• Sang contaminé : que sont devenus les principaux acteurs du scandale ? - Libération
    http://www.liberation.fr/france/2018/02/07/sang-contamine-que-sont-devenus-les-principaux-acteurs-du-scandale_162820

    Médecins, ministres, journalistes… Trente ans après, certains sont morts, d’autres continuent de se battre pour les malades.

    L’affaire du sang contaminé a marqué le monde de la #santé comme aucun autre dossier, transformant profondément les relations malade-médecin, distillant une méfiance qui depuis s’est enkystée, provoquant aussi une nouvelle organisation de ce qui est devenu la sécurité sanitaire. Quant aux acteurs de ce drame unique, ils ont pour la plupart disparu de la scène publique. En 1992, puis en appel en 1993, ils étaient quatre médecins à comparaître. Deux étaient jugés pour « tromperie » : l’ex-directeur du Centre national de transfusion sanguine (CNTS), Michel #Garretta, condamné à quatre ans de prison ferme, et Jean-Pierre Allain, responsable au #CNTS du département recherche et développement, condamné à quatre ans de prison dont deux avec sursis. Les deux autres étaient poursuivis pour « non-assistance à personne en danger » : Jacques Roux, ancien directeur général de la Santé, a été condamné à trois ans de prison avec sursis alors que Robert Netter, ex-directeur du laboratoire national de la santé, a été relaxé.

    En 1999, l’ancien Premier ministre Laurent Fabius et les ex-secrétaires d’Etat Georgina #Dufoix et Edmond #Hervé ont comparu devant la Cour de justice de la République pour « homicide involontaire » dans l’affaire du sang contaminé. Dufoix et #Fabius ont été acquittés. Seul Edmond Hervé a été condamné pour « manquement à une obligation de sécurité ou de prudence », mais il a été dispensé de peine car, selon la Cour, il « n’a pu bénéficier totalement de la présomption d’innocence », ayant été « soumis, avant jugement, à des appréciations souvent excessives ».

    De ces acteurs du premier cercle, certains, comme le professeur Roux, sont aujourd’hui décédés. Georgina Dufoix a opéré une conversion singulière au protestantisme évangélique au début des années 90, au point que durant la campagne présidentielle de 2007, elle a lancé un blog de prière pour soutenir les candidats. Edmond Hervé, lui, est resté droit dans ses bottes, demeurant maire de Rennes jusqu’en 2008. La journaliste Anne-Marie Casteret (qui travaillait alors à l’Evénement du jeudi) est morte en 2006 à Saint-Nazaire. Elle avait joué un rôle essentiel en révélant les notes du CNTS où étaient formulées des consignes sidérantes, entre autres celles d’écouler tous les stocks de produits sanguins, y compris ceux qui étaient contaminés.

    La juge d’instruction Marie-Odile #Bertella-Geffroy a ensuite porté le dossier judiciaire, seule mais avec une obstination inégalée, en engageant des poursuites sur la question du retard des tests de dépistage. Cette insistance n’a pas été du goût du parquet, qui ne voulait plus de nouveaux procès. L’instruction s’est terminée par un non-lieu généralisé. A la retraite de la magistrature, Marie-Odile Bertella-Geffroy a endossé en 2016 la robe d’avocate et défend les malades, notamment dans l’affaire du Levothyrox.

    Aujourd’hui retraité, Edmond-Luc Henry est resté, lui aussi, engagé. A l’époque victime du sang contaminé et membre très actif de l’Association française des #hémophiles, il a toujours porté avec force la parole des malades, témoignant sans relâche, pour devenir ensuite président de l’AFH.

    Enfin Jean #Péron-Garvanoff. Qui se souvient de lui ? Il joua pourtant un rôle déterminant. Avec son frère, solitaires et rebelles, ils ont été les premières victimes à se révolter et à monter à l’assaut de la forteresse qu’était alors le CNTS. Son témoignage a été décisif pour convaincre Anne-Marie Casteret de s’occuper de ce dossier. Nous n’avons pas retrouvé sa trace. Aujourd’hui, on estime que 1 350 hémophiles ont été contaminés par le #VIH. Et qu’un millier d’entre eux sont décédés.
    Eric Favereau

    http://www.liberation.fr/france/2018/02/07/sang-contamine-garretta-et-son-magot-insaisissables-depuis-dix-huit-ans_1

    L’ex-directeur du Centre de transfusion sanguine a disparu alors qu’il doit rembourser à l’organisme plus de 1,5 million d’euros, une somme qui correspond à des indemnités injustifiées.

    Certains se souviennent de sa moustache, d’autres de son élégance un brin méprisante. D’autres encore du fait qu’il n’a jamais fait part de ses regrets. Michel Garretta a été au cœur du plus terrible scandale sanitaire français du XXe siècle. Ancien directeur du Centre de transfusion sanguine (CNTS), il a été inculpé pour « tromperie » et « non-assistance à personne en danger » dans l’affaire du sang contaminé, puis condamné le 23 octobre 1992 à une peine de quatre ans de prison ferme, la condamnation la plus lourde prononcée dans cette affaire, ainsi qu’à une amende de 500 000 francs (un peu plus de 76 000 euros), confirmée l’année suivante en appel. Il a été incarcéré du 28 octobre 1992 au 15 mai 1995.

