• La Marche des drapeaux de Jérusalem illustre la banalisation d’une politique (et autres textes)

    Oren Ziv : Avec les slogans « brûlez Shuafat » et « aplatissez Gaza », la Marche des drapeaux de Jérusalem illustre la banalisation d’une politique
    Gideon Levy : Israël figure, à juste titre, sur la liste noire de l’ONU des pays qui portent atteinte aux enfants
    Shrouq Aila : Gaza. « Au cœur du massacre de Nuseirat. Le carnage que j’ai vu lors de la libération des quatre otages par l’armée israélienne »
    Nina Lakhani : Le fondateur du BDS salue les manifestations sur les campus qui ont permis de généraliser le désinvestissement d’Israël
    Transfert d’armes françaises vers Israël : des ONG saisissent le conseil d’état
    Québec doit fermer son bureau à Tel-Aviv
    Par Diane Lamoureux, Ligue des droits et libertés, Michèle Asselin, Association québécoise des organismes de coopération internationale, Niall Clapham Ricardo, Voix Juives Indépendantes - Montréal et Marie-Hélène Hébert, Collectif de Québec pour la paix
    Déclaration du CISO sur la liberté d’expression en solidarité avec la Palestine
    De Gaza à Serêkaniyê : la lutte des Palestiniennes contre le déplacement par Israël, puis la Turquie
    Liens vers d’autres textes

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2024/06/13/la-marche-des-drapeaux-de-jerusalem-illustre-l

    #international #palestine #israel

  • Le rapport de la commission d’enquête indépendante de l’ONU conclut que « des formes spécifiques de violence sexuelle et sexiste font partie des procédures opérationnelles de l’armée israélienne ». Autrement dit : Israël utilise systématiquement le viol comme arme de guerre. Et comme cela a déjà documenté par le passé, l’armée israélienne fait cela régulièrement devant d’autres membres de la même famille.
    https://www.ohchr.org/sites/default/files/documents/hrbodies/hrcouncil/sessions-regular/session56/a-hrc-56-26-auv.docx

    SGBV [Sexual and gender-based violence]

    65. The Commission documented many incidents in which ISF systematically targeted and subjected Palestinians to SGBV online and in person since October 7, including through forced public nudity, forced public stripping, sexualized torture and abuse, and sexual humiliation and harassment. These incidents took place during ground operations in conjunction with evacuations and arrests. Based on testimonies and verified video footage and photographs, the Commission finds that sexual violence has been perpetrated throughout the OPT during evacuation processes, prior to or during arrest, at civilian homes and at a shelter for women and girls. Sexual acts were carried out by force, including under threats, intimidation and other forms of duress, in inherently coercive circumstances due to the armed conflict and the presence of armed Israeli soldiers.

    66. The ISF forced public stripping and nudity in many locations, in humiliating circumstances, including when victims were; blindfolded, kneeling and/or with their hands tied behind their back while in underwear; interrogated or subjected to verbal or physical abuse while fully or partially undressed; coerced to do physical movements while naked; and filmed or photographed by ISF doing any of these acts and disseminating the film and photographs. Palestinians were also made to watch members of their family and community strip in public and walk completely or partially undressed while subjected to sexual harassment.

    67. Both male and female victims were subjected to such sexual violence, but men and boys were targeted in particular ways. Only males were repeatedly filmed and photographed by soldiers while subjected to forced public stripping and nudity, sexual torture and inhumane or cruel treatment. Palestinian women were also targeted and subjected to psychological violence and sexual harassment online, including shaming and doxing female detainees and drawing gendered and sexualized graffiti, including at a women’s shelter in Gaza that was directly targeted. Israeli soldiers also filmed themselves ransacking homes, including drawers filled with lingerie, to mock and humiliate Palestinian women, referring to Arab women as ‘sluts’. The Commission concludes, based on the circumstances and context of these acts, that GBV directed at Palestinian women was intended to humiliate and degrade the Palestinian population as a whole.

    68. The Commission notes the existence of aggravating factors in the commission of these gender-based crimes. First, the specific social and normative context in which these acts have been committed includes strong cultural and religious sensitivities linked to privacy, nudity and the significance of the veil, where stigma and social exclusion can have deep repercussions at the individual and community level for the victim, particularly for women and girls. Second, humiliating digital content disseminated online, reaching a global audience, is extremely difficult to remove from the internet.

    69. Based on the way in which such acts were committed, including with filming, photographing and posting material online, in conjunction with the many cases with similar methods observed in multiple locations, the Commission concludes that forced public stripping and nudity and other types of abuse by Israeli military personnel were either ordered or condoned. These acts were intended to humiliate and degrade the victims and the Palestinian community at large, by perpetuating gender stereotypes that create a sense of shame, subordination, emasculation and inferiority. It is evident that such violence is both a part of and has been enabled by the broader targeting and ill-treatment of Palestinians.

    […]

    81. The Commission found that the war crimes of starvation as a method of warfare; murder or wilful killing; intentionally directing attacks against civilians and civilian objects; forcible transfer; sexual violence; outrages upon personal dignity; and SGBV amounting to torture or inhuman and cruel treatment were committed.

    […]

    103. The frequency, prevalence and severity of sexual and gender-based crimes perpetrated against Palestinians since 7 October across the OPT indicate that specific forms of SGBV are part of ISF operating procedures. Palestinian men and boys experienced specific persecutory acts intended to punish them in retaliation for the crimes committed on 7 October. The way in which these acts were committed, including their filming and photographing, in conjunction with similar cases documented in several locations, leads the Commission to conclude that forced public stripping and nudity and other related types of abuse were either ordered or condoned by Israeli authorities.

    104. SGBV constitutes a major element in the ill-treatment of Palestinians, intended to humiliate the community at large. This violence is intrinsically linked to the wider context of inequality and prolonged occupation, which have provided the conditions and the rationale for gender-based crimes, to further accentuate the subordination of the occupied people. The Commission notes that these crimes must be addressed by tackling their root cause; through dismantling the historically oppressive structures and institutionalized system of discrimination against Palestinians, which are at the core of the occupation.

    • Thread by jsoufi on Thread Reader App – Thread Reader App
      https://threadreaderapp.com/thread/1800894501055262944.html

      […]

      2. Ce thread traitera les points suivants :

      ✅ Qu’est-ce que c’est cette Commission d’enquête ? 🔍
      ✅ Quelles sont ses accusations contre les groupes armés palestiniens ? 🇵🇸
      ✅ Quelles sont ses accusations contre Israël ? 🇮🇱
      ✅ Quelles sont ses recommandations ? 📋

      3. 🔵 LA COMMISSION D’ENQUÊTE. 
      L’ONU (notamment le @UN_HRC) peut créer des commissions pour enquêter de manière indépendante et impartiale sur les violations alléguées des droits humains et du DIH et pour émettre des recommandations aux États.

