• Palestiniens agressés, voiture brûlée Par Times of Israel Staff
    https://fr.timesofisrael.com/dautres-residents-dimplantation-accuses-palestiniens-agresses-voit

    Un groupe de résidents d’implantation aurait attaqué samedi des Palestiniens et vandalisé des véhicules à l’extérieur d’une ville de Cisjordanie près de Ramallah, selon les médias palestiniens.


    Une voiture en feu près du village de Turmus Ayya en Cisjordanie, après qu’elle a été incendiée par des résidents d’implantation d’un avant-poste voisin, le 23 octobre 2021. (Crédit : capture d’écran : Twitter)

    Des Israéliens de l’avant-poste d’Adei Ad ont agressé des villageois de la ville voisine de Turmus Ayya alors qu’ils récoltaient des olives. Un homme a dû recevoir un traitement médical après avoir été aspergé de gaz poivré, a rapporté l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne (AP), Wafa.

    Les résidents d’implantation auraient également mis le feu à une voiture et en auraient vandalisé trois autres.

    « Voilà à quoi ressemble le terrorisme », a tweeté le député Mossi Raz, du parti de gauche Meretz.

    Ces événements s’inscrivent dans le cadre d’une récente recrudescence des attaques de résidents d’implantation extrémistes, dont beaucoup ciblent spécifiquement les oliveraies palestiniennes dans le cadre de la récolte automnale des olives en Cisjordanie qui a débuté au début du mois.

    Dimanche, la police a arrêté deux suspects qui auraient donné des coups de bâton à deux soldats et attaqué un Palestinien devant Adei Ad la semaine dernière. L’agression a eu lieu après qu’un groupe de résidents d’implantation a détruit une oliveraie appartenant à des Palestiniens près d’un autre village palestinien proche de Ramallah.

    Par ailleurs, des procureurs ont déposé jeudi de rares actes d’accusation contre deux mineurs israéliens pour leur implication présumée dans une récente attaque au jet de pierres contre un village palestinien dans les collines du sud de Hébron, qui aurait fait au moins 12 blessés palestiniens, dont un garçon de trois ans.
    . . . . .

    #violences #agressions #vol #Palestine #israël #colonisation #implantation #terrorisme #palestine_assassinée #gaza #bds #israel #occupation #colonisation #racisme #cisjordanie #apartheid #boycott #sionisme #prix_à_payer

  • Faut-il continuer d’aider l’Autorité palestinienne ? - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=qulAsVdr0Ro

    Depuis 15 ans et les dernières élections législatives en Palestine, la situation des Palestiniens n’a cessé de se dégrader, sans que l’Autorité palestinienne ne fasse quoi que ce soit. Pourtant, elle bénéficie d’un important soutien financier, notamment de la part de l’Union européenne (1 milliard d’euros par an). Un moyen pour l’Union européenne de se dédouaner de toute responsabilité, mais qui ne permet pas de faire évoluer la situation de la population, ni d’apporter des perspectives de règlement du conflit.

    Face à cette Autorité palestinienne inefficace et corrompue et à l’occupation croissante des territoires palestiniens par Israël, la suspension de l’aide à l’Autorité palestinienne pourrait constituer une sorte de « pavé dans la mare » pour faire bouger les lignes, sortir de l’impasse, et surtout mettre aussi bien Israël que l’Autorité palestinienne face à leurs responsabilités à l’égard des Palestiniens.

    #collabos #sionisme #Palestine

  • Palestine. « Au-delà de l’incarcération massive, l’incarcération suspendue » | L’Humanité
    https://www.humanite.fr/palestine-au-dela-de-lincarceration-massive-lincarceration-suspendue-724590

    Dès l’âge de 12 ans, les Palestiniens vivent avec le risque permanent de l’arrestation : 40 % d’entre eux sont passés dans les geôles israéliennes depuis 1967. La partie la plus visible d’une véritable « toile carcérale » qu’analyse l’historienne Stéphanie Latte Abdallah. Entretien

    Stéphanie Latte Abdallah a conduit une longue enquête ethnographique pour son ouvrage « la Toile carcérale. Une histoire de l’enfermement en Palestine », réalisant quelque 350 entretiens. Elle a également travaillé à partir d’archives et de documents institutionnels.

    Votre ouvrage est bâti autour de la « toile carcérale », qui n’est pas cantonnée aux seuls prisonniers politiques palestiniens. Que cela englobe-t-il ?

    Stéphanie Latte Abdallah : Ce n’est pas seulement la réalité de l’incarcération, bien qu’elle soit très forte. On estime que 40 % des hommes palestiniens sont passés en prison depuis 1967. Au-delà de cette incarcération massive, il y a une incarcération suspendue, c’est-à-dire une réalité carcérale, la possibilité d’être emprisonné. En termes juridiques, ce que permet la justice militaire israélienne est d’incarcérer toute la population dès l’âge de 12 ans. C’est une épée de Damoclès suspendue au-dessus de leurs têtes pour des motifs qui peuvent aller d’actes de type militaire jusqu’au fait d’être présent dans une manifestation, d’être engagé dans un parti politique, comme Khalida Jarrar (la députée du Front populaire de libération de la Palestine vient de sortir de prison après deux ans d’enfermement – NDLR) ou parce que des proches sont dans une formation politique. Il y a maintenant tout ce qui est appelé « incitation à la violence sur les réseaux sociaux » mais qui englobe aussi des publications (posts, tweets…) à caractère politique. Le spectre est extrêmement large. La toile est, pour moi, cette chose qui est réelle et virtuelle ; Il y a la manière dont elle gagne l’espace des territoires occupés, surtout la Cisjordanie et Jérusalem. Les Palestiniens vivent avec le risque permanent de l’arrestation.

