• Après Nice, les gesticulations sécuritaires du préfet d’Indre-et-Loire
    http://larotative.info/apres-nice-les-gesticulations-1793.html

    http://larotative.info/home/chroot_ml/ml-tours/ml-tours/public_html/local/cache-vignettes/L700xH511/arton1793-34100-b0204.jpg?1469876878

    Le préfet Louis Le Franc semble avoir rendossé son uniforme d’officier. Le 29 juillet, il a commandé une petite troupe de journalistes aux avants-postes du front, place Plumereau, pour admirer la poignée de militaires censés « renforcer la sécurité » sur le territoire. Quelques jours avant, il déléguait aux patrons du coin une partie de la surveillance des populations.

    (...)Apparemment, les patrouilles de flics armés de fusil d’assaut G36 — comme on a pu en voir à l’occasion de la foire à l’ail et au basilic le 26 juillet — ne suffisent pas à protéger la population. Mais on comprend mal comment un effectif de seulement 70 soldats supplémentaires pourra « renforcer la sécurité » dans un territoire de 6 000 km² comptant 600 000 habitants. Les milliers de bidasses déployées dans les villes de France depuis des années (dans le cadre de Vigipirate, puis de Sentinelle), n’ont pas empêché les précédents attentats.

    (...) Au cours de cette même réunion, le préfet a mis en garde les patrons présents :

    « Regardez vos personnels (...) Si vous avez un doute partagez-le... Si il y a un comportement suspect, signalez-le ... Le pire serait l’attentisme. »

    Et au micro de France Bleu Touraine, il ajoutait :

    « Parmi [les] personnels, il y a des possibilités de failles. Des personnels qui pourraient ne pas être sûrs. Confier à des personnels en charge de la sécurité une mission si eux-mêmes ne sont pas sûrs... ça ne va pas. Alors je leur ai demandé d’avoir un regard aussi sur ces personnels. »

    De là à penser que le préfet encourage la discrimination à l’embauche et au travail, il n’y a qu’un pas. Car sur quels critères les patrons sont-ils censés s’appuyer pour estimer que des salariés ou des candidats à l’embauche ne seraient « pas sûrs » ? Devront-ils signaler une barbe trop longue ? Un patronyme douteux ? Une pratique religieuse trop visible ? Des propos « pas Charlie » ? Une jupe trop longue ?

    http://larotative.info/home/chroot_ml/ml-tours/ml-tours/public_html/local/cache-vignettes/L650xH469/terrasse-bf531.jpg?1470047742

    #discrimination #étatdurgence #rezo

  • Opération « Dégooglisons » à #Nevers les 24/25/26 juin

    Mi-avril, les services de la ville de Nevers, dans le cadre de leur Année du Numérique, ont pris contact avec nous pour nous proposer d’animer, avec Nevers Libre (le tout récent GULL local) un événement d’envergure autour de la thématique de la décentralisation d’internet. On y parlera donc essentiellement de la concentration des pouvoirs des #GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft), mais aussi auto-hébergement, biens communs, et bien évidemment logiciels libres !

    #framablog #framasoft #Libre #free #ateliers #barcamp #conferences #degooglisons #evenements #rezotic

    Originally posted at : http://framablog.org/2016/06/13/operation-degooglisons-a-nevers-24-25-26-juin

  • Les salarié.es de la raffinerie de Feyzin en grève illimitée : pas de blocage mais une production à l’arrêt total
    https://rebellyon.info/Les-salarie-es-de-la-raffinerie-de-Feyzin-16491

    Alors que Manuel Valls annonce fièrement qu’il serait prêt à ordonner aux forces de l’ordre de « faire lever les blocages des ports et raffineries », la réalité, c’est qu’à Feyzin, comme dans les 6 autres raffineries à l’arrêt, il n’y a pas de blocage des sites mais bien une grève quasi générale et illimitée. Pour mieux comprendre la situation, des contributeurs de Rebellyon sont allés à la rencontre des salariés grévistes de Feyzin ce lundi.

    #toctoc #rezo (mais ça a pas l’air de marcher)

  • Les flics grognent, la presse lyonnaise les caresse
    https://rebellyon.info/Les-policiers-veulent-taper-davantage-et-16459

    Toute les médias lyonnais ont fait leurs gros titres jeudi matin sur le petit rassemblement des policiers mercredi à Lyon qui appelait à « plus de fermeté » afin de lutter contre la « haine anti-flics ». Des articles qui brossent dans le sens du poil une profession qui a démontré un acharnement sans précédent à péter des bouches depuis deux mois.