      4. Elles sont dirigées par des commissaires indépendants, assistés par des experts en matière d’enquêtes internationales. J’ai travaillé, par ex, pour la Commission au Mali. 🇲🇱🔍

      Vous pouvez trouver plus d’infos sur le fonctionnement de ces commissions👇
      ohchr.org/sites/default/…

      5. Depuis presque 20 ans, des commissions de l’ONU documentent les crimes commis tant par l’armée israélienne que par les groupes armés palestiniens. Elles ont notamment publié des rapports en 2009, 2012, 2014, 2018, et émis des recommandations, qui sont restées lettre morte.

      6. Le 27 mai 2021, le @UN_HRC a créé d’urgence une nouvelle commission d’enquête internationale, indépendante et permanente pour enquêter sur les violations présumées des droits humains et du DIH en #Palestine et en #Israël. 🇵🇸🇮🇱🔍

      https://www.ohchr.org/en/hr-bodies/hrc/co-israel/index

      7. Le rapport publié aujourd’hui par cette Commission marque la première enquête approfondie de l’ONU sur les événements survenus depuis le 7 octobre 2023.

      Il s’agit d’un travail important, largement documenté, malgré les difficultés de cette enquête.

      https://www.ohchr.org/en/press-releases/2024/06/israeli-authorities-palestinian-armed-groups-are-responsible-war-crimes

      8. Les conclusions de la Commission reposent sur des entretiens avec plus de 70 victimes et témoins (dont plus de 2/3 de femmes), des milliers d’éléments de preuve vérifiés par des analyses forensiques, ainsi que des images satellitaires et des rapports médicaux.

      9. La Commission indique, dans son rapport, qu’Israël a entravé ses enquêtes et bloqué l’accès à son territoire et au Territoire palestinien occupé. ❌

      Pour rappel la @CIJ_ICJ a ordonné à Israël dans son ordonnance du 24 mai, de faciliter les enquêtes des Nations Unies à Gaza.👇
      Unroll available on Thread Reader

      10. ⚫️ LES ACCUSATIONS CONTRE LE HAMAS.

      Concernant l’attaque du 7 octobre, la Commission conclut que le Hamas et 5 autres groupes armés 🇵🇸 ont commis des crimes de guerre, incluant des attaques contre les civils, des meurtres, des actes de torture, et des prises d’otages.

      11. La Commission conclut que des civils palestiniens ont participé à ces attaques et à ces crimes.

      12. La Commission confirme également que des violences sexuelles et basées sur le genre ont été perpétrées par les groupes armés 🇵🇸 en Israël, de manière similaire et dans plusieurs endroits, principalement contre des femmes israéliennes.

      13. La Commission rappelle également que les tirs indiscriminés de roquettes vers des villes israéliennes, causant morts et blessures parmi les civils, constituent aussi des violations du DIH.

      14. 🔵 LES ACCUSATIONS CONTRE ISRAËL.

      La Commission conclut que les autorités 🇮🇱 sont responsables de crimes de guerre incluant la famine comme méthode de guerre, le meurtre, les attaques intentionnelles contre des civils, ainsi que le transfert forcé de population.

      15. La Commission accuse également les autorités 🇮🇱 de torture, de traitement inhumain, et de violences sexuelles.

      Elle soutient que « des formes spécifiques de violence sexuelle constituent une partie des procédures opérationnelles des Forces de Sécurité israéliennes ».

      16. Elle conclut que les autorités israéliennes ont également commis des crimes contre l’humanité, notamment l’extermination et la persécution ciblant spécifiquement les hommes et les garçons palestiniens (en plus des meurtres, des transferts forcés, et des actes de torture).

      17. Concernant la Cisjordanie, la Commission conclut que des crimes, y compris des actes de torture, des traitements inhumains et des violences sexuelles ont été commis par des colons 🇮🇱, dans le cadre d’une campagne de violence encouragée par le gouvernement et les forces 🇮🇱.

      18. La Commission met aussi en exergue de nombreuses déclarations de responsables politiques, militaires et de journalistes 🇮🇱 qui incitent à la violence. Ces déclarations qui établissent l’intention criminelle, sont aussi susceptibles de constituer une incitation au génocide.

      19. 🔴 LES RECOMMANDATIONS.

      […]

      @CIJ_ICJ 21. Elle appelle le Conseil de Sécurité des Nations Unies à prendre une résolution au visa du #Chapitre_VII, ordonnant un cessez le feu immédiat, la libération inconditionnelle des otages et réaffirmant le droit du peuple palestinien à l’autodétermination.

      @CIJ_ICJ 22. Elle appelle tous les États à respecter leurs obligations internationales, notamment au regard des conventions de Genève et de la prévention du génocide, à poursuivre les auteurs de ces crimes et à soutenir l’action de la @CourPenaleInt. ⚖️

      23. Le rapport de la Commission, qui corrobore largement les accusations du Procureur de la @CourPenaleInt, sera présenté mercredi 19 juin, lors de la 56e session du Conseil des droits de l’homme à Genève. #HRC56

      https://www.ohchr.org/en/hr-bodies/hrc/regular-sessions/session56/regular-session
      @CourPenaleInt 24. 📕🇵🇸 Le rapport complet de la Commission consacré aux crimes du Hamas et des autres groupes armés palestiniens est disponible, en anglais, ici.👇

      ohchr.org/sites/default/…
      @CourPenaleInt 25. 📗🇮🇱 Le rapport concernant les crimes commis par le gouvernement israélien est disponible, en anglais, ici.👇

      ohchr.org/sites/default/…

      26. ⚠️ La Commission va être accusée de partialité, tout comme l’ont été la CIJ, la CPI, l’ONU et tous ceux qui dénoncent les crimes en 🇵🇸. Je ne réponds plus à ces accusations fallacieuses, qui n’ont pour seul objectif que de détourner l’attention de la situation à Gaza !

      27. S’ils veulent vraiment la paix, les États doivent mettre en œuvre les recommandations de la Commission. L’impunité dont jouissent les auteurs des crimes, aujourd’hui comme hier, alimente la haine et la violence au Proche-Orient comme ailleurs. ⚖️🕊️

      • • •

    • Comme le répète Graig Mokhiber, toute accusation émanant de l’état sioniste est en fait un aveu

      Craig Mokhiber sur X : “Israel lied about beheaded & burned babies, mutilated mothers, human shields, military in hospitals & systematic rape in order to justify genocide. It then proceeded to commit each and every one of those atrocities. Every Israeli accusation is a confession. #Palestine #Gaza” / X
      https://x.com/CraigMokhiber/status/1797661152270528918

      Israel lied about beheaded & burned babies, mutilated mothers, human shields, military in hospitals & systematic rape in order to justify genocide.

      It then proceeded to commit each and every one of those atrocities.

      Every Israeli accusation is a confession.

  • Israël déchaîne un « bain de sang sans précédent » en Cisjordanie
    Tamara Nassar, Publié le 7 juin 2024 sur The Electronic Intifada
    Traduction : Jean-Marie Flémal, Charleroi pour la Palestine
    https://charleroi-pourlapalestine.be/index.php/2024/06/08/israel-dechaine-un-bain-de-sang-sans-precedent-en-cisjorda

    Les Palestiniens de la région sont « soumis jour après jour à un bain de sang sans précédent », a déclaré cette semaine Volker Türk, le haut-commissaire de l’ONU pour les droits humains.

