques, trains à hydrogène, fret ferroviaire, éoliennes tant que le permet l’opinion publique, canal Seine-Nord, et bien évidemment : voitures électriques. L’opposition de la gauche et des écologistes à Xavier Bertrand n’a donc qu’à applaudir les deux usines automobiles annoncées.

    Quand bien même la liste du candidat LREM, le déjà oublié #laurent_pietraszewski avec ses cinq ministres co-listiers, aurait eu quelques strapontins dans l’hémicycle régional, on se demande quelles différences fondamentales il aurait pu faire valoir. Son « Plan de réindustrialisation » s’égrène ainsi : vélos électriques, trains et bus à hydrogène, fret ferroviaire, éoliennes tant que le permet l’opinion publique, canal Seine-Nord, et bien évidemment : voitures électriques.

    Plus de moins
    Si l’abstention est un marqueur de classe (80 % dans les communes pauvres), le vote est un marqueur d’adhésion à un projet hégémonique depuis le Second Empire. Partageant une même volonté de puissance industrielle, les candidats ne se distinguent plus que sur les moyens de cette puissance. Le débat sur l’éolien, notamment sur le projet offshore d’EDF-Dunkerque https://chez.renart.info/?De-Dunkerque-au-Treport-un-panier-de-crabes-au-pied-des-eoliennes-off , en fut le révélateur. Le nouvel hémicycle régional nous en promet d’autres, aussi passionnés et passionnants, sur la dose de participation publique aux investissements industriels, sur la gestion publique ou privée (des TER par exemple), si ce n’est coopérative (l’éolien), de telle ou telle entreprise. Et surtout, surtout, sur l’inclusion des chômeurs, femmes et « minorités », à tous les échelons de la hiérarchie industrielle, eu égard à leurs « compétences » et diplômes.

    L’urgence n’est pas de savoir comment déplacer les conteneurs de marchandises et d’humains, mais pourquoi en déplacer toujours plus. L’urgence écologique ne réclame pas de remplacer tel moyen de transport par tel autre, ou telle énergie fossile par telle autre prétendument « alternative », mais de discuter des effets et des fins de notre passage sur Terre. Quand la classe technocratique bourre les urnes de considérations superflues, l’essentiel se discute hors des bureaux de vote.

    Renart
    p.s. : en politique comme en foot, on n’est pas toujours obligé de prendre parti. Qu’on soutienne telle équipe ou telle autre, que les supporters soient racistes ou anti-racistes, que les joueurs mettent ou non un genou à terre, le vainqueur est toujours la Foot-Industry ; et tous, supporters, sportifs, fédérations, sponsors, industriels de l’hôtellerie, du soda, du BTP, de l’audiovisuel, du sportswear, des paris en ligne ou de l’aéronautique défendront leur business au Mondial 2022 dans une techno-théocratie, esclavagiste, misogyne, criminelle (déjà 6 500 morts sur les chantiers du Mondial) et financière du djihadisme.

    Notes
    [1] La Voix du nord, 26 juin 2021.
    [2] France Culture, 11 mai 2021.
    [3] « Pour le climat, pour l’emploi », Programme de l’Union de la Gauche et des écologistes en Hauts-de-France aux Régionales 2021.

    #Haut_de_france #voitures_électriques #pollution #empoisonnement #transports #edf #éoliennes #xavier_bertrand #Douai #Douvrin

  • Pass sanitaire : « Opération ville morte » à Cambrai, une soixantaine de restaurateurs refusent de contrôler leurs clients

    Temps d’attente allongé, pas de personnel payé pour contrôler les entrées... Les restaurateurs de Cambrai se rassemblent samedi 7 août pour dénoncer les conditions de mise en place du pass sanitaire. Leurs établissements resteront fermés.

    https://france3-regions.francetvinfo.fr/image/cqHexy7JQNQmMWVOgdI1OLJR2mc/930x620//filters:format(webp)/regions/2021/08/06/610cfa46d88ed_227491296-128156722771547-727919046840472
    Une soixantaine de restaurateurs de Cambrai protestent contre le contrôle du pass sanitaire ce samedi 7 août. • © Kevin Verin

    Les restaurateurs de Cambrai ne cessent de le répéter, ils ne sont pas contre le pass sanitaire et le vaccin. « Ce n’est pas le sujet » , lance l’un d’entre eux. Ce qui leur pose problème, c’est le contrôle à l’entrée des restaurants, des bars et des cafés à partir de lundi 9 août. 