    Il n’est pas commun qu’une manifestation d’une centaine de personnes attire autant de journalistes. Et ce n’est apparemment pas le nombre qui fait la qualité du traitement, loin de là, comme on a pu le voir avec la manifestation « pro-fermeté » (dans la bouche d’un flic, on vous laisse comprendre ce que ça signifie) du petit rassemblement policier à Lyon ce mercredi 18 mai. Une manif prévue pour faire un contre-feux face à la colère de plus en plus partagée concernant la violence dont sont victimes les manifestant·es contre la Loi Travail. Violences qui s’ajoutent aux exactions quotidiennes, depuis des années, dans les quartiers populaires. Mais voilà, quelques drapeaux, une Marseillaise, des petites phrases sur les supposés casseurs, et hop, la presse lyonnaise soutient les syndicats policiers.

    Ainsi, dans toutes les colonnes, les policiers ont pu s’épancher sur la supposée « haine anti-flics » (terme lancé par Alliance et repris en titre de 20 Minutes à France 3). Ils n’ont jamais reçu de contradiction sérieuse ou dû répondre à des questions gênantes. Motivés, on a pris le temps de lire tous ces très mauvais articles, du Progrès à Rue89Lyon. Voilà donc quelques interrogations absentes de ces papiers auxquelles on aurait aimé des réponses, dans un contexte de montée de l’extrême droite et d’une répression jamais vue contre un mouvement social.

  • Pourquoi l’autonomie d’un mouvement passe par l’abandon de tous rapports avec les flics
    https://larotative.info/pourquoi-l-autonomie-d-un-1534.html

    https://larotative.info/home/chroot_ml/ml-tours/ml-tours/public_html/local/cache-vignettes/L700xH504/arton1534-d492c-03932.jpg?1461747953

    Il y a quelques années Victor Serge écrivait « Ce que tout révolutionnaire doit savoir de la répression ». Aujourd’hui, v’là qu’on badine avec la renifle... et on va même jusqu’à flatter quelques pognes ! Avec bonne humeur, je vous prie ! C’est sûr, vous me direz, il y a beaucoup moins de révolutionnaires à Tours aujourd’hui qu’en Russie à l’époque, c’est certain, mais le bon bougre doit tout de même bien se retourner dans la tombe, hein !

    Faudrait pas oublier une chose, les camaros, la machine à étrangler toutes nos saines révoltes, ça s’appelle un flic. C’est pas l’seul, vous m’direz, sûr ! mais c’est le premier à nous tomber sur l’rable quand on sort. Attention donc !

    « Tout militant devrait se considérer en permanence comme filé ; et ne jamais cesser de prendre par principe les précautions voulues pour empêcher la filature. » V. Serge

    Tenez, l’autre jour, en plein cortège, il y avait nos copains de la Brigade d’Intervention sur la Voie Publique, la BIVP de son p’tit nom, de chouette types ces rossards, vraiment, et vas-y que ça sourit par devant et que ça te repasse par derrière. Sans aller très loin, y’a qu’à se souvenir, 2006, CPE et Cie, qui faisaient rapports sur rapports et dénonciations sur dénonciations ? Grâce à qui les copains ont été logé, agrippé et sapé ? Eh bien ? Nos contre-coups, tiens ! Et, pardi ! Les mêmes qui descendaient la rue avec nous ces dernières manifs. Quand on pense qu’il y a encore des bourriques pour leur serrer la paluche et les saluer comme Monsieur-tout-l’monde... En attendant, c’est au garde-à-vous qu’ils nous font le coup de Jarnac – Et fiers comme Artaban nos en-bourgeois !

    C’est déjà assez qu’ils s’infiltrent dans nos cortèges pour qu’en plus on vienne leur tenir la chandelle !

    « Devant les policiers et les juges, ne jamais oublier qu’ils sont les domestiques, préposés aux plus viles besognes, des riches (…) En principe : ne rien dire. » V. Serge

    La question, c’est à partir de quand les aminches ont-ils commencé à croire qu’être bonne poire avec nos amis les roussins était sinon nécessaire au moins normal ?… Fichtre ! ce sont les mêmes vaches qui viennent nous gazer et nous matraquer à tous les coins de rue ! Et encore, ça c’est dans leurs bons jours !

    #police #répression #rezo

  • Paroles d’élèves de Doisneau, lycée de Vaulx-en-Velin mobilisé contre la #LoiTravail
    https://rebellyon.info/On-a-l-impression-qu-on-est-plus-16139

    Depuis une semaine le lycée Doisneau (Vaux-en-Velin) est quotidiennement bloqué par les lycéens en lutte contre la loi travail. Une semaine de lutte, de manifestation, de répression, d’arrestations (28 déjà !). Est-ce parce qu’il s’agit d’un quartier populaire loin du centre ? La répression policière y est particulièrement violente et le mutisme de la presse à ce sujet est impressionnant. Paroles de lycéen.ne.s en lutte, déterminés à ne pas s’arrêter là.