    Plus de 500 Palestiniens ont été tués en Cisjordanie occupée depuis le 7 octobre, dont au moins 490 par les troupes israéliennes, rapporte l’organisation de contrôle de l’ONU, l’OCHA.

    Les colons israéliens ont tué au moins 10 Palestiniens, et sept autres ont été tués soit par l’armée israélienne soit par des tirs de colons. Plus de 5 100 Palestiniens ont été blessés, dont au moins 800 enfants.

    Les forces israéliennes ont effectué 29 opérations militarisées, durant cette période, a déclaré le haut-commissaire de l’ONU. Cela a impliqué « des frappes aériennes par engins volants sans équipage (UAV) ou par des avions et le tir de missiles terre-terre contre les camps de réfugiés et autres zones densément peuplées ».

    Ces opérations militaires ont tué 164 Palestiniens, dont 35 enfants. Ce chiffre représente un tiers des homicides israéliens de Palestiniens en Cisjordanie au cours de ces huit derniers mois.

    Depuis le début de l’année, les forces israéliennes ont tué près de 200 Palestiniens en Cisjordanie occupée. C’est presque le double et quatre fois les chiffres enregistrés pour les mêmes périodes, respectivement de l’an dernier et de 2022, a mis en garde Türk.

    Les forces israéliennes « ont souvent utilisé la force létale en premier recours » en réponse aux Palestiniens qui jetaient des pierres, des cocktails Molotov artisanaux ou des pétards contre les véhicules blindés israéliens.

    « La prévalence de Palestiniens morts après avoir été abattus dans la partie supérieure du corps, en même temps qu’un modèle de refus d’assistance médicale aux personnes blessées, suggèrent une intention de tuer en violation du droit à la vie », a ajouté Türk.

    Le haut-commissaire des droits humains de l’ONU a demandé à Israël de cesser « immédiatement » ces tueries, cette destruction et ces violations des droits humains. (...)

    #Palestine_assassinée

  • Après son licenciement, un ingénieur accuse #Meta d’avoir un « parti pris anti-Palestinien » dans la modération de ses réseaux sociaux – Libération
    https://www.liberation.fr/economie/economie-numerique/un-ingenieur-vire-accuse-meta-davoir-un-parti-pris-anti-palestinien-dans-
    https://www.liberation.fr/resizer/Ft8mULuAETAHpH6iexX16m5v7Ic=/1200x630/filters:format(jpg):quality(70):focal(498x300:508x310)/cloudfront-eu-central-1.images.arcpublishing.com/liberation/I56FGQA5YZE2XHBQ4OHJPKXYPA.jpg

    Depuis quelque temps, le contenu posté par Motaz Azaiza disparaît mystérieusement sur Instagram. Sur le réseau, le photojournaliste palestinien est suivi par plus de 18 millions de personnes, qui, depuis le début de la guerre à #Gaza, suivent la situation sur place à travers le regard et l’objectif du professionnel. Ou du moins suivaient. Car, avec les caprices algorithmiques de la plateforme, difficile pour le photographe de partager son travail. Ferras Hamad tombe sur le problème à plus de 7 000 km de là, dans les locaux californiens de la maison mère du réseau social, Meta. L’ingénieur, chargé d’examiner les filtres de contenu #Instagram liés aux guerres à Gaza et en Ukraine, enquête. Et découvre que les publications de #Motaz_Azaiza sont incorrectement classées comme « #pornographiques », d’où leur retrait.

    Consciencieux, il fait part de sa découverte à l’entreprise. Et est viré quelques semaines plus tard.

    La justification que lui aurait fournie la société ? Ferras Hamad a enfreint une politique interne interdisant aux employés de travailler sur des problèmes relatifs à des comptes de proches. Problème : l’ingénieur assure n’avoir jamais rencontré Motaz Azaiza de sa vie. Le Palestino-Américain de confession musulmane est né et a grandi aux Etats-Unis. Il n’a d’ailleurs, assure-t-il, jamais mis les pieds à Gaza. Depuis, l’ancien employé monte au créneau. Mardi 4 juin, il a déposé plainte contre la multinationale en l’accusant de discrimination et de faire preuve d’un « parti pris anti-palestinien chronique et systématique ». Et dans sa demande de procès, l’homme, salarié de Meta depuis 2021, partage une longue liste d’accusations.

    Le géant de la tech aurait supprimé les publications de ses employés évoquant la mort de proches à Gaza. Il aurait fait disparaître toutes les mentions à la Journée internationale de solidarité avec le peuple palestinien. Y compris dans des groupes internes à son organisation. Il aurait retiré la photo d’une basket Nike Air Jordan « parce qu’elle avait un certain arrangement de couleurs (rouge, vert et blanc : vraisemblablement parce que cela a été associé à un soutien pro-palestinien) », précise la plainte. Ferras Hamad dénonce aussi des enquêtes ouvertes sur l’utilisation de l’émoji du drapeau palestinien, mais pas sur celui d’Israël ou de l’Ukraine. Ou encore la suppression d’une lettre interne rédigée par des employés inquiets quant à la modération des réseaux lorsqu’il s’agissait du peuple de Gaza. Ou plus généralement d’Arabes et de musulmans.

    « Que cache Meta ? »

    Les accusations de l’ingénieur sont loin d’être les premières à viser Meta depuis le début de la guerre. Dans un rapport paru en décembre 2023, l’organisation non gouvernementale Human Rights Watch taclait le géant des réseaux sociaux pour sa « censure systématique et mondiale » de contenus sur la #Palestine. D’après elle, ne serait-ce que d’octobre à novembre, 1 050 publications publiées par des Palestiniens et leurs partisans ont été évincées. Alors que 1 049 d’entre elles « concernaient des contenus pacifiques » , précise le rapport.

    Aussi, l’ancien candidat à la présidentielle Bernie Sanders ainsi que la sénatrice démocrate Elizabeth Warren exigent de Meta des explications quant à cette éventuelle #censure disproportionnée. Auparavant, rapporte The #Intercept à partir d’une lettre rédigée par la société elle-même, Meta avait admis « avoir supprimé ou marqué comme dérangeant plus de 2 200 000 éléments de contenu en hébreu et en arabe pour violation de nos politiques » dans les neuf jours ayant suivi l’attaque du Hamas, le 7 octobre. L’entreprise a refusé de préciser la part représentée par chaque langue dans ces suppressions. « Si […] la suppression de millions de messages ne discriminait pas les contenus liés aux Palestiniens, alors que cache Meta ? » s’agaçait en mai Elizabeth Warren auprès du magazine d’investigation.

    Contacté par Libération, Meta n’a pour l’heure pas encore pu donner suite à nos demandes.