    Près de trois ans en prison. Puis, il a disparu. On a dit qu’il travaillait comme chasseur de têtes pour le monde de l’industrie pharmaceutique. Juste des rumeurs, puis plus rien. Aujourd’hui, l’Etablissement français du sang (EFS), qui a succédé aux différentes structures qui s’occupaient de la collecte du sang et de la fabrication de ses composés dans les années 70-90, le recherche avec insistance. Mais ne sait comment faire. « Michel Garretta nous doit plus de 1,5 million d’euros », nous explique un responsable de l’EFS, qui ajoute : « C’est une affaire complexe, Garretta s’est mis en situation de liquidation judiciaire, nous avons été nommés contrôleur de sa liquidation, mais celle-ci n’est toujours pas prononcée. On en est là, c’est trop long, on a des courriers laconiques en réponse à nos relances. Il ne se passe rien. » François Morette, l’avocat de Michel Garretta, qui hier le défendait dans l’affaire du sang et qui aujourd’hui reste son conseil, nous répond, lapidaire : « Je n’ai rien à dire. » Et quand on insiste, lui demandant simplement s’il réside en France, il ajoute : « Je n’ai rien à vous dire, c’est une formule assez claire, je suis tenu au secret professionnel. »

    « Honteuses »

    De fait, quand on nous a parlé de cette affaire qui ressurgissait, on a plutôt eu envie de ne pas se replonger dans ce drame terrible où quasi aucun des acteurs n’a reconnu sa responsabilité, et encore moins Michel Garretta, directeur omnipuissant du CNTS de 1984 à 1991, date de sa démission, quelques mois avant son procès. A ce dernier, il avait été reproché d’avoir traîné pour « chauffer » les produits sanguins concentrés, utilisés alors pour soulager les hémophiles, et de ce fait il était accusé d’avoir continué à donner des produits qui présentaient un risque élevé de contaminer le patient avec le virus du sida. On lui reprochait aussi d’avoir écoulé les stocks de produits non traités. Bref, les charges étaient lourdes, avec Garretta au cœur des décisions prises ou non prises.

    En juin 1991, l’affaire battait alors son plein, le Dr Garretta se retrouvant de plus en plus accusé. Quelques mois avant de passer en procès, d’un commun accord avec la Fondation de la transfusion sanguine qui est son employeur, il décide de démissionner… en bétonnant les conditions de rupture de son contrat de travail. Pour cela, Garretta signe deux conventions très avantageuses. Elles prévoient le versement d’une indemnité de rupture, ainsi qu’une autre compensation destinée à indemniser « les atteintes portées à l’honneur, à la probité et à la notoriété de Michel Garretta, du fait de la campagne de presse ». A cela s’ajoute « l’obligation pour la fondation de continuer d’assurer la sécurité de M. Garretta et de ses proches, de prendre à sa charge l’intégralité des frais et honoraires des conseils, notamment avocat […], de maintenir un assistant à un poste d’assistant juridique et de communication spécifiquement appliqué au dossier ; et de prendre en charge l’ensemble des condamnations pécuniaires éventuellement prononcées contre M. Garretta ». Bref, des conventions qui lui sont particulièrement favorables. « Elles sont surtout honteuses, dit aujourd’hui Edmond-Luc Henry, qui fut président de l’Association française des hémophiles, voilà qu’on lui donnait de l’argent pour son honneur et sa notoriété. Un comble. »

    Un long combat juridique a suivi. En 1995, puis en 1998, le conseil des prud’hommes puis la cour d’appel de Paris donnent raison au Dr Garretta, mais cet arrêt est cassé par la chambre sociale de la Cour de cassation en mai 2000 avant que la cour d’appel de Versailles ne donne raison à la Fondation de la transfusion sanguine. Et condamne Garretta à rembourser 894 223 francs (136 000 euros).

    Retraite

    Point final ? Nullement. Garretta engage devant les prud’hommes une nouvelle procédure pour contester son « licenciement », demande rejetée en septembre 2003, puis en appel en octobre 2005. En avril 2007, la Cour de cassation met un terme à ce conflit, condamnant définitivement Garretta à reverser donc près de 900 000 euros.

    C’était il y a dix ans. S’ensuit une série d’épisodes qui permet à l’ancien directeur de ne pas payer. Il crée une société, puis quelques mois plus tard la met en liquidation. Du coup, impossible pour l’Etablissement français du sang de récupérer le moindre centime. Arrive la retraite du Dr Garretta. L’EFS tente une saisie en septembre 2012, mais l’avocat de Michel Garretta montre un jugement du tribunal de commerce de Bobigny du 19 septembre 2013, qui ouvre une nouvelle procédure de liquidation judiciaire à l’encontre du docteur.

    Tout continue. Et ainsi de suite. Comme il est en liquidation, on ne peut saisir sa retraite, il faut donc attendre la fin de sa liquidation, mais celle-ci ne vient toujours pas… En septembre 2014, l’EFS écrit une nouvelle fois au liquidateur judiciaire, qui, lui répond que la clôture des opérations n’est pas encore à l’ordre du jour. C’était il y a trois ans. « Avec les intérêts, il nous doit plus de 1,5 million d’euros », lâche l’EFS. Vieille histoire, assurément. « Mais faut-il pour autant baisser les bras ? » interroge Edmond-Luc Henry.
    Retraite

    Point final ? Nullement. Garretta engage devant les prud’hommes une nouvelle procédure pour contester son « licenciement », demande rejetée en septembre 2003, puis en appel en octobre 2005. En avril 2007, la Cour de cassation met un terme à ce conflit, condamnant définitivement Garretta à reverser donc près de 900 000 euros.

    C’était il y a dix ans. S’ensuit une série d’épisodes qui permet à l’ancien directeur de ne pas payer. Il crée une société, puis quelques mois plus tard la met en liquidation. Du coup, impossible pour l’Etablissement français du sang de récupérer le moindre centime. Arrive la retraite du Dr Garretta. L’EFS tente une saisie en septembre 2012, mais l’avocat de Michel Garretta montre un jugement du tribunal de commerce de Bobigny du 19 septembre 2013, qui ouvre une nouvelle procédure de liquidation judiciaire à l’encontre du docteur.