    (…)

    On a eu beaucoup d’arrestations du coup, 24 depuis le début de la semaine et on a envoyé un appel à soutien. Le plus grave c’était le lundi : 13 arrestations en une matinée. Ce qui nous dérange avec les arrestations, c’est qu’on sait bien que c’est parce qu’on est à Vaulx-en-Velin qu’il y en a autant. Dans d’autres lycées, il y en a eu beaucoup moins alors qu’il y a eu des blocus aussi. Ça a été très violent envers les jeunes, on a vu des insultes racistes et des menaces aussi quand les gens se faisaient fouiller. Quand on regarde qui se fait interpeller, on se rend compte que c’est que des personnes d’origine maghrébine.

    On veut le retrait de la loi travail. Je me suis renseigné dessus et j’ai trouvé cette loi très déshumanisante. On a l’impression qu’on est plus que des chiffres pour le gouvernement, qu’on a aucune autre valeur. Les gouvernants essayent de faire passer des lois qui favorisent la précarité, la misère, le chômage et c’est ce qu’on connaîtra au quotidien. On peut pas s’en sortir dans un monde comme ça. Heureusement, on est pas bêtes, on a compris cette loi et donc on manifeste contre. J’aimerais bien participer au mouvement Nuit Debout, mais c’est tard.

    #rezo peut-être ?

  • Portraits de manifestant·es à #Lyon contre la #LoiTravail
    https://rebellyon.info/Qui-etait-dans-la-rue-contre-la-loi-16062
    Pierre, Christiane, Alice, Yaya… quelques un·es des dizaines de milliers de personnes qui se sont mobilisées le 31 mars à Lyon. Autant d’histoires de précarité et d’envies de tout changer.

    Je m’appelle Christiane, j’ai 62 ans, je suis retraitée, j’étais manipulatrice en radiologie. Je suis là parce qu’on est face à une attaque jamais vue contre le code du travail et les droits des salariés. Il faut absolument qu’on arrive à ce que ce projet de loi retourne d’où il vient, c’est-à-dire au panier. On est en train de remettre en cause la hiérarchie des normes qui fait qu’un accord d’entreprise serait supérieur aux conventions collectives, supérieur à la branche, supérieur au code du travail. Alors que le code du travail, c’est un socle auquel on ne peut pas déroger. L’autre chose, c’est que le code du travail a été créé avec un principe de faveur des salariés qui ne sont pas égaux aux patrons, ce principe n’est pas négociable.

    Ce n’est pas en précarisant davantage ceux qui ont un travail qu’on va créer des emplois. Mon fils est précaire, il est en CDD renouvelable tous les mois depuis un an. Quand on veut faire sa vie, prendre un logement, c’est très compliqué. C’est bien que le monde du travail comme la jeunesse se mobilise contre ce monde précarisé, ça fait chaud au cœur.

    cc #rezo

  • A Pôle Emploi, des services civiques sous-payés et non-formés pour accueillir les chômeurs
    http://larotative.info/a-pole-emploi-des-services-1471.html

    https://larotative.info/home/chroot_ml/ml-tours/ml-tours/public_html/local/cache-vignettes/L650xH300/service_civique-70221.png?1459262102

    Depuis plusieurs mois, des centaines de jeunes sont apparus dans les agences Pole Emploi pour aider les chômeurs et chômeuses à utiliser les outils numériques. Si le discours officiel évoque un engagement volontaire au service de l’intérêt général, la réalité dont témoignent les jeunes est bien différente.

    Affublés de gilets bleus, Marion, Ethan et Loïc sont en première ligne face aux chômeurs. Depuis plusieurs mois, ils réalisent un service civique au sein de Pôle Emploi en Indre-et-Loire. Sur le papier, chacun d’entre eux est venu « vivre de nouvelles expériences, acquérir de nouvelles compétences, augmenter sa confiance en lui et s’ouvrir à d’autres horizons », dans le cadre d’un « engagement volontaire au service de l’intérêt général ». Dans les faits, le recours à des services civiques au sein de Pôle Emploi soulève de nombreuses critiques, et les volontaires ne sont pas les derniers à s’en plaindre. Le mot « exploitation » revient souvent. Certains parlent d’une « main d’œuvre gratuite » utilisée abusivement.

    L’après-midi, il arrive à Loïc d’animer des ateliers d’écriture de CV. Comme c’est le cas pour de nombreuses tâches que les volontaires sont amenés à effectuer, il n’a pas été formé. Il explique sa frustration : « On n’est pas censés le faire : on est accompagnateurs, pas animateurs ». Depuis que les agences sont fermées l’après-midi, sauf pour les chômeurs ayant rendez-vous avec leur conseiller, il doit aussi ouvrir la porte de l’agence. Au passage, il doit refuser l’entrée à celles et ceux qui n’ont pas de rendez-vous mais sont passés faire une photocopie, ou dans l’espoir d’obtenir un renseignement. C’est donc lui qui se fait engueuler par les demandeurs d’emploi laissés à la porte par la nouvelle organisation des agences.