    […]

  • En Israël, la gauche anti-guerre s’ouvre un chemin (et autres textes)

    Amira Hass : « Destruction, famine et mort à Gaza sont la défaite d’Israël »
    Yoana Gonen : Rafah brûle, les tout-petits sont consumés dans les flammes, et le public israélien fait la fête, raconte des salades, ou bâille
    Oxfam France : Famine à Gaza : anatomie d’un désastre humanitaire
    Ruwaida Kamal Amer : « Nous risquons tous d’être pris pour cible. » Les médecins évacuent les derniers hôpitaux de Rafah
    B’Tselem : Des soldats israéliens en embuscade tirent sur des Palestiniens qui tentent de franchir la barrière de séparation sans mettre personne en danger, tuant deux frères, blessant un troisième et infligeant de graves sévices à un autre jeune homme.
    En Israël, la gauche anti-guerre s’ouvre un chemin - Un entretien avec Uri Weltmann de Standing Together
    Gilbert Achcar : La trêve à Gaza et les dilemmes de Netanyahu et du Hamas
    La fédération syndicale internationale IndustriALL condamne le génocide israélien à Gaza et appelle à soutenir la campagne BDS
    Victoire historique pour toute la communauté universitaire de l’UQAM !
    Palestine : Les dirigeants syndicaux internationaux affirment leur soutien aux syndicats palestiniens et au peuple palestinien
    Reconnaissance de l’État Palestinien : ne soyons pas à rebours de l’Histoire
    Guerre Israël-Hamas : « Les mouvements étudiants contre les massacres à Gaza doivent inclure la condamnation des massacres du 7 octobre »

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2024/06/07/en-israel-la-gauche-anti-guerre-souvre-un-chem

    #international #palestine #israel

  • Que disent les datas sur la riposte d’Israël sur Gaza, après 7/10/23 ?
    http://www.argotheme.com/organecyberpresse/spip.php?article4623

    Il y a des sources, comme celle du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), qui garantissent la véracité des données et cette institution les enregistre. Elle dispose aussi des éléments cartographiques les plus à jour et les plus fiables. À partie de la mise à jour de septembre 2023, c’est un point de départ qui dessine les jours suivants. Et la suite est un ensemble de destructions des abris aux humains, changeant une géographie déjà à la portée de la spoliation et à la population rendue très précaire. Grands événements : Gigantisme de l’inattendu.

    / Netanyahou, Israël , journaliste, poète, livre, écrits, #Palestine, #Israël,_Proche-Orient,_droits_de_l’homme,_ONU, #Data_-_Données, #Internet,_Web,_cyber-démocratie,_communication,_société,_médias, Journalisme, presse, (...)

    #Grands_événements_:Gigantisme_de_l’inattendu. #Netanyahou,_Israël #_journaliste,_poète,_livre,_écrits #Journalisme,_presse,_médias

  • Amount of Israeli bombs dropped on Gaza surpasses that of World War II
    https://www.aa.com.tr/en/middle-east/amount-of-israeli-bombs-dropped-on-gaza-surpasses-that-of-world-war-ii/3239665

    Israel has dropped more than 70,000 tons of bombs on the Gaza Strip since last October, far surpassing the World War II bombings of Dresden, Hamburg, and London combined during World War II.

    In late April, Euro-Med Human Rights Monitor estimated that approximately 70,000 tons of bombs were dropped on Gaza, covering the six-month period between Oct. 7 and April 24.

    “It is estimated that Israel has dropped more than 70,000 tons of explosives on the Gaza Strip in addition to its bulldozing operations, resulting in the destruction of all buildings at a distance of up to one kilometer in the east and north of the Strip in order to create a so-called buffer zone,” according to the Geneva-based human rights monitor organization.

    The Germans bombed London, dropping around 18,300 tons of bombs between 1940 and 1941, according to various estimates, including archives from the New York Times.

    The Allies dropped 8,500 tons of bombs on Hamburg in the summer of 1943, said Hendrik Althoff, a research fellow at the Department of History at the University of Hamburg.

    The Allies also used 3,900 tons of bombs on Dresden in February 1945, according to historical records.

  • Les Palestinien·nes peuvent-ils imaginer un avenir avec les Israélien·nes après cette guerre ? (+ autres textes)

    Gideon Levy : Cisjordanie. « Hébron, la vie sous état de siège ». Récits
    Baker Zoubi : Abandonné·es par l’État, les citoyen·nes palestinien·nes d’Israël sont confronté·es à une vague de criminalité record
    Philippe Lazzarini : UNRWA : Arrêtez la campagne violente d’Israël contre nous
    Mahmoud Mushtaha : Les Palestinien·nes peuvent-ils imaginer un avenir avec les Israélien·nes après cette guerre ?
    Non au scolasticide ! Lettre ouverte de professeurs et responsables d’universités de Gaza au monde entier
    Gur Megiddo : Israël et la CPI : « Quand la sécurité israélienne empêchait d’informer, en 2022… sur ce qui a été révélé le 28 mai 2024 »
    Refuser Solidarity Network : 41 soldat·es de réserve israélien·nes ont publié une lettre déclarant qu’elles et ils refusaient de participer à l’assaut sur Rafah
    Union syndicale Solidaires : Reconnaître l’Etat palestinien, oui, mais un Etat sans droits ne sert à rien
    UPJB : Mettre fin à l’horreur à Gaza : mais qu’est-ce que la Belgique attend ?
    Le Métro de Gaza, une première en France !
    Liens vers d’autres textes

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2024/06/04/les-palestinien·nes-peuvent-ils-imaginer-un-av

    #international #palestine #israel

  • Lettre ouverte aux membres du Front populaire démocratique pour la libération de la Palestine (juin 1974)

    Le texte de la lettre ouverte a été publié en hébreu et en arabe dans le numéro 72 de Matzpen, décembre 1974. Il a été republié dans la brochure Matzpen en arabe « De notre lutte contre le sionisme et pour le socialisme », mars 1978, avec la préface suivante :

    Le 22 mars 1968, l’Organisation socialiste en Israël a affirmé dans une déclaration que « c’est à la fois le droit et le devoir de tout peuple conquis et soumis de résister et de lutter pour sa liberté. Les moyens et les méthodes nécessaires et appropriés à cette lutte doivent être déterminés par le peuple lui-même et il serait hypocrite que des étrangers – surtout s’ils appartiennent à la nation oppressive – lui fassent la leçon en lui disant : « Ainsi feras-tu et ainsi ne feras-tu pas ».

    C’était et cela reste notre position, mais notre organisation, qui comprend des Juifs et des Arabes, des membres du peuple oppresseur et du peuple opprimé, ne peut pas se considérer comme étrangère à la lutte des socialistes palestiniens qui rêvent de libération nationale et sociale.

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2024/06/03/lettre-ouverte-aux-membres-du-front-populaire-

    #histoire #palestine #israel

  • “Quand le moment sera venu”
    https://www.kedistan.net/2024/06/02/quand-le-moment-sera-venu

    La vraie question est celle de la reconnaissance de la #Palestine et de l’ensemble des populations qui la composent Cet article “Quand le moment sera venu” a été publié par KEDISTAN.