    Tout continue. Et ainsi de suite. Comme il est en liquidation, on ne peut saisir sa retraite, il faut donc attendre la fin de sa liquidation, mais celle-ci ne vient toujours pas… En septembre 2014, l’EFS écrit une nouvelle fois au liquidateur judiciaire, qui, lui répond que la clôture des opérations n’est pas encore à l’ordre du jour. C’était il y a trois ans. « Avec les intérêts, il nous doit plus de 1,5 million d’euros », lâche l’EFS. Vieille histoire, assurément. « Mais faut-il pour autant baisser les bras ? » interroge Edmond-Luc Henry.
    Eric Favereau

    #sang_contaminé

  • Six activistes du collectif d’action féministe La Barbe !, affublées de leurs barbe postiches, ont surgi dimanche après-midi 25 09 2106 au #BHV Marais de Paris, où se tenait le Forum de Libération "Citadins, Citoyens", réunissant des intellectuels dont l’architecte Christian de #Portzamparc et le journaliste Ariel #Wizman.
    Le paysage des orateurs était de 14 hommes sur 15 intervenants.

    ""La Barbe est émue de retrouver #Libération. En 2008, nous avons déjà salué le forum “Vive la culture” : 66 hommes pour 88 intervenants. En octobre 2015, Laurent et Laurent (#Joffrin et #Fabius) devisent au Forum Cop 21 « Make it work » avec un panel à 73% masculin. En 2015 encore, le Forum « Libertés Chéries » de Libération réunit 14 hommes sur 17 intervenants. Les pages de Libé se parent parfois d’atours féministes, mais heureusement, c’est pour rire."
    http://labarbelabarbe.org/Forum-Citadins-et-Citoyens-de-Liberation-au-BHV-25-09-2016

    #LaBarbe #Féminisme

  • Laurent Fabius : De la pôle position à la voiture balai, une incarnation caricaturale de la diplomatie française - Madaniya
    http://www.madaniya.info/2016/02/10/5762

    Dans le dossier #Fabius, l’étrillement en règle de l’ex ministre des AE, par René Nabaa, dans le style toujours un peu spécial de cet auteur...

    On y trouve plein de choses, et notamment cette perle que, personnellement, j’ignorais :

    Quiconque aura aperçu le spectacle offert par la délégation française à la reprise des travaux de Vienne 2, le 14 novembre, le lendemain des attentats de Paris-Bataclan, aura mesuré en même temps que le désastre subi par la France, l’accablement de ses décideurs. La tête entre les deux mains, les regards baissés, Laurent Fabius et son adjoint pour les affaires de Syrie, Bruno Delaye, ne mouflaient mot pendant toute la durée de la séance. Ils ne relèveront la tête que pour recevoir les condoléances compatissantes des autres délégations dans une transposition symbolique et anticipée de l’oraison funèbre de la diplomatie française, le prélude au dégagement de son chef.

    Sur Bruno Delaye, ex-chef de la cellule africaine de l’Elysée, très impliqué dans les massacres au Rwanda, voir http://www.humanite.fr/node/465575 et http://www.cobaye.in/Touche-pas-a-mon-pote-Bruno

    #syrie #rwanda #fabius

  • Le dossier fiscal de Luc #Besson révèle un conflit d’intérêts de Laurent #Fabius
    https://www.mediapart.fr/journal/france/120116/le-dossier-fiscal-de-luc-besson-revele-un-conflit-dinterets-de-laurent-fab

    Laurent Fabius, le 10 novembre 2015, à l’Assemblée nationale. © Reuters Un livre, en librairie ce mercredi 13 janvier, affirme que le célèbre cinéaste et producteur français a profité d’une faveur fiscale de la part de l’administration quand Laurent Fabius en était, en 2002, le ministre de tutelle. L’affaire est embarrassante : deux membres de la famille de l’actuel ministre des affaires étrangères travaillaient alors pour Besson.

    #France #conflits_d'intérêts #EuropaCorp #ISF

  • La #Cop21 adopte un accord contre le #réchauffement_climatique
    https://www.mediapart.fr/journal/international/121215/la-cop21-adopte-un-accord-contre-le-rechauffement-climatique

    Laurent #Fabius après l’annonce de l’accord. © Reuters Les 195 pays participants à la conférence de Paris sur le climat ont adopté samedi au Bourget un accord universel sur la lutte contre les émissions de gaz à effet de serre et le réchauffement climatique, aboutissement d’un processus de quatre ans.

    #International #France #environnement

  • COP 21, ONG et #état_d'urgence
    http://www.laviedesidees.fr/COP-21-ONG-et-etat-d-urgence.html

    Comment faire entendre les revendications des mouvements écologistes dans le contexte de l’état d’urgence ? La sociologue Sylvie Ollitrault revient sur les mobilisations des ONG en amont de la COP 21 en les réinscrivant dans l’histoire des mobilisations environnementales.

    Essais & débats

    / #environnement, état d’urgence, #mobilisation

    #Essais_&_débats

  • La décence voudrait que Fabius n’ouvre plus la bouche que pour annoncer sa propre démission.

    https://twitter.com/walahmar/status/665419053121593346

    #ParisAttacks : #Fabius vient d’arriver à #Vienne pour participer aux réunions sur la #Syrie (source)

    et le plus beau : à Vienne, une réunion de coordination entre les ministres US, France, Grande-Bretagne et Allemagne avec les pays du Golfe avant la réunion plénière sur la Syrie :
    https://twitter.com/walahmar/status/665442866022469632

    #فيينا: اجتماع تنسيقي لوزراء اميركا و#فرنسا وبريطانيا وألمانيا ودول الخليج قبل الاجتماع الموسع حول #سوريا

  • Bernard-Henri Lévy et la guerre en Syrie, ce monstrueux révélateur | Arrêt sur Info
    http://arretsurinfo.ch/bernard-henri-levy-et-la-guerre-en-syrie-ce-monstrueux-revelateur

    ce type de déclarations bellicistes et tonitruantes contre le « régime » syrien. Extraites de leur contexte, elles évoquent les saillies d’un humoriste spécialisé dans l’hyperbole et le comique de répétition. La réalité est hélas autrement sinistre : M. Lévy a table ouverte dans tous les grands médias de France et de Navarre, et son influence, aux antipodes de l’image détestable qui est la sienne dans l’opinion publique, est sans pareille sur nos élites politiques de gauche comme de droite dans l’ombre desquelles il se glisse depuis 30 ans afin de promouvoir des guerres contre les régimes désignés par lui à la vindicte populaire : Serbie, Afghanistan, Irak, Libye, Syrie, Ukraine – tous engagements qui se sont révélés, avec le recul, pires que catastrophiques, et gravement préjudiciables aux intérêts vitaux et à l’image de la France dans le monde.

