• Chrysochoidis meets Austrian interior minister

    Citizens’ Protection Minister #Michalis_Chrysochoidis on Tuesday thanked Austria for helping Greece secure its border with Turkey which tens of thousands of migrants and refugees tried for days to breach in March.

    Chrysochoidis was speaking during a meeting with Austrian Interior Minister #Karl_Nehammer in Athens for talks on security, migration and the novel coronavirus.

    “In #Evros in March, we, you and other Europeans moved Europe forward. We fought for a common cause: our borders,” Chrysochoidis said.

    “There was no hesitation about supporting Greece,” Nehammer said about the decision to send dozens of police officers to the border.

    “At this difficult time, European solidarity depends on actions, not just words,” he said.

    “We had to send a clear message to Turkey that no one will be left alone,” he said.

    https://www.ekathimerini.com/256205/article/ekathimerini/news/chrysochoidis-meets-austrian-interior-minister
    #Autriche #Grèce #frontières #asile #migrations #réfugiés #externalisation #Turquie #police #solidarité_européenne (sic)

    –---

    Ajouté au fil de discussion sur l’extension du mur dans l’Evros, car l’envoi de policiers participe aussi à la militarisation de la frontière :
    https://seenthis.net/messages/830355

  • Contribuez à la #consultation du collectif #LeJourdAprès


    –-> 11 thèmes à discuter

    Thème 1 - "Le plus important, c’est la #santé !" : quel #système_de_santé demain ?

    Thème 2 - Métro, boulot, robot” : quel monde du #travail voulons-nous ?

    Thème 3 - “A consommer avec modération” : vers une société de la #sobriété ?

    Thème 4 - “Des liens plutôt que des biens” : comment retisser des #solidarités ?

    Thème 5 - “Éducation et #jeunesse” : comment construire une #société_apprenante ?

    Thème 6 - “L’homme face à la machine” : peut-on humaniser le #numérique ?

    Thème 7 - “Une #démocratie plus ouverte” : comment partager le #pouvoir ?

    Thème 8 - “L’avenir de nos #territoires” : quel nouveau contrat pour les renforcer et préserver leur diversité ?

    Thème 9 - L’Europe dans le monde” : comment recréer une #solidarité_européenne et internationale ?

    Thème 10 - “Notre richesse est invisible” : comment mieux évaluer le bien-commun ?

    Thème 11 - "Le nerf de la guerre" : quel financement & quel nouveau #partage_des_richesses ?

    https://lejourdapres.parlement-ouvert.fr
    #le_monde_d'après #futur #consommation #solidarité #éducation #solidarité_internationale #bien_commun #richesse #pauvreté

    • Autour de l’éducation, voici un commentaire reçu via la mailing-list Facs et labos en lutte, le 06.04.2020 :

      Je suis allé voir sur leur site (appelé judicieusement « #le_jour_d'après » pile une semaine après la #tribune appelant à un futur écologique féministe et social et signée par 18 organisations : une bonne façon de reprendre le nom et de mettre le flou (de façon voulue ou non je ne me prononcerai pas).

      Quand on regarde les sujets cela paraît intéressant, ça couvre plusieurs choses (sans questionner l’#extractivisme, le #colonialisme par exemple non plus, dont dépend pourtant le numérique).
      Mais quand on fouille dans chaque thème, on aperçoit déjà un sacré biais sur la vision du jour d’après de ces députés :

      thème sur le soin :
      « il est aussi évident que notre système de soins a montré des limites inquiétantes [...] manque d’investissement dans la recherche (comme par exemple en #intelligence_artificielle » ? Le lien coronavirus -> médical -> recherche -> #IA est à m’expliquer... drôle de vision de la recherche en tout cas... Très #LPPR compatible...

      Thème sur l’éducation :
      « La crise nous a montré que de nouvelles façons d’apprendre sont possibles et à encourager : continuité pédagogique en ligne, mobilisation sans précédent des #EdTech, industrialisation des #Moocs et de la formation continue en ligne, cours et astuces via les #réseaux_sociaux »
      Super nouvelle pour toute la start-up éducation, une belle vision de l’#apprentissage !

      Encore plus orientant, la plateforme ne s’arrête pas à une consultation mais propose des #ateliers. Il y en a 3 pour l’instant et le moins qu’on puisse dire c’est que ça laisse songeur...
      « le jour d’après sera numérique ou ne sera pas ».
      Pour l’atelier « leçons à tirer de la crise » c’est #Laurent_Berger secrétaire général de la CFDT (pour la retraite à point ne l’oublions pas) qui est invité.
      Belle #démocratie_participative où on invite toujours les mêmes...