    En janvier, François Hollande annonçait une augmentation du nombre de jeunes qui devraient être amenés à réaliser un service civique, avec un objectif de 350 000 volontaires par an en 2018. L’objectif 2016 s’élève à 110 000 volontaires, et le patron de Pôle Emploi annonçait en juillet 2015 dans L’Opinion que 2 000 services civiques seraient « embauchés » (sic). Marc, qui travaille régulièrement au contact de volontaires en service civique, est très critique de cette politique :

    « Il y a des objectifs complètement hallucinants en ce qui concerne le nombre de jeunes qui doivent faire un service civique. Le gouvernement cherche à en placer un maximum à travers de grands programmes nationaux, comme Pôle Emploi, la CAF, l’Education Nationale... C’est fait à la va-vite, sans préparation, sans explication de ce qu’est le service civique. Ce dispositif peut être intéressant, mais là ils inversent le mécanisme : on n’est pas face à des besoins qui émergent d’associations ou de structures locales, mais face à des objectifs nationaux qui s’imposent. »

    Concernant les services civiques à Pôle Emploi, il explique :

    « Ce dispositif s’inscrit dans le contexte d’une casse du service public de l’emploi : on confie à des jeunes non qualifiés des missions qui relèvent normalement d’agents formés. Le fait de mettre des jeunes non formés face à des demandeurs d’emploi qui peuvent être en souffrance ou en difficulté, ça n’est pas une réponse satisfaisante. »

    Pour recruter des services civiques, Pôle Emploi peut même recourir au chantage. C’est ce à quoi Marion affirme avoir été confrontée. Inscrite à Pôle Emploi depuis un an, elle ne s’était encore jamais vu proposer d’offre de boulot. Quand la proposition de faire un service civique lui est parvenue, elle n’a pas pu dire non : son conseiller lui a indiqué que si elle refusait, la formation qu’elle avait démarrée ne serait pas financée. Et tant pis pour le caractère « volontaire » du service civique.

    #service_civique #pole_emploi #chômage #jeunesse #rezo

  • Procès de Farida Belghoul : « cette histoire est symptomatique des attaques qui visent l’école publique »

    http://larotative.info/proces-de-farida-belghoul-cette-1346.html

    https://larotative.info/home/chroot_ml/ml-tours/ml-tours/public_html/local/cache-vignettes/L700xH524/arton1346-4a9ee-e1e66.jpg?1458657428

    Le 24 mars, Farida Belghoul passera en procès à Tours pour complicité de diffamation, dans le cadre de l’affaire qui avait vue une enseignante de Joué-lès-Tours faussement accusée d’organiser des attouchements entre élèves. Celle qui est à l’origine des « journées de retrait de l’école » (JRE) visant à dénoncer l’enseignement de la théorie du genre à l’école avait appuyé les fausses accusations d’une de ses militantes. Entretien avec SUD Education 37, qui a soutenu l’institutrice au moment des faits.

    Dans le cas de l’affaire de l’école Blotterie, Mme Hassan évoque deux enfants, dont un particulièrement traumatisé par les faits. Il s’agit d’un petit garçon, d’origine tchétchène. La famille ne maîtrise pas le français, et ce sont des interprètes des JRE qui s’occupent d’expliquer à la famille ce qui s’est produit. Ils utilisent des familles ayant une faible connaissance du fonctionnement des écoles françaises (arrivés depuis peu en France, leur petit garçon était, rappelons-le en petite section, sa toute première année dans le système scolaire). Dans ce cas de figure, on imagine assez aisément les stratagèmes mis en place pour inventer de toutes pièces des actes n’ayant pas eu lieu.

    La réelle intention des JRE est de viser, par l’intermédiaire d’une propagande de choc, l’égalité des sexes, la liberté de conscience, la laïcité et l’État de droit. Ce type de groupuscule regroupe des extrémistes de tout bord, et surfe sur les grands thèmes à la mode, les grandes angoisses populaires. Cela rappelle les techniques du FN face aux migrants « dangereux », ou celle des catholiques de l’Opus Dei face à l’avortement, entre autres exemples... Ce type de manipulation est assez fréquent dans le modus operandi de ce genre d’activisme, car cela s’avère payant médiatiquement...

    #genre #JRE #Belghoul #école

  • Thanks, Instagram : The Age of Organic Social Is Over - Shelly Palmer
    http://www.shellypalmer.com/2016/03/thanks-instagram-age-organic-social
    Pour lancer une nouvelle idée ou un nouveau produit il faudra désormais investir des sommes considérables.

    Instagram recently announced the inevitable – it will transition away from its pure, lovable, chronological feed to an algorithmically calculated feed.
    ...
    Instagram is widely considered to be the last of the big organic social media platforms. That’s important because in practice, a great Instagram post can (and will) go viral. After the algorithm, organically viral posts will still be possible, but not probable – unless you pay.