    #Analyses #Chroniques_de_Daniel_Fleury #Droits_humains #Intégrismes #Peuples #Gaza #Génocide

    • https://www.youtube.com/watch?v=yRsDfUcbEW8&t=20s

      Quanti morti possiamo accettare
      Tra i civili nella striscia di Gaza
      Quante armi possiamo inviare
      Per colpire chi non ha più casa

      Quanti Stati dovranno dichiarare
      Dell’ONU membro la Palestina
      Prima che si possa fermare
      Il genocidio la carneficina

      Quanti medici dovranno fuggire
      Abbandonando malati e feriti
      Quanti reporter dovranno morire
      Bersaglio di droni mirati
      Quanti reporter dovranno morire
      Bersaglio di droni mirati

      Quanti ostaggi saranno il pretesto
      Per negare il cessate il fuoco
      Quanti crimini in questo contesto
      Qual è il limite il limite è ignoto
      Quanti crimini in questo contesto
      Qual è il limite il limite è ignoto

      Quanti giovani in questi due anni
      Arruolati in Russia e Ucraina
      Quanti sono deceduti colpiti
      Per un missile o per una mina
      Quanto vale un metro di terra
      Sulla quale seminare del grano
      Quanto aiuto per fare la guerra
      Chiede a tutti il governo ucraino

      Quanti paesi in questa Alleanza
      Che tutti quanti chiamano Nato
      Quante armi e quanta finanza
      Metton veti ad un negoziato
      Quante armi e quanta finanza
      Metton veti ad un negoziato

      Quanti accenni di usare l’atomica
      La Russia lo ha già minacciato

      Dove usarle e di quale potenza
      Qual è il limite il limite è ignoto
      Dove usarle e di quale potenza
      Qual è il limite il limite è ignoto

      Quanti gradi di temperatura
      questo pianeta potrà sopportare
      quante angosce e quanta paura
      per un futuro che sembra svanire

      Quanti animali e quanta natura
      Queste guerre fan terra bruciata
      Quanti impegni e quanta impostura
      quanto cinismo la promessa è mancata
      Quanti allarmi ha lanciato la scienza
      Oltre il limite non c’è ritorno
      Quante bugie e quanta arroganza
      Oltre il danno c’è pure lo scorno
      Quante bugie e quanta arroganza
      Oltre il danno c’è pure lo scorno

      Quanto ancora possiamo salvare
      Della bellezza di questo creato
      Qual è il limite da non superare
      Qual è il limite il limite è noto
      qual è il limite da non superare
      Qual è il limite il limite è noto

      #Palestine #guerre #Israël #Gaza #génocide #Ukraine #armes #commerce_d'armes #musique_et_politique #chanson #musique #cessez-le-feu

  • The question of Hamas and the Left – Mondoweiss
    https://mondoweiss.net/2024/05/the-question-of-hamas-and-the-left

    Un tout petit bout d’un article qui devrait faire débat.

    Hamas represents only one of many political projects and historical attempts to break through the Iron Wall imposed by Israel. It might fail or it might succeed, but it hasn’t done anything that other socially progressive forces in Palestine haven’t tried. More importantly, Hamas in Gaza is not merely an external influence or importation; it is intrinsically woven into the larger social fabric and, at the very least, merits more than being summarily dismissed on simplistic grounds of being “regressive” versus “progressive.”

    Hamas isn’t going anywhere in Palestinian politics. It is an energetic political entity that has astutely learned from the mistakes of its predecessor, the PLO, both in warfare and negotiations. It has meticulously invested its intellectual, political, and military resources into understanding Israel and its psychic center of gravity. Whether we like it or not, Hamas is now the primary force leading the Palestinian struggle.

    The left must confront this basic fact. One cannot ground solidarity with Palestine on a politics that dismisses, overlooks, or excludes Hamas. This stance fails to grasp the complexities and contradictions inherent in the Palestinian struggle. In doing so, the left overlooks the dividing line between collaboration and resistance to its peril.

  • « Nous soutenons les Palestiniens et condamnons le Hamas

    Après de nombreuses publications de soutien au peuple palestinien et de condamnation du bombardement brutal de Gaza, nous avons réalisé que cette position suscite beaucoup d’incompréhension non seulement parmi le grand public, mais aussi dans les cercles de gauche.

    Malheureusement, pour beaucoup de gens de gauche, la ligne instable entre le soutien aux Palestiniens et la justification du Hamas est le signe d’une crise profonde dans les mouvements d’émancipation contemporains.

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2023/10/20/ukraine-commons-une-revue-de-critique-sociale/#comment-61084

    #international #ukraine #palestine

  • Reconnaissance de la Palestine : Emmanuel Macron, « le moment utile » est venu

    Combien ? Combien de morts, de visions atroces, d’enfants réduits à l’état de charpie, de corps calcinés, de familles endeuillées faudra-t-il à Gaza pour que la France use enfin des leviers en sa possession pour stopper le carnage ? La reconnaissance officielle de l’État de Palestine par Paris, à laquelle appellent dans nos colonnes plusieurs centaines de personnalités (des politiques, syndicalistes, sportifs, artistes, chercheurs, associatifs…), ce 31 mai, constituerait un symbole diplomatique fort qui honorerait la République et, à travers elle, le peuple français.

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2024/05/31/israel-est-un-etat-voyou-qui-les-arretera-et-autres-textes/#comment-61079

    #international #palestine

  • “Palestine libre, de la mer au Jourdain », l’histoire d’un slogan et de sa criminalisation - expansive.info
    https://expansive.info/Palestine-libre-de-la-mer-au-Jourdain-l-histoire-d-un-slogan-et-de-sa-46

    “Palestine libre, de la Mer au Jourdain”. Depuis le début du mois en Allemagne, ce slogan peut désormais vous valoir une peine allant jusqu’à 3 ans de prison ou une amende car il est considéré comme le “signe” d’une organisation terroriste interdite, à savoir le Hamas.

    https://tsedek.fr
    #Palestine #antisionisme #Tsedek

  • Israël est un État voyou. Qui les arrêtera ? (et autres textes)

    Amira Hass : Les médias israéliens dissimulent les données et les images insoutenables de la guerre de Gaza
    Déclaration de solidarité de La Via Campesina avec le peuple palestinien
    Brisons le siège sur Gaza, ouvrez Rafah à l’aide humanitaire !
    Bethan McKernan et Harry Davies : La campagne menée par Israël contre la CPI pourrait être qualifiée d’« actes criminels dirigés contre la justice », affirment des experts
    Solidarité avec les travailleurs palestiniens
    Bethan McKernan et Quique Kierszenbaum : « Nous sommes divisé·es » : l’unité d’Israël s’estompe alors que la guerre à Gaza approche de son neuvième mois.
    Jewish Voice for Peace : Israël est un État voyou. Qui les arrêtera ?
    Juives et Juifs Révolutionnaires : Netanyahou, Haniyeh et leurs complices doivent rendre des comptes !
    Hanin Majadli : Le boycott fait en réalité partie de la solution
    Olivier Tonneau : Lutter pour la Palestine et contre l’antisémitisme : choisir ses mots
    Henri Goldman : Un État, deux États : un débat inutile
    CJRF : Non, Monsieur le Président, le respect du Droit International n’est pas une question d’« émotion »
    Liens vers d’autres textes

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2024/05/31/israel-est-un-etat-voyou-qui-les-arretera-et-a

    #international #palestine #israel

    • Les nouveaux habits pro-israéliens de l’extrême droite européenne, Gilles Paris
      https://www.lemonde.fr/idees/article/2024/05/31/les-nouveaux-habits-pro-israeliens-de-l-extreme-droite-europeenne_6236510_32

      Si, officiellement, la diplomatie israélienne n’entretient pas de relations avec de nombreux partis européens d’extrême droite, ces derniers s’affirment comme soutien inconditionnel à l’Etat hébreu.