    C’est pourquoi ce samedi 7 août, une soixantaine d’entre eux a prévu de se réunir sur la place Aristide Briand au centre-ville pour protester. Ce ne sera pas pour autant une manifestation, mais une « opération ville morte » . La quasi totalité de leurs établissements seront fermés. 

    « Le pass sanitaire, c’est une chose, on le respecte, lance Morgan Sedrue, gérant d’un bar de nuit. Mais ce qu’on ne veut pas, c’est contrôler les gens. On n’est pas des anti ou des pro-vaccin, ce n’est pas du tout le débat. On veut montrer notre mécontentement sur le contrôle du pass sanitaire. » Difficile pour lui et ses collègues de s’imaginer contrôler chaque client, « comme un agent de police ». 

    Plusieurs revendications
    Avec le déploiement du pass sanitaire, plusieurs problèmes se posent. A commencer par le temps d’attente devant les établissements. Frédéric Darras, restaurateur, constate déjà « des queues 15 à 20 personnes sur les côtés. Certains n’ont pas le temps par ce qu’ils travaillent, vous les imaginez faire une queue de 15 minutes alors qu’ils n’ont qu’une heure pour manger à la pause ? » Cela entraîne aussi un décalage « en cuisine et dans le service » qui ralentit considérablement la cadence du restaurant. 

    Ensuite, ils anticipent déjà des complications pour l’organisation : « quand on prend les additions, il y a ceux qui attendent à l’extérieur et qui vont vouloir s’asseoir de suite aux places libres, alors qu’on a pas encore contrôlé leur pass sanitaire. Si à ce moment-là, il y a un contrôle de police, ça nous fait 1500 euros d’amende et pour le client, c’est 135 euros. »

    La foire du 15 août à Cambrai inquiète aussi. Les restaurateurs prévoient « à peu près 4000 clients potentiels » dans les restaurants, les bars et les cafés en l’espace d’une journée. Comment s’organiser face à l’afflux de personnes, avec un pass sanitaire à contrôler et sans personne pour le faire ?  "Une situation intenable", pour Morgan Sedrue. 

    Casse-tête en vue
    La suite : https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/cambrai/pass-sanitaire-operation-ville-morte-a-cambrai-une-soix

    #grève #Douai #france #travail #surveillance #bénévolat #vichy #pétain #vaccination #test_pcr #covid-19 #isolement #cas_contact #travail #économie #coronavirus #santé #surveillance #confinement #covid #sars-cov-2 #pandémie #contacttracing #isolement

  • Le Grand Rendez-vous par les Centres Sociaux Connectés Le Grand Mix Tourcoing 10 décembre 2019
    https://www.unidivers.fr/rennes/le-grand-rendez-vous-par-les-centres-sociaux-connectes-le-grand-mix-2019-1

    Le Grand Rendez-vous par les Centres Sociaux Connectés Le Grand Mix, 10 décembre 2019-10 décembre 2019, Tourcoing.

    Le Grand Rendez-vous par les Centres Sociaux Connectés
    Les Centres Sociaux Connectés de la Métropole Européenne de Lille vous invitent à leur événement « Le Grand Rendez-vous pour rester connecté » qui se déroulera le Mardi 10 Décembre 2019 de 09h30 à 16h30 au Grand Mix, situé au 5 Place Notre Dame, à Tourcoing.

    Au programme ?

    4 espaces pour rester connecté, découvrir et partager les réussites du projet !