    Free social at scale is an endangered species (this is not news). But with the Instagram transition, it is more endangered than ever.

    There’s really no other way to think about it. After this transition, anyone who tells you that they can leverage organic social media for you is simply lying.

    See the Moments You Care About First - Instagram Blog
    http://blog.instagram.com/post/141107034797/160315-news

    To improve your experience, your feed will soon be ordered to show the moments we believe you will care about the most.

    The order of photos and videos in your feed will be based on the likelihood you’ll be interested in the content, your relationship with the person posting and the timeliness of the post. As we begin, we’re focusing on optimizing the order — all the posts will still be there, just in a different order.

    #commerce

  • Pour leur installation à Tours, les Assises internationales du Journalisme recrutent le fils du maire
    http://larotative.info/pour-leur-installation-a-tours-les-1432.html

    http://larotative.info/home/chroot_ml/ml-tours/ml-tours/public_html/local/cache-vignettes/L400xH415/arton1432-19adc-61ceb.jpg?1457623388

    C’est une belle aide que Serge Babary avait fait voter pour les Assises du Journalisme lors du conseil municipal du 6 juillet 2015 : 50 000 euros . Une jolie somme qui représente près de deux fois celle accordée en 2014 par la ville de Metz pour le même événement, et qui s’ajoute au soutien de la communauté d’agglo, du département et de la région. Les restrictions budgétaires municipales touchent pourtant bien des associations présentes au quotidien : en comparaison, le Planning familial 37 touchera ainsi 17 fois moins cette année.

    On peut se consoler en se disant que Journalisme & Citoyenneté, l’association parisienne organisatrice, a recruté local : on compte en effet au moins un Tourangeau parmi les trois salariés chargés de l’organisation présentés sur son site. Et pas n’importe lequel. C’est la lettre professionnelle PresseNews qui a en effet révélé en janvier que le fiston de Serge Babary avait été recruté pour six mois au sein de l’association.

    (...)

    « Tours, capitale du journalisme » ? La formule a été complaisamment reprise par La Nouvelle République. Mais la dernière fois qu’un média de la ville s’est illustré nationalement, c’est quand la NR a été condamnée pour harcèlement sexuel. Au quotidien, le journalisme qui s’y pratique se distingue surtout par sa connivence avec les notables, comme illustré ici, ou là, ou encore là. On peut d’ailleurs s’étonner qu’aucun média local n’ait songé à informer son public de l’embauche du fils du maire par les organisateurs des Assises. Une proposition de débat inédit pour les prochaines Assises ? Presse régionale et collusion avec les pouvoirs locaux.

    #journalisme #pqr #rezo

  • Fascinant récit de l’intérieur de la propagande gouvernementale sur l’Internet, par un ancien CM du gouvernement. Notez surtout la vision du monde par le gouvernement, entre bons citoyens qui RT ce qu’envoie le gouvernement et les mauvais, défenseurs des droits humains, fascistes et djihadistes.

    http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1491822-petitions-insultes-et-mp-de-djihadistes-j-ai-gere-les-rese

    #rézosocio #propagande #communication

  • Recommandations à @rezo
    Bonjour à tous.
    Il arrive que certains d’entre vous, lors de leur veille, aimeraient signaler au portail des copains des articles ou des sources qui gagneraient particulièrement à y être référencer.
    Certains utilisent @rezo pour pinguer, mais le soucis, c’est que ça ne renvoie qu’au membre qui a créé ce compte et pas à toutes les petites mains de l’ombre du prodigieux portail.

    Donc, la proposition serait de pinguer @rezo plutôt avec un tag, comme ça, tous les rezo⋅wo⋅men pourraient être alertés en s’abonnant au tag (et les autres pourraient en profiter aussi, en passant).

    Donc, je propose #rezo #ping #rezo_toc ou même #toctoc

    Et vous, vous en pensez quoi ?

    En fait, j’aime bien #toctoc, parce qu’il ne risque pas d’être relatif à autre chose (vous ne nous pinguerez pas par hasard ! )