    Vous écrivez d’ailleurs que « la prison est l’expérience paroxystique de la vie dans les territoires »…

    Stéphanie Latte Abdallah : C’est effectivement une des formes des enfermements dans les territoires. La bande de Gaza est fermée en elle-même. En Cisjordanie, les Israéliens ont constitué ce que l’armée appelle des « cellules territoriales », c’est-à-dire des espaces qui peuvent être fermés ou ouverts en fonction de la situation politique par le biais de check-points à l’intérieur même de la Cisjordanie. Et je ne parle pas là des check-points dits frontaliers qui sépareraient soi-disant deux espaces. Il y a donc ce mode de contrôle visuel et physique que tout le monde connaît. Mais il y a aussi d’autres formes de gestion des frontières. D’un côté, par la question carcérale et, de l’autre, par le système des permis. Puisqu’il n’y a pas de frontières étanches entre Israël et la Palestine, il y a toute une gestion dite des frontières réticulaires. Les arrestations et les incarcérations permettent ainsi d’alimenter tout un système de données de la population et donc de surveillance de la vie quotidienne dans toutes ses dimensions. Autant d’informations qui rentrent dans les fichiers des services de renseignements. Toute personne est ainsi évaluée sur une échelle de risques. Après l’évasion spectaculaire des six prisonniers palestiniens de la prison de Gilboa (le 6 septembre dernier – NDLR), on a très bien vu qu’un grand nombre de personnes avaient été arrêtées pour pouvoir les retrouver.

    De fait, il n’y aurait plus de distinguo entre « dedans » et « dehors » ?

    Stéphanie Latte Abdallah : Dans ce livre j’ai travaillé sur l’interconnexion dedans-dehors aussi parce que cela me semblait important, au regard des modes de séparation qui sont mis en place, par exemple à l’intérieur des prisons à partir des années 2000, et les modes de séparation qu’on a vus dans les territoires occupés, une manière d’isoler des cellules territoriales dehors, d’isoler ceux de Gaza par rapport à ceux de Jérusalem ou de villes de Cisjordanie. Et puis il y a tout le vécu dans l’entre-deux, qu’il soit carcéral ou non. Même si l’expérience du dedans et du dehors reste très différente, il existe une porosité.

    Comment avez-vous pris conscience de cette toile carcérale, vous qui étudiez depuis longtemps le Proche-Orient ?

    Stéphanie Latte Abdallah : En commençant à travailler sur la détention, j’ai été surprise de voir l’ampleur que cela prenait dans la société et le peu de travaux universitaires et le peu de place accordée dans la réflexion sur la Palestine. Alors que cette question est centrale et que cette problématique apparaît massive avec d’énormes ramifications dans la vie quotidienne des Palestiniens. Je m’en suis aperçue également en allant à la cour militaire, en voyant que tous les partis politiques sont considérés comme des organisations illégales ou terroristes. Même le Fatah, principale formation de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), qui a signé les accords d’Oslo avec la Palestine. Il n’y a pas de protection possible face au système juridique qui est mis en œuvre. Cet envahissement du carcéral est absolument effroyable.

    À partir de 2001, avec la lutte contre le terrorisme, il y a eu une collusion pour reprendre des incarcérations massives, avec cette idée qu’Israël faisait face au même type de terrorisme que le monde entier, ce qui justifiait toute une série de pratiques : une justice militaire qui n’en est pas une, une forme d’instrumentalisation du droit par les tribunaux militaires. L’idée étant de dire qu’il ne s’agit que de terroristes qui seraient en prison. Ce qui n’est pas le cas.

    Comment cette toile carcérale évolue-t-elle ?

    Stéphanie Latte Abdallah : Elle est très liée aux moments de répression. On l’a vu avec la première intifada à la fin des années 1980 puis un élargissement lors de la seconde, qui éclate en 2000. Rien ne laisse penser aujourd’hui que ça va s’arrêter. Parce que, dans le cadre de l’occupation et de la colonisation, c’est ce qui permet de gérer cette « coexistence » forcée entre deux populations. L’échec des accords d’Oslo a été acté depuis la fin de la seconde intifada, les dispositifs de contrôles ont été repensés pour un territoire discontinu avec l’idée qu’il n’y aurait pas d’État palestinien. Il s’agit dès lors de gérer l’occupation et un conflit de basse intensité de la manière la plus rentable. Comme une perspective managériale avec, comme moyen, la toile carcérale.

    « La Toile carcérale. Une histoire de l’enfermement en Palestine »,
    de Stéphanie Latte Abdallah. Éditions Bayard, 496 pages, 31,90 euros.

    #palestine #prison

  • حركة المُقاطعة (BDS) : مشاركة السلطة الفلسطينيّة في « إكسبو دبي » لا تمثل الشعب الفلسطينيّ وتؤكِّد أنّها خطوة تشجيعٍ أخرى للتطبيع مع كيان الاحتلال ودعمًا لنظام الإمارات الاستبداديّ والمتواطئ - رأي اليوم
    https://www.raialyoum.com/%d8%ad%d8%b1%d9%83%d8%a9-%d8%a7%d9%84%d9%85%d9%8f%d9%82%d8%a7%d8%b7%d8%b9

    Le mouvement BDS proteste contre la participation de la (prétendue) autorité palestinienne à l’Expo Dubai 2020 au figure en belle place Israël.

    Le site de l’expo
    https://www.expo2020dubai.com/fr/understanding-expo/participants/country-pavilions
    où Israël figure entre l’Irak et la Jordanie, et la Palestine entre Oman et Qatar...

    #palestine #bds

  • Al Jazeera English sur Twitter : “According to a study, Israeli authorities have uprooted 800,000 Palestinian olive trees in the occupied West Bank since 1967. Many Palestinian farmers require Israeli permits to access their land in restricted areas near illegal Israeli settlements” / Twitter
    https://twitter.com/AJEnglish/status/1449345589259407364

    #Palestine

  • Israeli Soldiers Kill A Palestinian Child, Abduct Another, Near Bethlehem
    Oct 15, 2021 – – IMEMC News
    https://imemc.org/article/israeli-soldiers-kill-a-palestinian-child-abduct-another-near-bethlehem

    Israeli soldiers killed, on Thursday at night, a Palestinian child, and abducted another near Beit Jala city, west of Bethlehem, in the occupied West Bank.