      Le constat en dit autant sur l’évolution d’une partie significative des pays membres de l’Union européenne que sur ce que devient Israël : l’extrême droite s’y affirme comme le soutien le plus inconditionnel de l’Etat hébreu, une évolution que le carnage perpétré à Gaza après les massacres de civils israéliens par le Hamas n’a pas remise en cause.

      Aux Pays-Bas, le Parti pour la liberté, la formation de Geert Wilders, a réussi à insérer dans le contrat de coalition conclu le 15 mai avec trois autres partis l’« examen » du déménagement de l’ambassade néerlandaise en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem, en rupture totale avec la position européenne selon laquelle le statut de Jérusalem doit être tranché par la négociation.

      Santiago Abascal, chef du parti d’extrême droite espagnol Vox, a exprimé de son côté son opposition à la reconnaissance par son pays de l’Etat de #Palestine, le 28 mai, en rencontrant à Jérusalem le premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, qui y est farouchement opposé. Le même jour, la tête de liste pour les élections européennes du parti d’extrême droite français Reconquête !, Marion Maréchal, a estimé que reconnaître un tel Etat à présent reviendrait à créer « un Etat islamiste, avec tous les dangers que cela peut représenter pour Israël et pour l’Occident en général ».

      Ere révolue

      Longtemps, un cordon sanitaire a tenu à distance Israël de formations dont les racines pouvaient remonter aux heures sombres de la seconde guerre mondiale et de la Shoah. Le bilan de la neuvième législature du Parlement européen dressé par l’European Coalition for Israel, un groupe d’influence fondé en 2004, dit combien cette ère est révolue. Les vingt partis dont les votes ont été les plus favorables à Israël appartiennent tous à l’extrême droite et aux eurosceptiques, principalement au groupe des Conservateurs et réformistes européens. Le trio de tête est composé de Vox, d’une formation tchèque et des Démocrates de Suède.

      Un ensemble de circonstances expliquent l’effritement de cette digue. Après avoir été longtemps groupusculaires, les formations d’extrême droite ont considéré qu’un changement radical de discours sur #Israël pouvait faire sauter un verrou électoral dans leur quête du pouvoir. Cela a été notamment le cas pour les Démocrates de Suède, qui ont triomphé aux législatives de 2022, et dont des membres fondateurs avaient milité quatre décennies plus tôt dans les rangs du Parti du Reich nordique, un groupuscule néonazi.

      Le Rassemblement national a fait le même calcul en France, en prenant ses distances avec l’#antisémitisme de Jean-Marie Le Pen comme avec les positions de membres de l’organisation étudiante Groupe Union Défense (GUD), alors proches de Marine Le Pen, qui scandaient en leur temps « Deauville, Sentier, territoires occupés » ou « A Paris comme à Gaza, Intifada ». La rupture, le 21 mai, avec son allié Alternative pour l’Allemagne (AfD), après les propos relativisant le nazisme tenus par l’un de ses responsables, en découle également.

      Mouvement transatlantique des nationaux-conservateurs

      Cette évolution a été facilitée par un discours anti-islam assumé par la plupart des formations d’extrême droite européennes, à commencer par celle de Geert Wilders ou du Suédois Jimmie Akesson. Dans les discours de cette extrême droite, le bouc émissaire #musulman a remplacé le bouc émissaire juif, sur fond d’attentats djihadistes et d’#immigration en provenance du Proche et du Moyen-Orient, ou de l’Afrique subsaharienne. Le 28 mai, Marion Maréchal a inscrit la question israélo-palestinienne dans une vision du monde inspirée de la thèse controversée du « choc des civilisations » de Samuel Huntington.

      Alors que l’extrême droite pèse également de plus en plus sur la politique israélienne, une figure incarne cette convergence inédite : celle du théoricien politique Yoram Hazony. Né en Israël, diplômé des universités américaines de Princeton et Rutgers, ce dernier est passé par la colonie d’Eli, installée au cœur de la Cisjordanie, et a collaboré avec Benyamin Nétanyahou à l’occasion de l’édition d’un livre publié avant la première expérience comme premier ministre de ce dernier, en 1996.

      Auteur du best-seller conservateur Les Vertus du nationalisme (dont la traduction française a été préfacée par l’avocat Gilles-William Goldnadel), #Yoram_Hazony est une figure tutélaire du mouvement transatlantique des nationaux-conservateurs mis en évidence par l’historienne Maya Kandel. Son meilleur appui en #Europe est un autre allié indéfectible du premier ministre israélien, son homologue hongrois, Viktor Orban. Les deux hommes ont en partage la même conception illibérale de l’exercice du pouvoir, notamment la même défiance vis-à-vis des contre-pouvoirs.

      Officiellement, compte tenu d’un passé évoqué avec constance, la diplomatie israélienne n’entretient pas de relations avec de nombreux partis d’#extrême_droite européens. Dans les faits, cette position est ouvertement remise en cause par des élus liés à la mosaïque ultranationaliste israélienne et au #sionisme religieux qui se font les défenseurs d’une alliance entre nationaux-populistes.

      Eli Cohen, ministre des affaires étrangères de Benyamin Nétanyahou en 2023, a ainsi milité pour des liens avec l’Alliance pour l’Unité des Roumains, qui a relativisé la Shoah. Mais rien ne dit mieux ce virage israélien que la présence à Madrid, le 18 mai, à un rassemblement des extrêmes droites européennes, d’un ministre israélien, Amichai Chikli, ancien membre de la formation d’extrême droite Yamina, chargé de la diaspora et de la lutte contre l’antisémitisme. L’occasion de la première rencontre, informelle, de Marine Le Pen, présente à ce rassemblement, avec un membre d’un gouvernement israélien qui espère pouvoir compter sur cette extrême droite pour défendre ses intérêts à Bruxelles.