  • D’abord merci @rezo et merci #seenthis
    Parce que aujourd’hui comme en janvier je me trouve écrasé, perdu par la masse insondable du monde médiatique atroce.
    En janvier, j’avais presque honte de le dire, mais j’avais été plus horrifié par le 11 que par le 7. J’avais mis un temps fou à trouver des textes qui m’aident à penser. Et c’est ici et sur Rezo que j’en avais trouvé. Alors merci.
    Ce week-end, c’est allé plus vite, dans ma tête.
    Bien sur ces attentats m’ont rendu extrêmement triste. Ils m’ont aussi mis en colère après ce truc qu’on appelle « la France ». En disant « la France » je ne parle surtout pas de l’ensemble de la population de nationalités françaises... Je parle de ce blason dégueulasse qu’on ressort à chaque fois qu’il faut faire oublier les saloperies d’un gouvernement.
    Je dis que ce week-end, c’est allé plus vite dans ma tête, parce que, du haut de ma grande naïveté de citoyen-qui-ne-regarde-pas-la-télé, je pensais qu’il serait évident que le peuple allait se soulever pour demander au gouvernement de retirer toutes ses troupes partout dans le monde. Je pensais qu’il serait évident pour tous et toutes que, si nous avons eu 150 morts vendredi, en Syrie ils en ont aussi 150, mais par jour. Je pensais que l’inefficacité de l’attitude de Bush après le 11 septembre était trop visible pour que le peuple français ne fasse pas le lien entre une politique impérialiste et néo-coloniale et les morts du 13.
    Je voudrai que ça gueule et que ça crie que ces 150 morts, que l’EI, que les milliers de morts en Méditerranée, c’est la faute de la guerre en Libye, de la guerre au Mali, des accords avec Bachar El Assad, et encore plus loin des rapports occidentaux avec l’Arabie Saoudite.

    Dites moi, ce n’est pas évident pour tout un chacun ça ?

    Il n’y a pas, même des germes, de ce grand mouvement de contestation si évident ? Je suis trop dans un petit milieu d’intellos d’extrême gauche ?

    Hier, je vais à la bibliothèque de Rennes, il y a un portique avec un vigile. La femme devant moi se fait fouiller. L’homme derrière moi se fera fouiller. Moi, j’ai une putain de beubar, même pas taillée, toute dégueulasse, j’ai un sac derrière moi, et j’ai un grand poncho qui recouvre mon fauteuil... Le vigile me dit : « Passez Monsieur »
    Je me tourne vers lui rouge de colère en lui demandant s’il a bien vu ma barbe et mon keffieh palestinien ? Il n’a même pas réagi.
    Outre la discrimination validiste, cet épisode dit explicitement que ce genre de contrôle est là pour les jeunes en jean et baskets, les arabes et les noirs...

    On fait quoi alors ?

    https://www.youtube.com/watch?v=irKQLXUJJ20

    • Dieses Video ist in Deutschland leider nicht verfügbar, da es Musik enthalten könnte, über deren Verwendung wir uns mit der GEMA bisher nicht einigen konnten.
      Das tut uns leid

      #f***

  • @fil, j’ai de nouveau plusieurs questions à propos de #seenthis :
    – Peut-on rechercher des personnes à suivre en fonction de thèmes. Par exemple, j’aimerai trouver des personnes qui utilisent fréquemment les thèmes #handicap #cinéma etc.
    – Seenthis a-t-il été créé en rapport direct avec #rezo ?
    – Aujourd’hui combien de personnes sont-elles inscrite sur seenthis ?

    Je vous remercie encore beaucoup d’avance. Si d’autres personnes veulent me répondre, bien sûr vous êtes les bienvenus.

  • @fil, permettez-moi de continuer mes questions qui sont plus en forme de demande de confirmation :
    En fait le site http://www.rezo.net c’est vous et quelques autre qui en assurez la rédaction et la ligne éditoriale n’est-ce pas ? Vous décidez qu’un article est légitime ou non d’être sur ce site.
    #seenthis si mon login remi1 ne me convient pas, comment le changer ?
    Je crois que ça va de mieux en mieux je vous remercie pour toutes ces infos, et bien sûr à toutes les personnes qui lisent ce billet, vous pouvez aussi me filer des infos.
    #fonctionnement #rezo #blog #login

  • Soutien aux squatteurs et squatteuses

    Texte rédigé en avril 2009 le lendemain de la fermeture du squat de la rue Saint-Genès à Bordeaux

    Cher-e-s ami-e-s,

    J’ai été mis au courant, ce matin, de l’opération policière de jeudi dernier visant à la fermeture du squat de la rue Saint Genès et à l’expulsion de ses occupants. Les différents mails qui me sont arrivés m’ont offert suffisamment de détails pour pouvoir imaginer… La surprise, la peur, la panique, la colère et le sentiment d’injustice. C’est pourquoi je tiens d’abord à vous manifester mon soutien le plus fraternel.