    #BHL#Fabius#Syrie#Libye#

  • Fabius visit stirs bad blood in Iran - Al-Monitor : the Pulse of the Middle East
    http://www.al-monitor.com/pulse/originals/2015/07/fabius-trip-tehran-infected-blood-hiv.html

    “Next week, when Fabius travels to Tehran, it also happens to be Support of Hemophilia week, and this is in remembrance of losing our compatriots to the infected blood that was imported [to] our country. And the main cause of that was Fabius,” Iranian analyst Mojtaba Zolnour said to Fars News on July 23.

    Zolnour’s reference is to an account in the 1980s that many Western media are unaware of. In 1999, former Prime Minister Fabius and an ex-minister were acquitted of manslaughter for delaying the testing of blood meant to treat patients of hemophilia. Health Minister Edmond Herve was convicted but was never sentenced. While a US company’s blood screening was available at the time, the French government was accused of waiting for a French competitor to conduct the tests. The case arose when in 1991 French doctor and journalist Anne-Marie Casteret accused the three of knowingly distributing blood tainted with HIV in 1984 and 1985.

    According to Iran’s Ministry of Health, approximately 300 Iranians were infected with the tainted blood. Despite the acquittal, which some of the 4,000 French victims were angered by, some Iranians have not forgotten the affair.

    En prélude à la visite de leur grand ami #Fabius, des Iraniens se souviennent que 300 de leurs compatriotes ont été contaminés lors de l’affaire du #sang_contaminé au milieu des années 1980.

    #iran

    • Laurent Fabius largement critiqué en Iran avant son voyage à Téhéran
      http://keyhani.blog.lemonde.fr/2015/07/26/laurent-fabius-largement-critique-en-iran-avant-son-voyage-a-te

      Depuis l’annonce de cette visite diplomatique, les conservateurs iraniens ne ménagent aucunement leurs efforts pour rappeler le rôle « néfaste » joué par la France durant les négociations de Téhéran sur son programme nucléaire, avec les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations unies (Etats-Unis, Royaume-Uni, France, Russie, Chine), plus l’Allemagne.

      [...]

      Un autre dossier dans lequel Laurent Fabius est mentionné et qui suscite beaucoup de colère : l’affaire du sang contaminé dans les années 1980. En raison d’absence ou d’inefficacité des mesures de sécurité, quelques 300 hémophiles iraniens ont été contaminés par le virus du SIDA ou de l’hépatite C près avoir subi des transfusions avec les produits sanguins, fournis par la France. A L’époque, Laurent Fabius a été le premier ministre français.

  • Laurent Fabius critique (indirectement) les Etats-Unis qui veulent aboutir à un accord avec l’Iran sur le nucléaire, mais entérine le coup d’Etat silencieux déclenché par l’Union européenne contre le peuple grec et son gouvernement légitime

    Déclaration de Laurent Fabius, 27 juin 2015

    La France, puissance indépendante et membre permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies, agit au plan international pour la sécurité et la paix.
    C’est cet objectif qui nous guide depuis le début des négociations nucléaires avec l’Iran.

    Ce que nous voulons, c’est un accord robuste, reconnaissant à l’Iran le droit au nucléaire civil, mais garantissant qu’il renonce effectivement et définitivement à l’arme nucléaire.

    A ce titre, au moins trois conditions sont indispensables :
    – Une limitation durable des capacités nucléaires iraniennes de recherche et de production ;
    – Une vérification rigoureuse des sites, y compris militaires ;
    – Un retour automatique des sanctions en cas de violation des engagements pris.

    Ces trois conditions, qui respectent la souveraineté de l’Iran, ne sont pas encore acceptées par tous. Elles sont pourtant le triangle de base indispensable pour l’accord robuste que nous voulons.

    #Iran #Grèce #Fabius #nucléaire

  • On leur a dit de ne rien dire, mais on leur a quand même dit de délivrer deux messages : 1) ils sont contre le boycott (OK, pas de surprise), mais 2) ils sont contre la colonisation (sous entendu, c’est pas bien que Partner/Orange opère dans les TO67)...

    #France #Orange #BDS #Fabius #Palestine #Desinvestissement #Boycott #Colonisation

    Déclaration du porte-parole du ministère des Affaires étrangères et du Développement international
    Israël/Territoires palestiniens
    Point de presse du 05 juin 2015
    http://basedoc.diplomatie.gouv.fr/vues/Kiosque/FranceDiplomatie/kiosque.php?fichier=ppfr2015-06-05.html#Chapitre1

    S’il appartient au président du groupe Orange de définir la stratégie commerciale de son entreprise, la France est fermement opposée au boycott d’Israël. La France et l’Union européenne ont par ailleurs une position constante et connue de tous sur la colonisation.

    Q - De votre point de vue, la décision d’Orange s’apparente-t-elle à une stratégie commerciale ou cela relève-t-il du boycottage ?

    R - L’entreprise a expliqué le sens de la décision qui avait été annoncée par le président d’Orange, et a indiqué qu’il s’agissait d’une décision de stratégie commerciale. Je vous renvoie vers eux pour plus de détails. Le ministre a rappelé la position de la France, notre ferme opposition à un boycott d’Israël et par ailleurs, notre position bien connue sur la colonisation.