      #nationalisme #racisme #fascisme

  • Massacre près de Rafah : l’impérieuse nécessité de faire respecter le droit international (et autres textes)

    Les forces israéliennes utilisent des enfants palestiniens comme boucliers humains à Tulkarem
    Lorenzo Tondo et Quique Kierszenbaum : La police et les soldats israéliens renseignent les groupes qui attaquent les camions d’aide à Gaza
    Amy Neilson : J’ai travaillé dans les zones de combat les plus dangereuses du monde. Jamais je ne me suis sentie aussi peu en sécurité qu’à Gaza.
    LDH : Massacre près de Rafah : l’impérieuse nécessité de faire respecter le droit international
    Haggai Matar : La censure militaire israélienne interdit le plus grand nombre d’articles depuis plus de dix ans
    Ovide Bastien : Israël : côté obscur de l’armée la plus morale du monde entier
    Yuval Abraham : La guerre secrète d’Israël contre la CPI dévoilée
    Orly Noy : Guerre contre Gaza : pourquoi Israël est plus divisé que jamais
    L’Université de Grenade suspend sa collaboration scientifique et technique et de mobilité avec les universités et institutions israéliennes
    Appel à la fin de la répression du mouvement étudiant contre la guerre à Gaza
    Hagai El-Ad : Qu’est ce qui se passera lorsque l’holocauste n’empêchera plus le monde de voir Israël tel qu’il est ?
    Liens vers d’autres textes

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2024/05/29/massacre-pres-de-rafah-limperieuse-necessite-d

    #international #palestine #israel

  • Les frappes aériennes israéliennes visent les Palestiniens qui retournent à al-Faluja
    28 mai 2024 14:23 BST
    https://www.middleeasteye.net/live-blog/live-blog-update/israeli-air-strikes-target-palestinians-returning-al-faluja?nid=36645

    Des frappes aériennes israéliennes ont visé la zone d’al-Faluja, à l’ouest du camp de Jabalia, tuant et blessant des Palestiniens qui y étaient retournés après le retrait des forces israéliennes, rapporte Al Jazeera Arabic.

    « Depuis les premières heures de la matinée, lorsque les gens ont commencé à revenir, les forces israéliennes les ont pris pour cible », a déclaré un secouriste à Al Jazeera, ajoutant que les secouristes et les ambulanciers qui tentaient de récupérer les corps étaient également pris pour cible par des drones armés.

    Sept Palestiniens tués dans de nouvelles frappes sur le camp de Rafah
    28 mai 2024 13:44 BST
    https://www.middleeasteye.net/live-blog/live-blog-update/seven-palestinians-killed-fresh-strikes-rafah-camp?nid=366451&topic=I

    Sept Palestiniens ont été tués et des dizaines d’autres blessés dans de nouvelles frappes aériennes israéliennes sur un camp de déplacés à l’ouest de Rafah mardi, rapporte Reuters, citant des responsables sanitaires.

    Les nouvelles frappes ont visé des familles déplacées qui s’abritaient sous des tentes dans la zone de sécurité désignée de Mawasi , à l’ouest de Rafah, selon des médecins et des habitants.

    Les médias du Hamas ont estimé le nombre de morts à 20.

    Le bilan des nouvelles frappes israéliennes sur la zone de sécurité s’élève à 21 morts
    28 mai 2024 14:34 BST
    https://www.middleeasteye.net/live-blog/live-blog-update/death-toll-new-israeli-strike-safe-zone-rises-21?nid=366451&topic=Isr

    Vingt-et-un Palestiniens ont été tués, dont au moins 12 femmes, et des dizaines d’autres blessés dans une nouvelle frappe aérienne israélienne sur un camp de déplacés à Mawasi , une zone humanitaire désignée à l’ouest de Rafah, rapporte Reuters, citant des responsables médicaux palestiniens.

    #Palestine_assassinée

  • Colonisation de peuplement : aux racines du « conflit israélo-palestinien » (1ère partie)
    https://spectremedia.org/podcast/colonisation-de-peuplement-aux-racines-du-conflit-israelo-palestinien-1ere-partie/?playing=1774

    La première partie (1 heure 10 minutes) comporte :

    – Une critique des différentes approches dominantes du « conflit israélo-palestinien », y compris à l’extrême-gauche, vus uniquement au travers du prisme de l’antisémitisme, des résolutions de l’ONU, de l’anti-impérialisme… ;
    – Une analyse critique de « l’exceptionnalité d’Israël » : en réalité, une colonisation de peuplement semblable à d’autres (effectuée par des persécutés fuyant leurs pays d’origine, avec l’appui de puissances impérialistes, et aux détriments des populations locales), malgré des spécificités irréfutables (une colonisation de peuplement tardive, avec une « métropole » seulement de 1917 à 1939, et effectuée par des persécutés fuyant l’antisémitisme européen) ;
    – Une présentation du mouvement sioniste (avant 1948) et de l’Etat d’Israël (après 1948) comme colonisation de peuplement visant à l’expulsion forcée plutôt qu’à l’exploitation des populations autochtones, à l’instar des colonisations de peuplement blanches d’Amérique du Nord et de l’Australie, et par contraste avec l’Algérie française et l’Afrique du Sud de l’Apartheid, d’où une pérennité supérieure à ces dernières ;
    – Une analyse des conséquences du colonialisme de peuplement sur les rapports de classe et les alliances de classe en Israël et en Palestine ;
    – Une critique des positions antideutsch et sionistes de gauche ;
    – Une discussion des liens entre antisémitisme, antisionisme et anticolonialisme ;
    – Un appel à refuser l’exceptionalisation de l’Etat d’Israël dans un sens antisémite (qui en fait un Etat omnipotent, dirigeant la politique étrangère des Etats-Unis, fomentant des guerres et des crises, et incarnant seul le colonialisme contemporain) ou prosioniste (qui en fait un simple Etat refuge des juifs, démocratique à l’intérieur de ses frontières internationalement reconnues, et fondamentalement différent des colonisations de peuplement historiques).

    #Israël #Palestine #histoire #colonisation #colonisation_de_peuplement

  • « Révélations sur Rima Hassan »
    https://contre-attaque.net/2024/05/24/revelations-sur-rima-hassan

    La chaine Lex Imperii a réalisé cette vidéo parodiant à la perfection le complotisme des médias et des puissants, qui tentent de salir par tous les moyens la juriste et candidate franco-palestinienne Rima Hassan.

    #Rima_Hassan > LFI > Mélenchon > 666 > la fille de la bête
    https://video.twimg.com/ext_tw_video/1792999868622897153/pu/vid/avc1/640x360/ruyhUylFRqB5v6FO.mp4?tag=12


    https://x.com/lex_imperii
    mais oui, bien sur. Rima descend direct de Belzébuth et elle est la reine des mouches.

  • Elijah J. Magnier 🇪🇺 sur X : "#BreakingNews: Very significant. #Israel's Knesset decided, in its first reading, to “cut all contacts and relationship with UNRWA and consider this body as a terrorist organisation”. The final Israeli criminal aim is to push the Palestinians to leave #Palestine when there" / X
    https://x.com/ejmalrai/status/1794725173150511337

    Very significant.
    #Israel's Knesset decided, in its first reading, to “cut all contacts and relationship with @UNRWA
    and consider this body as a terrorist organisation”.

    The final Israeli criminal aim is to push the Palestinians to leave #Palestine when there will no longer be any source of income or UN humanitarian support.

    When The United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East (UNRWA) were to be considered a “terrorist organisation,” the implications on humanitarian and legal levels would be profound and multifaceted.