    Local sources said the soldiers fired many live rounds at two Palestinian children in the Be’er Owna area in Beit Jala city, killing one.

    The slain Palestinian child has been identified as Amjad Osama Jalal Abu Sultan, 15 , from the Hindaza Mountain area, southeast of Bethlehem.

    They added that the soldiers abducted another child, identified as Mohammad Khalil ‘ Al-Arouj, 14, and took him to an interrogation facility.

    In a short statement, the Israeli army claimed the soldiers opened fire at the Palestinians when they “tried to hurl Molotov cocktails at the Tunnels Road,” connecting the Gush Etzion colony with occupied Jerusalem.

    #Palestine_assassinée

  • Des employés anonymes de Google et d’Amazon dénoncent un accord avec Israël
    https://fr.timesofisrael.com/des-employes-anonymes-de-google-et-damazon-denoncent-un-accord-ave

    Ils sont des centaines à protester dans un courrier contre l’accord du projet Nimbus concernant "la vente de technologies dangereuses à l’armée et au gouvernement israéliens"

    Plusieurs centaines d’employés anonymes de Google et d’Amazon ont fait part, dans une lettre ouverte publiée mardi, de leur rejet de la décision prise par leurs employeurs de construire des centres de données régionaux, des données basées sur le cloud, au sein de l’État juif.


    Sur cette photo non-datée fournie par Google, les canalisations colorées qui envoient et reçoivent l’eau de refroidissement pour le centre de données de Google de The Dalles, dans l’Oregon (Crédit : dit : AP/Google, Connie Zhou)

    Ils s’opposent également à la fourniture de services à Israël, précisant qu’ils veulent que tous les liens soient rompus avec l’armée israélienne.

    Selon le courrier, qui a été publié par The Guardian, plus de 90 salariés de Google et plus de 300 « employés originaires de différents milieux » d’Amazon ont signé la missive.

    Ils ont indiqué souhaiter rester anonymes « par crainte de représailles », ce qui rend impossible de vérifier le nombre de signataires de manière indépendante.

    La lettre faisait référence au projet Nimbus sur le cloud, qui permettra aux ministères israéliens et aux autres entités publiques de transférer des serveurs et des services sur le cloud fourni par les deux firmes technologiques. Jusqu’à ce que les centres de données régionaux soient construits – ce qui devrait survenir à l’horizon 2023 – les services du cloud seront assurés par des centres de données AWS de Google et d’Amazon en Irlande, en Hollande et à Francfort. Toutes les données seront ensuite transférées dans les centres qui seront établis au sein de l’État juif.

    « En tant qu’employés permettant à ces firmes de mener leurs activités, nous sommes dans l’obligation morale de dénoncer les violations de valeurs déterminantes. Et pour cette raison, nous nous trouvons dans l’obligation d’appeler les responsables d’Amazon et de Google à abandonner le projet Nimbus et à couper tous les liens avec l’armée israélienne », indique le courrier sans mentionner les autres entités qui bénéficieront des services des deux entreprises.

    Les employés ajoutent que les deux firmes technologiques ont entamé des discussions concernant des contrats avec des institutions américaines comme le département de la Défense, l’ICE (l’instance chargée de l’immigration et des douanes) et la police.

    « Ces contrats entrent dans le cadre d’un modèle perturbant de militarisation, de manque de transparence, où toute supervision est évitée », poursuit la lettre.

    Les employés notent que l’accord conclu avec l’État juif est dans la même veine – un contrat autorisant « la vente d’une technologie dangereuse au gouvernement et à l’armée israélienne ».

    Il poursuit en indiquant que le contrat a été signé au mois de mai – « la même semaine où l’armée israélienne a attaqué les Palestiniens de la bande de Gaza, tuant presque 250 personnes dont 60 enfants ». Elle ne précise pas que les frappes israéliennes sont venues répondre aux lancers, par les groupes terroristes de l’enclave côtière, de milliers de roquettes vers des civils israéliens, qui ont fait un certain nombre de victimes dans le pays.


    Des roquettes sont lancées depuis la bande de Gaza en direction d’Israël, le 10 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Khalil Hamra)

    « Les technologies que nos firmes s’engagent à mettre en place rendront les discriminations et les déplacements systématiques commis par l’armée israélienne plus cruels et plus meurtriers encore pour les Palestiniens », poursuit la lettre. « Le projet Nimbus est un contrat à hauteur de 2,1 milliards de dollars visant à fournir des services de cloud au gouvernement et à l’armée israélienne. Cette technologie va permettre une surveillance encore plus grande des Palestiniens et la collecte illégale de données à leur encontre, et elle va faciliter l’expansion illégale des colonies israéliennes sur les terres des Palestiniens. »

    Les auteurs du courrier concluent qu’il est « impossible » pour eux « de détourner le regard » alors que leurs produits sont utilisés pour « retirer aux Palestiniens leurs droits fondamentaux, aider à leur expulsion et aider les attaques israéliennes dans la bande de Gaza – des actions qui ont entraîné des enquêtes pour crime de guerre à la Cour pénale internationale (CPI) ». En réalité, les investigations lancées par le tribunal de La Haye sur des crimes de guerre présumés de la part d’Israël concernent également le groupe terroriste du Hamas qui est accusée de la même chose par les magistrats.

    Le contrat conclu avec Google et Amazon par le gouvernement s’étend sur sept années initiales, avec l’option de le prolonger pendant un total de 23 ans, ont commenté les responsables. Après les sept premières années, l’État juif pourra ajouter d’autres fournisseurs de service ou cesser ses activités avec Amazon et Google.

    Le projet, qui prévoit l’installation de six centres de données en Israël – ce qui correspond à un investissement d’au moins 4 milliards de dollars – entraînera la création d’environ 500 postes directs pour chaque centre, mais il permettra aussi de dynamiser l’emploi via les services auxquels ces centres auront recours de la part d’autres entreprises.