    Q - La décision du groupe Orange est-elle néanmoins en ligne avec l’avertissement que vous aviez publié sur le site internet du ministère en juin dernier je crois, déconseillant aux entreprises ou aux particuliers d’avoir des activités économiques dans les colonies ? Comment s’articule cette décision par rapport à cette mise en garde que vous aviez publiée ?

    R - Vous trouverez en ligne, comme chez la plupart des États membres de l’Union européenne, une rubrique dans les conseils aux voyageurs sur le site France diplomatie qui précise que « des activités économiques dans les colonies ou bénéficiant aux colonies, entraînent des risques juridiques et économiques liés au fait que les colonies israéliennes, selon le droit international, sont construites sur des terres occupées et ne sont pas reconnues comme faisant partie du territoire d’Israël. Cela est susceptible d’entraîner des litiges liés à la terre, à l’eau, aux ressources minérales et autres ressources naturelles, qui pourraient faire l’objet d’un achat ou d’investissement, comme des risques réputationnels. »

    Q - Les autorités françaises ont pris langue avec la direction d’Orange pour avoir des explications ?

    R - Je relève que, médiatiquement, il y a eu une interprétation de la décision annoncée par le président d’Orange comme pouvant être assimilée à un boycott d’Israël. La société a fait une mise au point, en soulignant que la décision annoncée par le président de cette société était une décision de stratégie commerciale, sans lien avec une situation politique. Comme cette question était dans le débat public le ministre a rappelé ce matin que la position de la France était très claire à ce sujet. La France est opposée fermement à tout boycott d’Israël. Il a aussi rappelé notre position constante sur la colonisation.

    Q - Quand le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou demande au gouvernement français de désavouer Orange, il n’en est pas question ?

    R - Le ministre est très clair dans sa déclaration. Le président d’Orange décide de la stratégie pour sa société, la position de la France sur le boycott est très claire, nous y sommes fermement opposés et nous sommes attachés au développement des relations économiques avec cet État. Par ailleurs, nous rappelons également notre position sur la colonisation qui est celle de l’Union européenne, avec une condamnation de la colonisation qui est un obstacle à la paix.

    Q - La FIVH a sorti un communiqué hier disant que l’on avait fait pression sur Orange pour se retirer éventuellement des territoires occupés et surtout sur les territoires où il y a des implantations. Accordez-vous du crédit à cette déclaration ou est-ce uniquement une décision commerciale ?

    R - Je n’ai pas à interpréter une décision prise par une entreprise, je rappelle la position du gouvernement telle qu’elle a été formulée par le ministre des affaires étrangères ce matin.

  • Pour la France, un impossible tournant stratégique
    http://abonnes.lemonde.fr/afrique/article/2015/01/12/pour-la-france-un-impossible-tournant-strategique_4554436_3212.html

    « Certains pourraient être tentés de dire : “On va se replier sur nous-mêmes, on ne va s’occuper de rien du tout et, comme ça, on sera protégés.” C’est une erreur totale, a estimé le ministre des affaires étrangères. Les terroristes ne sont pas loin de chez nous, et ce n’est pas parce qu’on serait repliés sur nous-mêmes qu’ils cesseraient de venir chez nous. »

    Mon gars, ils sont chez nous, ils sont nous ! Et ils justifient les bombes, aussi, parce que nous foutons la merde là-bas
    #Fabius #contre-vérité

  • Police raid Lebanon’s Roumieh Prison in crackdown on Islamists
    http://www.dailystar.com.lb/News/Lebanon-News/2015/Jan-12/283785-isf-elite-unit-carries-out-operation-inside-roumieh-prisons-isl

    An elite force from the Internal Security Forces launched an operation against Islamist prisoners inside the notorious Roumieh Prison, a security source told The Daily Star Monday.

    In comments to a local TV station, Interior Minister Nouhad Machnouk said a security plan inside the detention facility’s bloc B - known to house a concentration of high-profile Islamist detainees - had begun.

    Machnouk told Al-Jadeed that the crackdown came in the aftermath of information that some of the prisoners were connected to the weekend’s twin suicide attacks that targeted a cafe in Tripoli’s majority Alawite neighborhood of Jabal Mohsen. The suicide bombings killed at least 9 and wounded more than 30.

    • Hier soir la télévision allemande présentait ces soeurs qui ont écrit leur thèse de master sur les islamistes de Roumieh.

      These two sisters from Lebanon are trying to understand ISIS — by meeting its members
      http://www.msn.com/en-us/news/world/these-two-sisters-from-lebanon-are-trying-to-understand-isis-%E2%80%94-by-meeting-its-members/ar-BBgoSMd
      http://img.s-msn.com/tenant/amp/entityid/BBgoGrd.img

      For the past two years, Maya and Nancy Yamout have spent their weekends hanging out with the worst of the worst in Lebanon’s notorious Roumieh prison — specifically, in Block B. It holds 900 inmates.

      Lebanese authorities have labeled a third of them “terrorists.”

      “They thought no one would come to interview anyone from Block B,” Nancy says of the guards at the prison. “So when we came, there were giggles — that we were not going to stay long. We’re not going to handle it. I told them, ‘see that face?’ You’re going to see it a lot. Remember it.”

      The sisters’ mission is to find out what makes these guys tick. It’s part of their master’s research, supervised by American-Lebanese forensic psychology Raymond Hamden — a specialist in terrorism and extremism. Roumieh holds the most high profile jihadis — Lebanese, Palestinians, Syrians and others, including at least one European citizen.

