#nta

  • par Anne gononEspaces de coworking, #fab_labs, #tiers-lieux… Les « nouveaux territoires de l’art » ont-ils muté ?
    http://www.nectart-revue.fr/nectart-4-anne-gonon

    Il y a plus de quinze ans, en juin 2001, Fabrice Lextrait rendait son rapport intitulé Friches, laboratoires, fabriques, squats, projets pluridisciplinaires : une nouvelle époque de l’action culturelle. Il y décrivait et analysait une trentaine de lieux alternatifs, pour la plupart implantés dans des friches, où s’inventait une nouvelle façon de faire art et culture. Alors que ces « nouveaux territoires de l’art » sont toujours très actifs dans le paysage culturel français, ils cherchent encore pour beaucoup les moyens et la reconnaissance permettant de pérenniser leur action. Parallèlement, on assiste à l’émergence d’une autre galaxie de lieux, dits « tiers-lieux collaboratifs » (espaces de coworking, fab labs, makerspaces, etc.), qui témoignent de l’influence majeure des technologies du numérique dans (...)

    #Nectart_#4 #Transformations_artistiques #espaces_de_coworking #friches_industrielles #lieux_intermédiaires #NTA #rapport_lextrait


  • RFC 7646 : Definition and Use of DNSSEC Negative Trust Anchors

    Comme toutes les techniques de sécurité, #DNSSEC, qui vise à assurer l’autenticité des réponses #DNS, a ses inconvénients. De même qu’une serrure fermée à clé peut avoir pour conséquence de vous empêcher de rentrer chez vous, si vous avez oublié la clé, de même DNSSEC peut empêcher d’accéder à un domaine si le gérant de la zone a commis une erreur technique. Autant le DNS d’avant était très tolérant (il fallait vraiment insister pour « planter » une zone), autant DNSSEC est délicat : les erreurs ne pardonnent pas, puisque le but de DNSSEC est justement d’empêcher l’accès aux données si elles sont suspectes. Mais les outils et les compétences pour gérer DNSSEC ne sont pas encore parfaitement au point et ne sont pas utilisés partout. Il y a donc de temps en temps des plantages, qui ont pour conséquence la panne d’une zone DNS entière. Face à ce problème, les gérants des résolveurs DNS validants aimeraient bien temporairent suspendre les vérifications, après avoir vérifié qu’il s’agissait bien d’un problème et pas d’une attaque. Cette suspension temporaire et limitée se nomme #NTA pour Negative Trust Anchor et est décrite dans ce #RFC.

    http://www.bortzmeyer.org/7646.html