    Ces centres aideront aussi à créer un écosystème pour les start-ups spécialisées dans les services du cloud, ont ajouté les responsables, et ils formeront une main-d’œuvre en leur donnant les compétences appropriées – des compétences qui pourront ensuite se propager dans l’écosystème technologique national. Les pays voisins pourront également profiter des infrastructures israéliennes, a précisé le ministère des Finances.

    Cette année, dans un contexte de conflit entre l’État juif et les groupes terroristes de la bande de Gaza, des employés de Google avaient demandé aux responsables de l’entreprise de réexaminer les contrats conclus entre le géant technologique et « les institutions qui soutiennent les violations des droits des Palestiniens de la part d’Israël », citant l’armée israélienne comme exemple.

    La missive, écrite par des employés juifs de Google, avait été envoyée au directeur-général Sundar Pichai. Elle avait aussi appelé la firme à renforcer son soutien apporté aux Palestiniens en réponse au conflit.


    Le directeur-général de Google Sundar Pichai pendant une visite au El Centro College à Dallas, au Texas, le 3 octobre 2019. (Crédit : AP Photo/LM Otero, File)

    Alors qu’il lui avait été demandé, au mois de mai, si les géants de la technologie pouvaient décider d’interrompre leurs services et de laisser Israël dans l’embarras, l’avocat Zviel Ganz, qui travaille au département juridique du ministère des Finances, avait répondu « qu’au vu des exigences présentées dans les appels d’offres, la réponse est non ». Les contrats interdisent également aux firmes de refuser leurs services à des entités gouvernementales particulières, avait-il ajouté lors d’un point-presse.

    Ganz avait noté que de telles possibilités avaient été prises en compte lors de la formulation des appels d’offres. « Nous avons créé plusieurs modèles pour ce type de scénario et ils sont envisagés et encadrés dans tous les appels d’offres », a-t-il poursuivi.

    #gaza #gafam #google #amazon #cloud #data_center #surveillance #contrôle #technologie #Palestine #israël #Palestine_assassinée #israel #occupation

  • Le film « Léa Tsemel, avocate » remporte l’Emmy Award du meilleur documentaire

    Mercredi 29 septembre, le film israélien « Léa Tsemel, avocate » (« Advocate » en anglais) a remporté l’Emmy Award du meilleur #documentaire lors de la 42ème cérémonie des Emmy Awards consacrée à l’actualité et aux documentaires. 

    Au travers de ce film, les réalisateurs Rachel Leah Jones et Philippe Ballaiche ont voulu rendre hommage à la détermination et à l’engagement de Léa Tsemel, #avocate israélienne spécialisée dans les #droits_humains, engagée auprès des #prisonniers_politiques palestiniens, qu’elle défend devant les juridictions israéliennes. 

    Depuis plus de cinquante ans, Léa Tsemel, 72 ans, se bat pour les droits et la liberté des #Palestiniennes et #Palestiniens – un dévouement et un militantisme qui lui valent d’être considérée comme une ennemie de l’intérieur en #Israël.

    #palestine

    https://agencemediapalestine.fr/blog/2021/10/05/le-film-lea-tsemel-avocate-remporte-lemmy-award-du-meilleur-doc

  • Israeli Soldiers Kill A Palestinian In Central Gaza
    Sep 30, 2021 – – IMEMC News
    https://imemc.org/article/israeli-soldiers-kill-a-palestinian-in-central-gaza-2

    Israeli soldiers killed, Thursday, a Palestinian man east of the al-Boreij refugee camp, in the central Gaza Strip.

    Palestinian medical sources said the slain Palestinian has been identified as Mohammad Ammar, 41, from al-Boreij.

    They added that Mohammad was shot with a live round in the head before he was rushed to the Al-Aqsa Hospital in the nearby Deir al-Balah city, where he was officially pronounced dead.

    The slain man was shot on Palestinian land close to the perimeter fence of the besieged coastal region.

    Local sources said Ammar was hunting for birds when the soldiers delivered the fatal shots.

    Israeli Ynet news quoted that army claiming that the soldiers reportedly observed, through surveillance cameras, three Palestinians approaching the fence, and added that “one of them was digging in the ground while carrying a suspicious bag.”

    It said that the army did not provide further clarification besides stating that the soldiers spotted the man and opened fire at him.

    His family said that Mohammad was a married father of eight children, and worked at the local town council, and added that he took a four-day vacation from work to hunt for birds and spend time with the family.(...)

    #Palestine_assassinée

  • Israeli Soldiers Kill A Palestinian Woman In Jerusalem – – IMEMC News
    https://imemc.org/article/israeli-soldiers-kill-a-palestinian-woman-in-jerusalem

    Israeli soldiers killed, on Thursday morning, a Palestinian woman near the Chain Gate, leading to the Al-Aqsa Mosque, in occupied Jerusalem.

    The Israeli police claimed the woman, 30, carried a sharp object and attempted to stab officers before they delivered the fatal shots, and added that she is from Qabatia, south of Jenin, in northern West Bank.

    It also claimed that the woman exited the Al-Aqsa Mosque Compound through the Chain Gate, and “pulled a knife out before attempting to stab officers, before they fired live rounds at her.”

    Eyewitnesses said the woman was still alive, but seriously injured and unable to move, and added that the police prevented anybody from reaching her to render the urgently needed first aid before she succumbed to her wounds.

    The woman was later identified as Isra’ Faleh Khzaimiah, 30 , a married mother of four children, the youngest are four and two years of age, from Qabatia town, south of the northern West Bank city of Jenin.

    #Palestine_assassinée

  • Israeli Soldiers Kill A Palestinian Near Jenin
    Sep 30, 2021 – – IMEMC News
    https://imemc.org/article/israeli-soldiers-kill-a-palestinian-near-jenin

    Israeli soldiers killed, on Thursday at dawn, a young Palestinian man in Burqin town, west of the northern West Bank city of Jenin. The soldiers and uncover officers were operating in the area to abduct Palestinian resistance fighters.