      Le reportage télé racontait qu’on les surnommait #kamikaze_sisters à cause de leur audace.

      http://m.ardmediathek.de/Kamikaze-Sisters-Maya-und-Nancy-Yamout-und-ihre-Psychogramme-von-Dsch

    • Liban : la police démantèle « l’émirat jihadiste » dans la prison de Roumieh - Moyen-Orient - RFI- Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh
      http://www.rfi.fr/moyen-orient/20150112-liban-police-demantele-emirat-jihadiste-prison-roumieh

      Le bâtiment B de la prison de Roumieh, la plus grande du Liban, accueillait 900 détenus, dont près de 300 islamistes. Mais les autorités ne pouvaient ni y entrer, ni savoir ce qui s’y passait. Elles ne contrôlaient que l’extérieur du bâtiment.

      A l’intérieur, ce sont les islamistes qui faisaient la loi : ils disposaient de téléphones portables, d’un accès à Internet, et de tout le matériel nécessaire pour communiquer avec les groupes jihadistes retranchés dans les montagnes entre le Liban et la Syrie.

      Après des années de laisser-aller, les autorités ont réagi, ce lundi 12 janvier. D’importantes forces de police ont procédé à de vastes perquisitions dans les cellules des détenus, sous la supervision directe du ministre de l’Intérieur, Nouhad Machnouq. Le matériel interdit a été saisi et une partie des islamistes a été transférée dans un autre bâtiment.

      La décision d’agir a été prise après la découverte de liens entre le double attentat-suicide contre un restaurant de Tripoli, au Liban-Nord, dimanche, et des détenus de Roumié.

      En réaction à l’opération de police, le Front #al-Nosra a menacé d’exécuter des militaires libanais qu’il détient depuis aout 2014. Un compte Twitter de la branche syrienne d’#al-Qaïda a publié une photo où l’on voit cinq hommes armés et cagoulés tenir en joue une douzaine d’otages allongés sur la neige.

      Il faut rappeler que M. #Fabius considère toujours al-Nosra comme des "rebelles modérés"

  • Algérie : début d’exploration de gaz de schiste par le consortium Statoil-Shell … quelques jours après l’assassinat de Hervé Gourdel - Le Blog Finance
    http://www.leblogfinance.com/2014/09/algerie-debut-dexploration-de-gaz-de-schiste-par-le-consortium-statoi

    Simple hasard ? Alors que l’Algérie est pointée du doigt après l’assassinat de Hervé Gourdel, le consortium Statoil-Shell vient quant à lui d’entamer la toute première exploration d’hydrocarbures non conventionnels dans le pays.
    Comme quoi le gâteau pétrolier algérien attire toujours autant de monde … Des majors que certains pourraient tenter de dissuader d’investir dans les gisements d’hydrocarbures du pays.
    Ainsi, en dépit de l’opposition de nombreux spécialistes et des écologistes, l’exploration du gaz de schiste est en train de devenir une réalité en Algérie, puisque Statoil et Shell ont obtenu mardi 30 septembre une licence pour le permis de Timisit, lequel se situe dans le bassin d’Illizi-Ghadames, d’une superficie de 2.730 km2, dans le Sud Est du pays. La première phase d’exploration devrait s’achever en 2017, et inclut le forage de deux puits et l’acquisition de données sismiques.
    La société norvégienne Statoil sera opérateur à hauteur de 30 %, Shell à hauteur de 19 %, le solde de 51 % étant détenu par la compagnie publique algérienne Sonatrach.
    A cette occasion, le country manager Algérie de Statoil, Bjorn Kare Viken, a estimé « acceptable » le niveau de sécurité dans les installations pétrolières et gazières en Algérie, ajoutant que la question « relève des prérogatives des autorités algériennes ».
    Le Wall Street Journal signale pour sa part qu’il s’agit du premier round d’appel d’offres depuis l’attaque terroriste mortelle survenue en janvier 2013 sur le site gazier de In Amenas, le dernier round de ce type datant de 2011. Durant le mois de septembre, Statoil a par ailleurs annoncé sa décision de remettre en activité les opérations courantes de l’usine, qu’elle exploite en partenariat avec BP, PLC et Sonatrach.....

    #Algérie
    #Fabius
    #gaz_de_schiste
    #Hervé_GourdelIn
    #sécurité
    #Shells
    #Statoil
    #terrorism

    #In_Amenas > http://www.leblogfinance.com/tag/in-amenas

  • Quand Alliot-Marie ose faire la leçon à Fabius !
    http://www.marianne.net/Quand-Alliot-Marie-ose-faire-la-lecon-a-Fabius-_a240589.html

    MAM ne manque pas de culot. Interrogée ce matin sur France Inter, l’ex-ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sakozy a affirmé sans sourciller que « ces derniers temps », la « diplomatie française » avait « toujours un temps de retard ». « Ces derniers temps » ? Il est vrai que lors de son (bref) passage au quai d’Orsay, Michèle Alliot-Marie a offert au monde le visage d’une véritable visionnaire de la géopolitique...

    http://www.marianne.net/photo/art/default/984565-1167277.jpg?v=1407751147

    « On a toujours un temps de retard dans la diplomatie française ces derniers temps ». La sentence (à écouter à 2’45’’ ci-dessous) , sortie sans vergogne de la bouche de l’ancienne ministre des affaires étrangères, Michèle Alliot-Marie, est savoureuse quand on sait combien l’ancienne locataire du quai d’Orsay avait elle-même été à la pointe des révolutions arabes.

    Invitée de la matinale de France Inter aujourd’hui, MAM commente, par téléphone, l’action de l’actuel chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, qu’elle accuse d’agir en « agita[teur] médiatique » après un voyage « éclair » effectué en Irak, où le ministre s’est rendu ce week-end afin de superviser l’aide alimentaire apportée par la France. ........