    Mais pour que vous sachiez que ce message n’est pas purement formel et que la colère me vient du ventre, je me permets de vous raconter pourquoi je n’étais pas présent au rassemblement de la rue Saint Genès.
    J’ai la chance d’être étudiant depuis 2001. C’est bien une chance car j’ai pu assister à tout un tas de mouvements sociaux et politiques : du début de la réforme LMD à la guerre en Irak, du 21 avril 2002 au CPE. Je me suis toujours impliqué dans ces mouvements de contestation voulant absolument défendre mes opinions, et, peut-être un peu naïvement, apporter ma pierre au mieux au changement social, au pire dans la gueule des flics.
    Par ailleurs, mais vraiment ailleurs, en parallèle, ou en plus, en tout cas pas en moins, je suis atteint d’un handicap moteur qui, je dois le dire, influence de plus en plus mon mode de vie et mon existence sociale. Mais je continue à considérer celui-ci comme une particularité me définissant, comme beaucoup d’autres, partiellement.
    Il y a un an, en plein blocage LRU, j’écrivais un texte sur les conditions d’accueil des étudiants handicapés à l’université. J’en profitais pour détailler à quelles difficultés devait se confronter un étudiant handicapé s’il voulait lutter avec les autres étudiants contre la loi Pécresse. Mon bilan était assez négatif et ne donnait pas beaucoup de perspectives ni de solutions.
    Je me suis ainsi accroché quelques années à faire une manif sur dix, une réunion de temps en temps, à me tenir au courant et à pester régulièrement contre ces conditions de militantisme qui me paraissaient être faites pour des gens valides, en pleine forme et entièrement disponibles. C’est pour ça que je me suis cette année décidé à me tenir informé et à me recentrer sur des problématiques plus spécifiques au handicap.
    Me déplaçant en fauteuil électrique, je peux dire, avec un peu de mauvaise fois que j’ai une sérieuse tendance à me foutre royalement des squats puisque ceux-ci me sont généralement inaccessibles. Ça ressemble un peu à de l’aigreur.
    Quand je parle de me recentrer sur des problématiques plus spécifiques au handicap je parle par exemple de lutte pour l’amélioration du niveau de vie des personnes handicapées. Ces améliorations passent entre autre par l’accès à tous les lieux de vie : scolaire, professionnelle, et sociale. Et c’est grâce à cet accès total (symbolique et matériel) que des personnes, par ailleurs, mais vraiment ailleurs, en parallèle ou en plus, en tous cas pas en moins, handicapées pourront se découvrir des convictions politiques, des certitudes de lutte et des acquis à défendre.
    On peut donc aussi dire, plus brièvement, que je me démène comme un âne pour être reconnu comme être social plutôt qu’objet médical, militant subversif plutôt que gentil nandicapé, bref acteur plutôt que sujet.
    Alors en effet, dans les squats comme dans les rassemblements nocturnes devant le commissariat, je me sens, de fait, pas exclu, mais pas à ma place.

    Mais lorsque l’on me parle d’effectif de 150 policiers, de courses poursuites avec les chiens,et de manifestants mis en joue, et lorsque j’imagine la cinquantaine de manifestants dont, j’en suis sûr, au moins trois avaient des balles de jonglage (un jour j’arrêterai ma mauvaise foi), je me rends compte de la disproportion d’une telle démonstration de force.
    Et là, j’y vois plus clair. Le problème ce n’est pas de ne pouvoir accéder aux squats, ce n’est pas de ne pas pouvoir rester 5 heures à attendre un copain au commissariat, ce n’est pas non plus de ne pas pouvoir voter à main levée. Le vrai problème, la véritable injustice, ce qui me met en colère et ce qui me rendra toujours infiniment plus solidaire avec les habitants d’un squat au troisième étage même sans ascenseur qu’avec le gentil myopathe à tête blonde du Téléthon, c’est l’utilisation brutale, idiote, outrageusement démonstrative et outrageusement simple de la manière forte. C’est cette manière forte qui, en même temps qu’elle étrangle le moindre mouvement de résistance, me remet violemment à ma place d’handicapé. C’est ce même procédé démonstratif, cet étalage vulgaire et sans complexe de la raison du plus fort qui nie sauvagement ma volonté d’exister politiquement en même temps qu’elle frappe et enferme des manifestants non violents.

    Alors c’est pour cela que je me dois de vous renouveler mon soutien, à vous comme à Abdel, en ajoutant de pleine conviction :

    Si j’avais su, j’y serai allé.

    Vous imaginez le bordel, un ou deux flics se demandant s’il y a problème à taper un handicapé. Ou pire, un autre me demandant de bien vouloir me mettre sur le côté parce que cela risquait d’être dangereux. Ou encore pire, trois flics déplaçant mon fauteuil en douceur malgré mes protestations et me retirant la manette pour s’assurer de mon plein statut de légume…
    … j’ai peut-être encore trop de distance, cela aurait pu, tout simplement, être pire.

    R.
    #handicap #militantisme #etudiant #squat #accessibilité #violences #violences_policières #discrimination #validisme
    @rezo

    • Merci @fil d’avoir partagé mon article.
      Je me met doucement à la création d’un blog. Pouvez-vous me confirmer que lorsque j’utilise @ suivi d’un nom comme rezo, rezo est bien alerté de la présence de mon article ?

      Dernière question : comme seenthis est prévu pour faire circuler des articles et des infos, me conseillez-vous d’ouvrir un blog ailleurs qui serait plus adapté à la mise en page d’articles longs ?