    Palestinian medical sources said the slain young man has been identified as Ala’ Nasser Zayyoud, 22, from Sielet al-Harithiya town, northwest of Jenin.

    They added that the young was shot from a close range and that the soldiers wanted to take his corpse away when Palestinian resistance fighters fired several rounds at them and managed to retrieve the corpse before taking it to Khalil Suleiman governmental hospital in Jenin.

    The incident took place when a large Israeli military force, including undercover soldiers, invaded Burqin, leading to protests, and an exchange of fire between the army and armed resistance fighters.

    Eyewitnesses said a large military force also invaded an area, between the towns of al-Yamoun and Burqin towns, before surrounding a home.

    They added that Ala’ ran towards the area of the invasion carrying his weapon, but did not know the soldiers were deployed around the corner and came face to face with them when they shot him with several live rounds, and even fired several rounds at him after he dropped onto the ground.

    The soldiers also invaded and ransacked homes, before abducting two young men, and took them to an unknown destination.

    The slain Palestinian was a member of the Al-Quds Brigades, the armed wing of the Islamic Jihad. (...)

    #Palestine_assassinée

  • Apartheid – le mot qui manque à Aluf Benne (+ Droit de réponse de l’AURDIP au Monde sur l’apartheid israélien)

    Aluf Benne [rédacteur en chef du quotidien Ha’aretz] a bien analysé dans ce journal l’autre jour les cent premiers jours du premier ministre Naftali Bennett. Contrairement à la secte « tout sauf Nentanyahu », qui ne cesse d’admirer le changement stylistique que Bennett a apporté (comment il complimente ses ministres et comment on n’entend pas les membres de sa famille), Benne a minimisé à juste titre l’importance du style, qu’on commente maintenant avec extase, et est allé droit au but : Bennett « galope doucement et résolument vers un État unique avec les millions de ressortissants palestiniens. »

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/09/27/apartheid-le-mot-qui-manque-a-aluf-benne-droit-de-repon

    #israel #palestine

  • Israeli Soldiers Kill Five Palestinians In West Bank
    Sep 26, 2021 – – IMEMC News
    https://imemc.org/article/israeli-soldiers-kill-five-palestinians-in-west-bank

    Israeli soldier killed, on Sunday at dawn, five Palestinians, injured and abducted many others, during massive invasions into various communities in the occupied West Bank, resulting in exchanges of fire with Palestinian fighters.

    Israeli media sources said undercover Israeli soldiers of the Duvdevan special forces carried out extensive operations to ‘arrest members of Hamas movement’ across the West Bank, leading to exchanges of fire, resulting in the death of at least five Palestinians.


    The Palestinian Red Crescent Society (PRCS) that the soldiers shot Osama Sobeh, 22, with live fire causing serious injuries before he was rushed to Ibn Sina hospital in Burqin town, west of the northern West Bank city of Jenin, where he succumbed to his wounds.

    Local sources said Sobeh was killed when the soldiers invaded the home of a former political prisoner, identified as Mohammad Zar’ini, near the al-Yamoun town.

    The soldiers also invaded Burqin town, southwest of Jenin, and surrounded a house, while more soldiers were deployed in the area before sporadic exchanges of fire took place for several hours.

    In addition, Palestinian medical sources the soldiers shot a young man in the leg when the army invaded Kafr Dan village, northwest of Jenin; the soldiers also abducted at least one Palestinian before moving him to an unknown destination.

    In Jenin city, undercover soldiers kidnapped Ahmad Abu Rmeila and Mohammad Mazen Sa’adi, after ambushing them in a gas station in Jenin city.

    Exchanges of fire between the soldiers and Palestinian resistance fighters were also reported in several areas in the Jenin governorate. At least eight Palestinains, and two Israeli soldiers were injured.

    In addition, the soldiers killed three Palestinians and injured several others during an exchange of fire in the Ein Ajeeb area, east of Beit Anan town, and in Biddu town, northwest of occupied Jerusalem.

    Ahmad Zahran

    One of the slain Palestinians has been identified as Ahmad Zahran, a member of the al-Qassam Brigades, the armed wing of Hamas.

    It is worth mentioning that Ahmad is the brother of Zahran Zahran, who was killed y the Israeli army in the year 1998.

    Local sources said the army used at least ten drones during its invasions into villages, northwest of occupied Jerusalem, especially in the Ein Ajeeb area.

    The army also invaded Beit Fajjar town, south of Bethlehem, and abducted Mohammad Moayyad Thawabta, 20, Qussai Jamal Deeriyya, 22, and Mohammad Ibrahim Deeriyya, 18, from their homes.

    In Hebron, in southern West Bank, the soldiers invaded and ransacked many homes, and abducted two Palestinians, identified as Amer Tawfiq Abu Hlayyil and Hazem Nader Abu Hlayyil, in Doura town, south of the city.

    #Palestine_assassinée

    Updated: “Including A Child, Israeli Soldiers Kill Five Palestinians In West Bank”
    Sep 26, 2021

    Updated: Israeli soldiers killed, on Sunday at dawn, five Palestinians, including a child, injured and abducted many others, during massive invasions into various communities in the occupied West Bank, resulting in exchanges of fire with Palestinian fighters.

    The five slain Palestinians have been oficially identified as:

    Yousef Fathi Soboh, 16, from Burqin town, west of the northern West Bank city of Jenin.
    Osama Yasser Soboh, 22, from Burqin town, west of the northern West Bank city of Jenin.
    Mahmoud Mustafa Hmeidan, 27, from Beit Anan town, northwest of occupied Jerusalem.
    Zakariyya Ibrahim Badwan, 36, from Biddu town, northwest of occupied Jerusalem.
    Ahmad Zahran, 37, from Biddu town, northwest of occupied Jerusalem.