    >>>

    au moment où s’immole par le feu le modeste vendeur de fruits et légumes Mohamed Bouazizi, au moment même où les poches de contestation se multiplient et bouleversent le pays, Michèle Alliot-Marie fait tranquillement affaire, en compagnie de ses parents et d’un certain Aziz Miled

    <<<

    #géopolitique
    #ben_ali
    #fabius
    #irak
    #mam
    #tunisie

  • Des larmes de crocodile sur le sort des chrétiens d’Irak... pour masquer la fermeture des frontières à tous les persécutés du Proche-Orient

    http://larotative.info/des-larmes-de-crocodile-sur-le.html

    Les réacs de tout poil ne sont pas les seuls à faire dans l’indignation sélective lorsqu’ils soutiennent les chrétiens d’Irak : le gouvernement fait de même. Dans un communiqué, le GISTI (Groupe d’information et de soutien aux immigré.e.s) dénonce cette tentative grossière de se faire bien voir alors que les politiques d’immigration n’ont jamais été aussi dures.

    La décence aurait voulu qu’au moins ils se taisent. Est-ce la gêne devant leur propre incurie qui a poussé Laurent Fabius, le ministre français des affaires étrangères, et Bernard Cazeneuve, son collègue de l’intérieur, à s’exprimer le 28 juillet ? « La situation des Chrétiens d’Orient est malheureusement dramatique », ont-ils observé. « La France est révoltée […] ». « Nous venons en aide aux déplacés qui fuient les menaces de l’État islamique et se sont réfugiés au Kurdistan. Nous sommes prêts, s’ils le souhaitent, à en favoriser l’accueil sur notre sol au titre de l’asile. Nous avons débloqué une aide humanitaire exceptionnelle pour leur porter assistance ». Pas un mot sur la Syrie. Et pas la moindre considération pour les victimes de confession musulmane, les fidèles de multiples minorités confessionnelles ou les athées. Le Proche-Orient serait-il soudain limité à l’Irak et aux chrétiens ?

    L’ennui de cet affichage d’une solidarité sélective, c’est que, dans les faits, ce gouvernement ne fait rien ou presque pour les personnes en quête de protection, pas plus les chrétiens que les autres. Pour mieux verrouiller les frontières à celles et à ceux qui demandent un visa, il a ôté le pouvoir de décision aux diplomates pour le donner en catimini au ministère de l’intérieur. Et l’on ne compte plus les refus opposés aux Syriens et aux Irakiens, toutes confessions confondues.

    #migrants #migrations #Irak #frontières

  • Fabius et Cazeneuve prêts à « favoriser l’accueil » en France des chrétiens d’Irak
    http://www.bfmtv.com/politique/fabius-cazeneuve-prets-a-favoriser-laccueil-france-chretiens-dirak-820067.htm

    Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius et le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, se sont déclarés prêts lundi à « favoriser l’accueil », au titre de l’asile, des chrétiens d’Irak victimes de « persécutions » de la part des jihadistes.

    « Nous venons en aide aux déplacés qui fuient les menaces de l’Etat islamique et se sont réfugiés au Kurdistan. Nous sommes prêts, s’ils le souhaitent, à en favoriser l’accueil sur notre sol au titre de l’asile », écrivent les deux ministres dans un communiqué commun.

    Curieuse réponse, tout de même, aux accusations de Louis Raphaël Ier Sako, patriarche de Babylone des Chaldéens, reproduites par Radio Vatican en novembre dernier : Les ambassades étrangères favorisent l’exil des chrétiens d’Orient, dénonce le patriarche de l’Église chaldéenne
    http://fr.radiovaticana.va/news/2013/11/11/les_ambassades_%C3%A9trang%C3%A8res_favorisent_lexil_des_chr%C3%A9tiens_dorient,/fr1-745675

    En Irak, les ambassades et les consulats étrangers favorisent l’octroi de visas d’asile aux chrétiens irakiens. Un phénomène dénoncé par le patriarche de l’Église chaldéenne Mgr Louis Raphaël Sako. L’octroi de visas d’asile aux chrétiens irakiens par les chancelleries occidentales met en danger l’équilibre, déjà fragile, des communautés chrétiennes du Moyen Orient selon lui.

    Lors du synode des évêques catholiques irakiens réunis en conseil extraordinaire à Bagdad le 5 novembre dernier, Mgr Sako s’est élevé contre ce processus de « migration organisée ». Le patriarche chaldéen a proposé de consulter les autres Eglises et communautés chrétiennes présentes en Irak afin de répondre par des mesures concrètes et partagées à ce phénomène qui contribue à mettre en danger l’existence même des communautés de baptisés dans les différentes régions du Moyen-Orient.

    • D’ailleurs, réactions dans la diaspora : il faut « développer la protection sur place », ces messages « encourage[nt] les violences [contre] les chrétiens », il ne faut pas engendrer un « appel d’air » ni être « l’instrument des islamistes ».
      http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/07/29/le-gouvernement-propose-d-offrir-l-asile-aux-chretiens-persecutes-d-irak_446

      « Ce type de message encourage les violences à l’égard des chrétiens d’Orient. Il faut développer la protection sur place ! », plaide de son côté Elish Yako, président de l’AEMO et figure de la diaspora franco-irakienne.

      Même son de cloche chez le nouveau Comité de soutien aux chrétiens d’Irak (CSCI), créé début juillet par Antoni Yalap, conseiller municipal à Sarcelles (Val-d’Oise). « La déclaration de MM. Fabius et Cazeneuve est à double tranchant. D’un côté, nous saluons ce geste qui rompt le silence, mais nous ne voulons pas qu’il engendre un appel d’air et soit l’instrument des islamistes », estime M. Yalap.

      Comment ça, la politique de Fabius qui « encourage les violences contre les chrétiens » et qui risquerait d’être « l’instrument des islamistes » ? Ces gens sont injustes.