    #1 Conférences
    --------–

    Autour d’experts de l’inclusion numérique venez (re)découvrir 3 années d’expérimentation « Centres Sociaux Connectés » autour de différentes thématiques :

    09h30 (ouverture officieuse 10h) : Ouverture de la journée

    10h45 – 11h30 : « Centres Sociaux Connectés », les nouveaux tiers-lieux d’inclusion numérique

    14h – 15h : Le numérique, nouveau facteur d’exclusion ?

    15h – 16h : Être parent à l’heure du numérique

    16h : Conclusion de la journée

    #2 Formations
    ---------

    Venez vous former aux solutions numériques émergentes de nos ateliers collaboratifs et des projets de nos partenaires. Attention, places limitées et sur inscription.

    Nous proposerons des formations en lien avec certains prototypes représentés dans le village numérique réalisés durant les trois années d’expérimentation.

    11h – 12h : Les Alertes SMS > Une solution numérique pour accompagner les habitants dans leurs démarches administratives

    13h – 14h : HelloAsso > Des outils gratuits pour les associations afin de gagner un temps précieux dans l’organisation de leurs activités

    14h – 15h : La plateforme des animateurs > Un outil pour partager et créer des plannings d’activités pour les centres de loisirs et temps périscolaires

    15h – 16h : GEA > La plateforme de gestion administrative des ateliers « Centres Sociaux Connectés »

    #3 – Le village des initiatives numériques
    ----------------------------

    Pour vous, un parc d’exposition immersif au cœur des initiatives du projet sera créé, vous y retrouverez l’ensemble les prototypes majeurs du projet des prototypes CSC tels que : la boussole parentale, la plateforme des animateurs, le sac à dos solidaire et numérique, quand les enfants deviennent profs, les alertes SMS, les bornes d’accès aux droits, Chill, le portail de l’emploi, Check, Co-mains et bien plus encore… expositions, des projections vidéos, de la réalité virtuelle…

    Le village des initiatives numériques sera également représenté par un grand nombre d’acteurs de l’inclusion numérique sur les Hauts de France : les nouvelles dynamiques Centres Sociaux Connectés essaimées en région, la Fédération des Centres Sociaux, le Hub Numérique Inclusif, Simplon, le SIILAB, Emmaüs Connect, l’APF, Quartiers #Douai 3.0, Level-up, Hello-Asso, Reconnect…

    #4 – Acculturation : Innovons et créons ensemble
    --------------------------------

    Nous vous proposerons d’être acteur de l’événement avec au programme un FAB LAB géant et des ateliers collaboratifs.

    En partenariat avec…
    ---------------

    Le Grand-Mix, le FEDER en Hauts-de-France, la Région Hauts-de-France, la Métropole Européenne de Lille, l’Etat, la CAF du Nord, le département du Nord, les villes de Tourcoing, Roubaix et Lille, Emmaüs Connect, We Tech Care, Accolades, Amnyos, Hello Asso, le SIILAB, Atelier Jugeote, Open Source Politics, le Hub Numérique Inclusif Hauts-de-France, les Centres Sociaux Connectés du Boulonnais, les Centres Sociaux Connectés Ruraux, les Centres Sociaux Connectés Flandre Maritime, Les Centres Sociaux Connectés du Bassin Minier, Quartiers Douai # 3.0, la Fédération des Centres Sociaux du Nord-Pas-de-Calais, la Fédération des Centres Socio-culturel Pays Picards, la Fédération Nationale des Centres Sociaux, Reconnect, l’APF le Hub, Simplon, Level-up, Com For You. Gratuit sur inscription
    Un événement pour rester connecté !
    Le Grand Mix Place Notre Dame, Tourcoing Tourcoing Nord
    Dates et horaires de début et de fin (année – mois – jour – heure) :
    2019-12-10T09:00:00 2019-12-10T17:00:00

  • #Les_Mohamed

    #Jérôme_Ruillier nous fait (re)découvrir l’#histoire de l’#immigration maghrébine à travers des témoignages poignants (en trois parties : les pères, les mères, les enfants), qui rendent compte de la quête d’identité et des effets au quotidien du racisme.