    • Cinq jeunes palestiniens ont été assasinés et par les forces de l’occupation à Jénine et Jérusalem
      Date : Sunday 2021-09-26 - 11:30 AM
      Palestine Occupée-Gaza Post
      https://thegazapost.com/fr/post/130675/Cinq-jeunes-palestiniens-ont-%C3%A9t%C3%A9-assasin%C3%A9s-et-par-les-fo

      Dimanche matin, cinq martyrs palestiniens ont été tués et d’autres blessés par les forces de l’occupation israélienne à Jénine en Cisjordan et Jérusalem Occupée.

      Dans un communiqué, le ministère de la Santé a indiqué que la mort de trois citoyens dans la ville de Badu, au nord de Jérusalem.

      Le ministère a souligné dans son communiqué que « les martyres sont les trois jeunes hommes Palestiniens, Ahmed Zahran, Mahmoud Hamidan et Zakaria Badwan »


      À Jénine, Oussama Yasser Sobh , 22 ans, a été abattu par les forces armées de l’occupation israélienne, un autre martyr n’est pas encore connu , et quatre autres ont été blessés par les forces de l’occupation israélienne

      L’hôpital Ibn Sina a annoncé qu’Oussama Yasser Sobh, 22 ans, avait été tué par des tirs israéliens dans à Jénine .

      Le gouverneur de Jénine, Akram al-Rajoub, a signalé le martyre d’un autre jeune homme dans le village Burqine à Jénine, qui n’est pas identifié, et son corps est toujours sous la garde des forces d’occupation.

    • L’occupant israélien assassine cinq résistants palestiniens
      26 September 2021
      Par Al-Jazeera, Al-Quds News Network
      https://www.chroniquepalestine.com/occupant-israelien-assassine-cinq-resistants-palestiniens

      Ramallah, Cisjordanie occupée – Cinq Palestiniens ont été assassinés par l’armée israélienne d’occupation lors de raids militaires menés dans la nuit de samedi à dimanche dans les régions de Jénine et de Jérusalem en Cisjordanie occupée.

      Mohammad Hleil, porte-parole du ministère palestinien de la santé, a confirmé à Al Jazeera le meurtre de trois Palestiniens du village de Biddu, au nord-ouest de Jérusalem, qui ont été identifiés par leurs familles comme étant Ahmad Zahran, Mahmoud Hmaidan et Zakariya Badwan.

      Les forces israéliennes d’occupation ont également assassiné un habitant du village de Burqin, au sud-ouest de la ville de Jénine, qui a été identifié comme étant Osama Soboh , âgé de 22 ans, a confirmé Hleil, ajoutant que des rapports font état de la mort d’un cinquième Palestinien, Yousif Soboh , âgé de 16 ans.

      Selon les médias de l’occupant, deux soldats israéliens ont été “gravement blessés” lors des affrontements armés qui ont suivi, et ont été hospitalisés.

      Selon la famille d’Ahmad Zahran, les forces israéliennes le pourchassaient depuis des semaines, notamment par des raids précédents de l’armée sur leur maison, des arrestations et des interrogatoires de membres de la famille, ont rapporté les médias locaux.

      La mère d’Ahmad Zahran a accusé l’Autorité palestinienne d’avoir aidé l’opération d’arrestation de l’armée israélienne, affirmant que les forces de l’Autorité Palestinienne avaient également fait une descente chez eux récemment. “C’est l’AP qui nous a envoyé les Israéliens”, a-t-elle déclaré aux médias. (...)

  • Breaking| Israeli army kills young man in Beita protest
    September 24, 2021 - Quds News Network
    https://qudsnen.co/?p=29683

    Occupied Nablus (QNN)- Muhammad Khabisah (28 years old) has succumbed to wounds in the head that he sustained during the Israeli repression of a peaceful protest in Beita, the Ministry of Health said.

    The red Crescent had said that 38 protesters were wounded in the protest, eight of them were shot, including Khabisahwho had a serious head injury.

    The injuries also included 18 suffocation cases and three falling injuries and burns.

    Locals of Beita carry out weekly protests on Sabih mountain in protest against the construction of a new Israeli illegal outpost in their village.

    #Palestine_assassinée #Beita

    • Une nuit avec les Défenseurs palestiniens de la montagne

      Publié 22 septembre 2021 ·
      https://charleroi-pourlapalestine.be/index.php/2021/09/22/une-nuit-avec-les-defenseurs-palestiniens-de-la-montagne

      Comme des milliers de gens, j’ai suivi leur histoire sur les médias sociaux où la campagne #SaveBeita (préservez Beita) a attiré de plus en plus de monde et a entretenu un soutien massif aux Défenseurs de la montagne à Beita.

      Mohammed el-Kurd, 15 septembre 2021 sur The Nation

      Beita, Palestine — L’horloge indique presque 22 heures. C’est un dimanche soir du mois d’août et les habitants de ce village palestinien du nord de la Cisjordanie occupée se rassemblent au mont Sabih, où un avant-poste de peuplement illégal a été installé au début mai. Ils se préparent pour ce qu’ils appellent les « perturbations nocturnes », un rituel de résistance qui n’a pas cessé un instant, mais qui a évolué sans arrêt depuis une centaine de jours. Son but est de rendre insupportable le séjour des colons sur leurs terres.

      Plus d’une centaine de personnes se sont rassemblées au sommet de la montagne, ce soir. Des enfants évoluent çà et là avec des torches artisanales. Des hommes de près de 80 ans sont assis jambes croisées sur de gros rochers et pointent des rayons laser d’un vert brillant sur l’avant-poste. Quelques jeunes s’entraînent avec leurs catapultes. D’autres brûlent des pneus. D’autres encore scandent des slogans. De temps à autre, on entend une explosion dans le lointain, parfois il s’agit d’une bombe incapacitante israélienne, parfois d’un fût industriel que les défenseurs font sauter pour surprendre les militaires. Un homme se balade à la ronde, proposant du café et de l’eau à la foule. On entend quelques rires, qui retombent lentement au fur et à mesure que les Défenseurs de la montagne arrivent sur les lieux.