    • Les chrétiens d’Irak veulent rester dans leur pays, assure une ONG
      http://www.lorientlejour.com/article/878297/les-chretiens-dirak-veulent-rester-dans-leur-pays-assure-une-ong.html

      Chassés de la région de Mossoul par les jihadistes de l’Etat islamique (EI), les chrétiens d’Irak ne veulent pas quitter leur pays, affirme Portes ouvertes, une organisation non gouvernementale d’obédience évangélique.

      Après avoir été dépouillées de leurs biens, au moins 3.000 familles se sont réfugiées au Kurdistan irakien, où elles ont besoin d’une aide internationale pour s’installer, estime l’association.

      « Le désir est toujours de rester chez tous ceux à qui nous avons parlé », a dit mardi à Reuters Michel Varton, directeur de Portes ouvertes France. « Pour eux, les inviter à venir en France ou en Europe, ce n’est pas la solution, c’est faire le jeu des jihadistes. » "Ils disent : ’c’est notre pays, on est là depuis avant l’islam, depuis les premières années de l’Eglise il y a 2000 ans’", a-t-il ajouté.

      […]

      Mardi, un cardinal français a, lui aussi, estimé qu’il fallait encourager les chrétiens d’Irak menacés à rester dans ce pays où ils ont développé depuis des siècles « un art de vivre ensemble qui est aussi une grande richesse pour l’humanité ».

  • #Irak : que peut et que veut faire l’Europe ?
    http://fr.myeurop.info/2014/06/27/irak-que-peut-que-veut-faire-europe-14080

    Camille Selosse

    La situation irakienne inquiète les Européens. Mais ils laissent l’initiative aux Américains qui sont pourtant les premiers responsables de la situation actuelle. Analyse.

    « D’une extrême gravité ». lire la suite

    #INFO #Politique #Allemagne #Europe #France #Royaume-Uni #Russie #Syrie #Turquie #Union_européenne #affaires_étrangères #chiites #Conseil_européen #diplomatie #djihad #EIIL #Fabius #guerre #Hague #intervention #Kerry #Libye #Merkel #Obama #sunnites #union_européenne

  • Marché transatlantique : face aux contradictions du gouvernement, nos exigences !

    http://blogs.mediapart.fr/blog/attac-france/190614/marche-transatlantique-face-aux-contradictions-du-gouvernement-nos-e

    Ce vendredi 20 juin, Fleur Pellerin organise une réunion de travail sur le marché transatlantique avec des associations, ONG, syndicats et entreprises. Occasion de mettre en lumière quelques-unes des contradictions et impasses de la position du gouvernement et de rappeler nos exigences fondamentales.

    #Agriculture
    #commerce #commission_européenne
    #Démocratie
    #énergie
    #exigences
    #Fabius
    #gouvernement
    #Incohérences
    #investissement
    #ISDS
    #libéralisation
    #mobilisations_citoyennes
    #multinationales
    #pellerin
    #TAFTA
    #TTIP
    @rezo

  • Quoi ? On m’aurait menti ? Y’a des djiadistes en #Syrie ??? C’est quoi ce b*%$#@ ??? #Botul #Fabius #Sarkollande et compagnie z"ont pas arrêté de nous dire qu’on soutenait pourtant les bons !!

    http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/01/04/syrie-une-deuxieme-revolution-contre-les-djihadistes_4343124_3218.html
    Si ça continue vont finir par nous dire que le coup du gaz c’est pas le « régime de Bachar » qu’est derrière.
    Je vais en parler à mon ami du conspiracy machin parce qu’on nous fait tourner en bourrique là.

    #barnum #entertainment #gauche_de_merde

  • A Varsovie, « tout ce qu’on a eu, ce sont des cacahuètes ».

    « Un accord de dernière minute sauve la conférence de Varsovie » ont titré les médias à la fin de la conférence climat de l’ONU, ce samedi 23 novembre. Ce dénouement tragi-comique, désormais coutumier, ne peut masquer les régressions et impasses actuelles. Si le gouvernement français veut tirer les leçons de Varsovie, organisateur de la conférence 2015, il doit agir sans attendre. Voici quelques pistes.

    http://blogs.mediapart.fr/blog/maxime-combes/251113/varsovie-tout-ce-quon-eu-ce-sont-des-cacahuetes

    #climat #varsovie #COP19 #COP21 #Paris #Canfin #Fabius #Martin #Etats-Unis #gaz_à_effets_de_serre #accord #négociations #ONU #ONG #engagement #contribution #Union_européenne

  • Laurent Fabius demande la libération de Mohamed Morsi

    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/07/30/egypte-morsi-va-bien-selon-ashton_3455329_3212.html

    Pour la première fois depuis la destitution du chef de l’Etat égyptien, le 3 juillet, le ministre des affaires étrangères Laurent Fabius a appelé « à la libération des prisonniers politiques, y compris celle de l’ancien président Morsi », retenu par l’armée dans un endroit inconnu au Caire. (...)

    M. Morsi n’est pas apparu en public depuis sa destitution par l’armée après des manifestations réclamant son départ. Depuis, il a été officiellement mis en détention et doit être transféré à la prison Torah.
    Mardi 30 juillet, la chef de la diplomatie de l’Union européenne, Catherine Ashton, avait pu s’entretenir avec lui pendant deux heures, assurant que « M. Morsi [allait] bien » et avait « accès aux informations ». « Nous avons eu une discussion amicale, ouverte et directe, a indiqué Mme Ashton, se refusant à divulguer le contenu de ces discussions. Nous avons discuté en profondeur. »

    Communiqué 3 juillet : https://www.facebook.com/laurent.fabius.5/posts/10151701960816136

    Déclaration 9 juillet : « Nous n’avons pas employé le terme de coup d’État car cela a des conséquences sur les aides que nous pouvons apporter. »

    Point presse aujourd’hui (compte-rendu pas encore publié) : « En Égypte, il faut que le régime retourne vers un processus démocratique et libère les prisonniers politiques. »

    #Egypte #France #diplomatie #Fabius #Ashton #Morsi