      #seenthis_fontionnement #blog #rezo

    • tout d’abord, merci pour l’article

      on peut tout à fait utiliser seenthis comme blog — les fonctionnalités sont assez sommaires, mais pour partager du texte ça peut être amplement suffisant ; et le jour où tu voudras créer un blog sur une autre plate-forme il sera toujours possible de récupérer tes données

      le système de mention @ permet en effet d’alerter certaines personnes, à condition qu’elles acceptent de recevoir des alertes

    • Ok, merci beaucoup. Autre question, seenthis peut-il me servir à suivre l’actualité d’un site extérieur sans que j’ai besoin d’aller le consulter tous les jours ? Et enfin (parce que la route est longue) j’ai voulu mettre un lien vers mon article depuis FB mais la présentation qui s’affiche sur mon mur est très laide et pleine de _ * et tout ça. Une autre solution que partir au plus vite de FB ?

    • pour suivre l’actu d’un site extérieur, s’il n’a pas de compte sur seenthis, ce n’est pas possible ; mais nous avons déjà créé des comptes exclusivement RSS pour certains sites

      Pour ce qui est de FB je ne sais pas, j’ai arrêté :)

  • En Chine ça commence…
    China ‘beefs up’ social media rules by forcing people to use real-name registration | South China Morning Post
    http://www.scmp.com/news/china/article/1679072/china-beefs-social-media-rules-forcing-people-use-real-name-registration

    forcing people to register with their real names if they want to use the mainland’s most popular Twitter-like service, Sina Weibo, internet forums, and other websites.

    The nation’s Cyberspace Administration did not reveal details about how the plan would be carried out in today’s announcement. (...)

    The real-name protocol means that even if a user is able to choose an internet nickname, he or she would need to register their real names with the website administrator.

    ailleurs ça continue plus ou moins…
    Facebook Changes Real-Name Policy After Uproar From Drag Queens - WSJ
    http://www.wsj.com/articles/facebook-changes-real-name-policy-after-uproar-from-drag-queens-1412223040

    Mr. Cox said in his post that the drag-queen controversy can be traced to a single Facebook user who reported several hundred drag queens to Facebook, claiming the accounts were fake. Mr. Cox said 99% of accounts flagged in that way by other users are “bad actors doing bad things: impersonation, bullying, trolling, domestic violence, scams, hate speech and more.”

    #real_name #rézosocios #facebook #chine via @mb


    • bon article, mais je tique quand il écrit que ce seraient “des branques”
      http://www.monde-diplomatique.fr/2010/08/LEYMARIE/19571
      #propagande #armée

      Le ministère de la défense a par exemple embauché Spintank, la startup de @versac, pour d’une part faire de la veille d’opinion (regarder ce que les internautes pensent de la guerre en Afghanistan — ce n’est pas sur le site mais il l’a déclaré publiquement), d’autre part faire du #storytelling pour attirer les jeunes vers l’armée.

      Ayant ça en tête tu peux maintenant lire une des analyses (intéressantes) de ce spin tank (littéralement : boîte à marketing politique) sur les militaires et les réseaux sociaux :
      http://www.spintank.fr/youtube-et-leffet-caporal-strategique

    • Est-ce que cette sorte de #manipulation et de #désinformation par la façon de raconter l’histoire porte un nom ?

      Avec ma petite famille, on est attentif à repérer les clichés mais aussi les méthodes dans les séries télé (c’est au premier qui le voit) qui exacerbent ou justifient
      – le patriotisme
      – le sexisme
      – le racisme
      – les guerres (afghanistan, afrique, irak…)
      – le nucléaire
      – les violences et tortures d’état

      Par exemple sur M6 cette semaine le gentil copain de « Bones », fait subir un interrogatoire à une femme qui souffre d’une jambe arrachée sans qu’elle reçoive de soins, et il justifie cette torture parce qu’elle est une meurtrière.

      Par exemple hier sur la 5, le documentaire pseudo scientifique fait par des américains (ce n’est pas dit mais j’en conclus par l’origine des réalisateurs) « Explosions cosmiques »
      http://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/r32383-l-univers/2678440-explosions-cosmiques
      tente de nous faire croire que les bombes atomiques sur Hiroshima ont eu beaucoup moins de conséquences qu’une météorite.

      Si vous avez l’idée d’un terme en français qui conviendrait mieux que storytelling ?

  • #StackOverflow, le réseau social des programmeurs fête ses cinq ans. Plus gros que SeenThis, StackOverflow est un immense succès collectif. Cet article plairait à @ARNO*,, il ne parle pas de technique, uniquement de l’aspect social, notamment du système de récompense de StackOverflow (qui, disent les auteurs, ne sert pas à grand’chose, « gamification has never gotten a single person do anything they didn’t already basically like to do ») :

    http://blog.stackoverflow.com/2013/09/five-years-ago-stack-overflow-launched-then-a-miracle-occurred

    #rézosocio #entraide #collectif #espritdéquipe