  • La CIJ ordonne à Israël d’arrêter « immédiatement » son offensive militaire à Rafah (et autres textes)

    Amira Hass : Une facette de la guerre menée par Israël à Gaza. Enquête
    Offensive meurtrière et prolongée de l’armée israélienne à Jénine
    Ruwaida Kamal Amer : En renforçant son implantation militaire, Israël transforme la géographie de Gaza
    UAWC : Appel urgent à déclarer Gaza une zone dévastée par la famine
    Dans le camp de réfugié·es de Jénine, l’armée d’occupation « la plus morale du monde » détruit tout ce qui fait la vie
    La CIJ ordonne à Israël d’arrêter « immédiatement » son offensive militaire à Rafah
    Ghousoon Bisharat : « L’ordre juridique international a besoin d’être réparé – et Gaza en fait partie »
    Ashifa Kassam : Le personnel de l’UE signe une lettre exprimant ses inquiétudes quant à sa gestion de la crise de Gaza
    Gideon Levy : Enfin la justice. Mais les Israéliens vont-ils commencer à se réveiller ?
    AFPS : Après l’Espagne, la Norvège et l’Irlande, la France doit reconnaître l’État de Palestine !
    Appel urgent des syndicats européens : suspendre l’Accord d’Association avec Israël
    Jewish Voice for Peace : Le nouveau manuel de répression de la droite
    Jeffrey St. Clair : Israël armé par les Etats-Unis : comment et avec quelle ampleur Biden contourne les procédures établie ?
    Semaine nationale d’action du 18 au 25 mai 2024 pour contraindre Carrefour à cesser sa complicité avec la colonisation israélienne
    Communiqué 22/05/2024 - Collectif GOLEM
    RAAR : Soutenir les mobilisations étudiantes pour Gaza et un cessez-le-feu immédiat et permanent
    Yorgos Mitralias : Même s’il évite la guerre civile, la crise finale d’Israël s’annonce cataclysmique !
    Amos Goldberg et Alon Confino : « Comment Israël dévoie les allégations d’antisémitisme pour projeter ses propres crimes sur les Palestiniens »
    Le Freedom Theatre en France cet été
    Liens vers d’autres textes

    https://entreleslignesentrelesmots.wordpress.com/2024/05/27/la-cij-ordonne-a-israel-darreter-immediatement

    #international #palestine #israel

  • Klare Kante gegen Grundrechte |
    https://www.unsere-zeit.de/klare-kante-gegen-grundrechte-4792242

    La persécution des personnes qui se déclarent solidaires avec la Palestine fait partie des mesures pour la transformation de l’état de droit dans une machine de guerre. La transformation du système politique allemand menera vraisemblablement vers un état bonapartiste qui ressemblera à un système fasciste dans quelques régions. Le temps de la liberté d’expression est terminé. On nous prépare une confiiguration de la société qui empêchera les protestations contre les actes de guerre à venir.

    24.5.2024 von Vincent Cziesla - .Verbote, Razzien und Repression – gemeint sind wir alle

    Es war 6 Uhr morgens, als die Durchsuchungen begannen. Kurz zuvor war die Gruppe „Palästina Solidarität Duisburg“ verboten worden, nun wurden die mutmaßlichen Mitglieder und ihre Familien von der bewaffneten „Staatsräson“ heimgesucht, schikaniert und vorgeführt. Einen Tag lang konnte sich Nordrhein-Westfalens Innenminister Herbert Reul (CDU) dank bundesweiter Berichterstattung im Lichte der eigenen Rechtschaffenheit sonnen. „In vielen Fällen verbirgt sich hinter der Solidarität mit Palästina nichts anderes als Judenhass“, hatte es in seiner Presseerklärung geheißen. Auf Belege dafür wurde verzichtet. Man habe „heute klare Kante gegen Extremismus“ gezeigt, so Reul.

    Es fällt nicht leicht, mit den Verdrehungen in der deutschen Nahost-Politik mitzuhalten. Ausgerechnet im Land der pseudointellektuellen „Faktenchecker“ und „wehrhaften Demokraten“ wird mit aller Macht die dümmste aller Erzählungen durchgesetzt: die Gleichsetzung des Staates Israel mit dem Judentum. Und gerade die, die für die Unterscheidung kämpfen, werden als „Antisemiten“ abgestempelt. Solidarität mit Palästina, Widerstand gegen Besatzungspolitik und Völkermord? „Judenhass!“, tönt es in der bürgerlichen Presse und aus den staatlichen Institutionen. Es ist, als lebe man in einem antideutschen Fiebertraum. Doch dahinter steckt keine kollektive Psychose, sondern ein gezielt vorangetriebener reaktionärer und militaristischer Umbau des bürgerlichen Staates.

    Dass es inzwischen nicht mehr notwendig ist, politischen Aktivisten Gewalt vorzuwerfen, um sie für ihre abweichende Meinung zu verfolgen, hatte schon der erzwungene Abbruch des Palästina-Kongresses in Berlin bewiesen. Solche Aktionen sollen nicht nur einschüchternd auf die Betroffenen wirken, sondern auch die restliche Gesellschaft auf Linie bringen. Ausgrenzung, Jobverluste und die Zerschlagung von Grundrechten sollen hingenommen werden, solange es nur „die Richtigen“ trifft. Wer es wagt zu widersprechen, findet sich schnell selbst auf der „falschen“ Seite wieder. So entsteht ein Klima, in dem Kundgebungen an Universitäten brutal aufgelöst werden können, in dem Menschen für ihre Meinung vor Gericht landen und in dem sich selbsternannte „Journalisten“ berufen fühlen, auf Demonstrantinnen loszugehen.

    Medien und Politiker, die diese Stimmung anheizen, stören sich nicht am offensichtlichen Widersinn ihrer moralisch begründeten Politik. Die „Palästina Solidarität Duisburg“ wurde verboten, weil sie „sich gegen den Gedanken der Völkerverständigung“ gerichtet haben soll, während Vernichtungsfantasien gegen Russland schon fast zum guten Ton gehören. Die Ministerin, die „Russland ruinieren“ will, bleibt ebenso im Amt wie diejenigen, die russische Gebiete mit Marschflugkörpern angreifen wollen. Dabei ist das Gewese, das die Kriegstreiber in den letzten zwei Jahren um die eigene Interpretation des Völkerrechts veranstalteten, etwas leiser geworden – es verträgt sich nicht gut mit der „Staatsräson“.

    Was haben Scholz, Baerbock und Co. wohl gedacht, als zu Wochenbeginn das Porträt Netanjahus auf allen großen Nachrichtenseiten prangte? Erkannten sie sich selbst wieder im Gesicht des hofierten Kriegsverbrechers, gegen den ein internationaler Haftbefehl beantragt wurde? Am Ende des Tages ist das bedeutungslose Küchentischpsychologie. Denn die Bundesregierung hat sich längst entschieden und das eigene Schicksal an die Verteidigung einer untergehenden ausbeuterischen Weltordnung gekettet. Im Streben danach, eine militärische „Führungsmacht“ zu werden, geht sie bewusst über Leichen – ob in Gaza oder in der Ukraine. In Anbetracht dessen erscheint die schrittweise Beseitigung des „Rechtsstaates“ und seiner vermeintlich garantierten Grundrechte als kleines Opfer für die Interessen des deutschen Monopolkapitals. Das werden auch noch diejenigen erfahren, die sich derzeit voller moralischer Entrüstung für den Kriegskurs einsetzen.

    #Allemagne #Palestine #solidarité #persécution #sionisme #fascisme #bonapartie #impérialisme