      « Nous sommes les enfants de Beita, les Défenseurs de la montagne », dit l’un d’eux, qui doit avoir un peu plus de trente ans et dont le visage est emballé dans un keffieh afin de dissimuler son identité. (...)

    • “Israeli Soldiers Kill A Young Palestinian Man Near Nablus”
      Sep 24, 2021
      https://imemc.org/article/israeli-soldiers-injure-dozens-of-palestinians-one-seriously-near-nablus

      Palestinian medical sources have confirmed, on Friday evening, that the seriously injured young man, who was shot by Israeli soldiers in Beita town, south of the northern West Bank city of Nablus, has died from his wounds.

      The sources said the young man, identified as Mohammad Ali Khabisa, 28, from Beita town, was shot with a live round in the head, in Sbeih Mountain, and was rushed to the an-Najah Hospital, in Nablus, but succumbed to his very serious injuries.

      The slain young man is a married father of an infant girl, only eights months of age, and is the eighth to be killed in Sbeih Mountain since the protests started 140 days ago after illegal Israeli colonizers installed an outpost on private Palestinian lands.

      It is worth mentioning that, two weeks ago, the soldiers shot the young man with a rubber-coated steel bullet in the head.

      During Friday protests, the soldiers also injured 29 Palestinians, including eight who were shot with rubber-coated steel bullets, 18 who suffered the effects of tear gas inhalation, and two who suffered burns.

      Beita has been witnessing constant protests, and repeated Israeli military invasions and violations since the illegal Israeli colonizers occupied the top of Sbeih Mountain and installed an outpost they named “Avitar.”

    • IOF Kill Palestinian Civilian and Wound 2 Others in Beita Village, Nablus
      Date: 25 September 2021
      https://pchrgaza.org/en/iof-kill-palestinian-civilian-and-wound-2-others-in-beita-village-nablus

      Yesterday afternoon, 24 September 2021, the Israeli Occupation Forces (IOF) killed a Palestinian civilian and wounded 2 others; one is an elderly man, during their attack on a peaceful protest against settlement expansion in Beita, southeastern Nablus, northern West Bank.

      According to PCHR investigations, IOF directly shot the Palestinian civilian in his head from a distance of only 40 meters while there was no threat to the lives of IOF, eliminating any justification to the murder crime. This crime is yet another stark example of IOF unjustifiable relaxed shooting standards in disregard for Palestinian civilians’ lives.(...)

  • Recently Released Cancer-Stricken Detainee Dies At Hospital In Ramallah

    – – IMEMC News
    https://imemc.org/article/recently-released-cancer-stricken-detainee-dies-at-hospital-in-ramallah

    The Palestinian Prisoners’ Society (PPS) has confirmed, Wednesday, that a cancer-stricken former Palestinian political prisoner who was recently released from an Israeli prison after his condition seriously deteriorated, has died at a Palestinian hospital in Ramallah, in central West Bank.

    The PPS stated that the detainee, Hussein Masalma, 39, from the al-Khader town, south of Bethlehem in the occupied West Bank, was released from an Israeli prison in February of this year when his condition became extremely serious after he was denied the right to receive the urgently-needed specialized medical treatment for his Leukemia.

    The PPS added that the detainee was first moved to Hadassah Israeli medical center, before being sent, a week ago, to the Istishari Arab Hospital in Ramallah.

    The PPS held Israel fully responsible for his death, especially since he was subject to medical neglect while in prison, and only started receiving treatment when his condition became serious.

    It is worth mentioning that Masalma started suffering from complications and sharp pain in late 2020, and it took Israel more than a month to send him to the clinic of the Negev Desert detention camp and was only moved to an Israeli hospital when his condition became very serious, and the physicians found out that he has End-Stage Leukemia.

    The Palestinian was abducted by the Israel army in the year 2002 and was sentenced to 20 years in prison. He spent 19 years in prison before he was released due to his serious medical condition.

    His release came after various appeals, deliberations, and delays by Israeli courts before his lawyer filed an appeal with the Israeli High Court.

    #Palestine_assassinée

  • وسم “كوفيتي هويتي” يتصدر المنصات الفلسطينية رداً على منع ارتدائها داخل الحرم الجامعي في غزة- (تغريدات) | القدس العربي
    https://www.alquds.co.uk/%d9%88%d8%b3%d9%85-%d9%83%d9%88%d9%81%d9%8a%d8%aa%d9%8a-%d9%87%d9%88%d9%8a

    Gaza : curieuse info à propos d’un mouvement sur les réseaux sociaux réclamant le droit de porter le keffieh à l’intérieur de l’enceinte de l’université. Il semble que la police du Hamas l’ait interdit, pour une raison difficile à comprendre... [Serait-ce un signe nationaliste considéré comme pro-Autorité palestinienne mais celle-ci n’en a plus guère d’autorité, surtout à Gaza ?... Est-ce parce que le keffieh est un symbole national (palestinien) et que le Hamas cherche à mobiliser d’autres dimensions identitaires (musulmanes, par exemple) ?,Mais toute sa stratégie récente est axée sur la dimension nationale... Alors ?...]

    #palestine #gaza #keffieh

  • Le problème quand on parle de l’apartheid israélien

    Nous devrions être reconnaissants de ce que le terme d’« apartheid », pour désigner le régime israélien entre le fleuve et la mer, devienne de plus en plus banal et de plus en plus légitime, et qu’il devienne même à la mode. Mais comme avec toute mode, il y a un problème ici aussi. Pas avec la définition elle-même, mais avec ce qu’elle laisse de côté.

    Le problème est que dans toute le feu du discours sur l’apartheid, une de ses dimensions, une dimension dynamique, active et dangereuse – le colonialisme d’occupation – s’en est trouvée atténuée et émoussée. Selon l’idéologie et les politiques du colonialisme d’occupation, les Palestiniens sont inutiles. En bref, il est possible, rentable et désirable de vivre sans les Palestiniens dans ce pays, entre le fleuve et la mer. Leur existence ici est conditionnelle, elle dépend de nos souhaits et de notre bonne volonté – c’est une question de temps.