    – Comme il y a un après Maus d’Art Spiegelman qui a révolutionné les consciences, il y aura désormais un après Les Mohamed
    – Une réflexion sur la France d’aujourd’hui, ses évolutions, son métissage, ses peurs, ses nouvelles revendications d’égalité et de justice sociale
    – Un regard d’auteur courageux dans lequel Ruillier n’hésite pas à se mettre en scène avec ses propres doutes, ses interrogations


    http://editions-sarbacane.com/les-mohamed
    #BD #livre #migrations #Algérie #guerre_d'Algérie #France #accords_d'Evian #travailleurs_immigrés #enracinement #contingents #OS #ouvriers_spécialisés #boucs_émissaires #colonialisme #colonialisme #regroupement_familial #solitude #Renault #industrie_automobile #île_Seguin #chaîne_de_montage #syndicat #alphabétisation #analphabétisme #indifférence #retraite #aide_au_retour #nationalité #citoyenneté #second@s #Algérie #Maroc #Douai #Houillère #extractivisme #charbon #mines #Sagenorpa #logement #baraquements #baraques #travail #accidents_de_travail #souffrance #solitude #Givors #guerre_d'Algérie #loi_Stoléru #identité #ZUP #foyer #foyer_de_célibataires #Montfermeil #violence_domestique #sexualité #liberté #arabophobie #discriminations #racisme #xénophobie #mariage_forcé #alphabétisation #cours_d'alphabétisation #cité_de_transit #barbelé #frontières_urbaines #frontières_intra-urbaines #brigade_spéciale #HLM #Nanterre #bidonville #voile #aide_au_retour #17_octobre #police #violences_policières #marche_des_beurs #résistance

  • Douai : pince-fesses éhonté sur la voie ferrée

    Un politicien #UMP/LR couché sur des rails pour défendre le service public ; des élus #PS et #PCF qui prennent l’apéro avec le #Medef pour l’encourager... Une scène surréaliste qui a pâti de l’irruption de vilains perturbateurs libertaires.

    Les communistes libertaires sont d’honnêtes défenseurs du service public, c’est bien connu. Bien plus honnêtes, en tout cas, que les politiciens PS, #LR, #Modem ou PCF qui aiment mettre en scène leurs vaillantes prouesses en la matière, alors que dès qu’ils gouvernent, ils font tout le contraire !

    Samedi 12 décembre avait lieu un beau rassemblement tricolore à la gare #SNCF pour protester contre la suppression de l’arrêt à #Douai du #TGV Lille-Nantes.

    Le hic, est que ce rassemblement était organisé par les élus du Douaisis : le PS, les Républicains, le Modem, les communistes et… le Medef ! Pour défendre le service public et les usagers bien sûr.

    L’ancien maire UMP de Douai est allé jusqu’ à s’allonger sur les rails devant le TGV… Ce qui n’était pas une surprise puisque la saynète était annoncée à l’avance dans le journal La Voix du Nord.

    Suite à cette mascarade, un apéro devait être offert par la mairie devant la gare.
    Cette petite campagne de communication aurait pu très bien se dérouler. C’était compter sans l’irruption de vilains gauchistes qui ont souhaité prendre l’apéro avec le Medef. Et ont apostrophé la cinquantaine de présents : « C’est vous qui avez bousillé le service public et maintenant vous pleurez. »

    Quand les élus ont commencé à scander « Défendons nos TGV » sur le quai, on a martelé en retour, depuis le quai d’en face : « Le Medef en prison ! » Quelques élus PCF se sont alors éclipsés sur la pointe des pieds (trop tard, on vous a vus)…

    Assez rapidement, 10 policiers sont venus cerner les perturbateurs, qui ont pourtant continué leur #barouf. Et ont réclamé l’interpellation de l’ancien maire UMP pour acte de blocage. Si l’un d’entre nous avait agi comme ce clown, c’était la garde à vue direct, sans parler du procès inique intenté à notre camarade Fouad Harjane pour des faits similaires en 2006.

    L’état d’urgence, apparemment, c’est pas pour tout le monde !
    Eddy (AL Douai) 16 décembre 2015
    http://www.alternativelibertaire.org/?Douai-pince-fesses-ehonte-sur-la