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/09/21/le-probleme-quand-on-parle-de-lapartheid-israelien

    #international #israel #palestine

  • « Ma famille sous le traumatisme de la guerre à Gaza »

    Ma fille Tala, une Palestinienne de 19 ans qui vit au Royaume-Uni, a dessiné cette illustration en mai 2021, alors que notre famille qui vit à Gaza subissait une attaque militaire massive qui a tué 256 habitants de Gaza, dont 66 enfants, et blessé et déplacé des milliers de personnes. Tala a intitulé l’illustration « Âmes de Gaza, quand les enfants meurent » et a écrit la description suivante :

    « Lorsque des enfants sont assassinés, les mots n’ont plus de sens… Leurs âmes nous regardent d’en haut.

    J’ai commencé à travailler sur cette œuvre le 17 mai 2021. A ce moment-là, l’occupation par les colons israéliens a tué 198 personnes à Gaza, dont 58 enfants.

    J’ai terminé trois jours plus tard. Mais ils continuaient à tuer.

    Au moment où j’écris ces lignes, il est minuit, et le cessez-le-feu a commencé.

    Je demande (et je n’attends pas de réponse) pourquoi les enfants palestiniens paient ce prix ? Pourquoi des innocents sont morts et ceux qui sont restés en vie ont été traumatisés ? Pourquoi… ? Pourquoi l’humanité est-elle morte ?

    Il ne reste que la douleur… mais nous, Palestiniens, continuerons à avoir de l’espoir… sans espoir, nous mourrons tous. »

    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2021/09/16/ma-famille-sous-le-traumatisme-de-la-guerre-a-gaza

    #international #palestine

  • Updated: Soldiers Kill A Palestinain Doctor In Jerusalem
    Sep 10, 2021 – – IMEMC News
    https://imemc.org/article/israeli-soldiers-kill-a-palestinian-physician-in-jerusalem

    Updated: Israeli soldiers killed, Friday, a Palestinian physician near Bab al-Asbat, one of the gates of the Al-Aqsa Mosque, in occupied Jerusalem, after the army claimed that he “attempted to stab a soldier.”

    A video by a Palestinian photojournalist, identified as Ibrahim Sinjilawi, revealed that, after the soldiers shot the Palestinian physician, they handcuffed him, and then a soldier placed his foot and then his knee on the wounded man’s back, despite his upper back gunshot wounds.

    The soldiers could also be seen greeting each other, and one shaking another officer’s hand.

    The Palestinian Detainees’ Committee stated that the slain man has been identified as Dr. Hazem al-Jolani , 50, and added that he suffered serious wounds before he was transferred to Hadassah Israeli medical center in Jerusalem, where he succumbed to his injuries.

    The Israeli soldiers shot Dr. Hazem, from Shu’fat in Jerusalem, near Bab al-Majles in the Old City, and prevented the Palestinians, including medics, from approaching him, and later an Israeli ambulance arrived at the scene and took him to Hadassah.

    He was officially pronounced dead due to his serious wounds, shortly after arriving in Hadassah. (...)

    #Palestine_assassinée

  • إسرائيل تعتقل اثنين من الأسرى الفارين ومواجهات وإصابات في « جمعة غضب » بالأراضي المحتلة | فلسطين أخبار | الجزيرة نت
    https://www.aljazeera.net/news/politics/2021/9/10/%D8%AC%D9%85%D8%B9%D8%A9-%D8%A7%D9%84%D8%BA%D8%B6%D8%A8-%D9%85%D9%88%D8%A

    Deux des 6 Palestiniens évadés de Gilboa arrêtés près de Nazareth.

    La photo dans la presse arabe qatarie.

    Et celle des médias proches de la Résistance (ici https://twitter.com/HawiZeinab)

    https://pbs.twimg.com/media/E-8s3exXoAIrowZ?format=jpg

    #clichés_arabes
    #Palestine

  • Biden officials privately pushed Abbas to shelve ICC probe against Israel | The Times of Israel
    https://www.timesofisrael.com/biden-officials-privately-pushed-abbas-to-shelve-icc-probe-against-is

    La diplomatie US multiplie les pressions sur l’ « Autorité » palestinienne pour qu’elle renonce à collaborer aux procédures de la Cour international de Justice contre #Israël.

    Nonetheless, Biden officials have several times urged Abbas and other senior figures in the PA to renounce the ICC investigation, arguing that it exacerbates efforts to keep dimming prospects for a two-state solution alive and antagonizes Israel, the Middle Eastern diplomat said.

    Abbas, for his part, has bucked the requests, maintaining that he has every right to pursue the probe and that it is one of the few avenues he has to peacefully confront Israel, the diplomat explained. Distancing himself from the ICC probe would also be a highly unpopular move among Palestinians for the PA president, who is already facing a severe legitimacy crisis.

    Prime Minister Naftali Bennett said last week that he would not meet with Abbas, given the latter’s decision to bring Israel before the Hague, adding that he also opposes entering negotiations with the PA leader over a potential Palestinian state.

    #palestine #ICC

  • Tweet de Paul Khalifé
    @Khalifehpaul | 10:15 AM · 9 sept. 2021
    https://twitter.com/Khalifehpaul/status/1435879641319886854

    Après la spectaculaire évasion d’une #prison #israélienne par un tunnel creusé à l’aide d’une cuillère, l’un des 6 ex-détenus palestiniens se livre à un excellent numéro de guerre psychologique. Dommage pour ceux qui ne connaissent pas l’arabe. #Palestine #Israel

    https://video.twimg.com/ext_tw_video/1435879543005401090/pu/vid/480x608/DifDEBJNjAwVtl22.mp4?tag=12


    #Résistants_évadés