      à mon sens on ne peut que rester sceptique et prudent quand on sait d’où viennent les députés de la tribune (#Cédric_Villani signataire est aussi auteur d’un des rapports de la LPPR)... Est-ce l’arrivée d’un #grand_débat_bis ? Encore une fameuse/fumeuse initiative de démocratie participative complètement biaisée d’avance ?
      En tout cas au vu de l’organisation ça semble être un sacré bulldozer et ça n’est pas le plus rassurant.

    • A mettre en regard des (encore trop gentilles) propositions d’Attac :

      4 mesures d’urgence
      – L’ arrêt immédiat des activités non indispensables pour faire face à l’épidémie.
      – Les réquisitions des établissements médicaux privés et des entreprises afin de produire dans l’urgence masques, respirateurs et tout le matériel nécessaire pour sauver des vies.
      – La suspension immédiate des versements de dividendes, rachats d’actions et bonus aux PDG.
      – La décision de ne pas utiliser les 750 milliards d’euros de la BCE pour alimenter les marchés financiers mais uniquement pour financer les besoins sociaux et écologiques des populations.

      Dès maintenant et à long terme
      Il ne s’agit pas ensuite de relancer une économie profondément insoutenable écologiquement et socialement ! Nous demandons que s’engagent sans plus attendre des politiques publiques de long terme pour ne plus jamais revivre ça :
      – Un plan de développement de tous les services publics, en France et dans le monde.
      – Une fiscalité bien plus juste et redistributive, un impôt sur les grandes fortunes, une taxe sur les transactions financières renforcée et une véritable lutte contre l’évasion fiscale.
      – Un plan de réorientation et de relocalisation solidaire de l’agriculture, de l’industrie et des services, pour les rendre plus justes socialement, en mesure de satisfaire les besoins essentiels des populations et de répondre à la crise écologique.

      https://france.attac.org

    • Ce truc du parlement ouvert, c’est pas des députés qui se font un supplément d’âme ?

      Quand on regarde les sujets cela paraît intéressant, ça couvre plusieurs choses (sans questionner l’#extractivisme, le #colonialisme par exemple non plus, dont dépend pourtant le numérique).

      Niet, le jour d’après qui nous revend du partage de la connaissance et du numérique à tire-larigot !

    • Je vois, je vois ... Et sinon, pour le hashtag que j’avais initié ici même, (en l’occurence « le jour d’après ») je me sens un peu con. Une idée pour un éventuel détournement de LEUR « jour d’après » ?

      {edit] :
      * idée n°1 : « La nuit d’après » ?
      * idée n°2 : « Le Grand-Soir d’après » ?
      * idée n°3 : « the mess after » ?

    • 58 parlementaires appellent les Français à construire le monde d’après

      Des parlementaires de différentes sensibilités politiques lancent un appel invitant les Français à imaginer un « grand plan de transformation de notre société » à l’issue de la crise épidémique. Une consultation est ouverte à partir de samedi et pour une durée d’un mois, pour recueillir les propositions.

      Construire ensemble le monde de l’après-crise, c’est l’ambition de 58 parlementaires de différentes sensibilités politiques, pour la plupart députés, qui lancent un appel en ce sens aux citoyens et aux forces vives du pays (voir ci-bas). Pour écrire « notre avenir commun », ils organisent, jusqu’au dimanche 3 mai, une grande consultation ouverte à tous.

      Chacun est invité à contribuer sur la plateforme en ligne lejourdapres.parlement-ouvert.fr ou à se prononcer sur un certain nombre de propositions avancées par les signataires de cet appel. Emmenés par Matthieu Orphelin (Libertés et Territoires), Aurélien Taché (LaREM) et Paula Fortezza (ex-LaREM), ils pensent qu’"il y aura un avant et un après coronavirus" qui nécessitera bien plus qu’un « simple plan de relance ». Ils plaident pour établir collectivement un « grand plan de transformation de notre société et de notre économie » et estiment qu’il « faudra réapprendre la sobriété, la solidarité et l’innovation ». Les députés à l’origine de cette initiative sont issus de plusieurs groupes de l’Assemblée nationale (La République en Marche, Libertés et Territoires, Mouvement démocrate, Socialistes et apparentés, UDI Agir et Indépendants, non-inscrits).

      Cette crise « a violemment révélé les failles et les limites de notre modèle de développement, entretenu depuis des dizaines d’années. Elle nous rappelle le sens de l’essentiel : notre souveraineté alimentaire, notre besoin de sécurité sanitaire européenne, notre production locale pour des emplois de proximité, le besoin de relever les défis environnementaux, de réapprendre à vivre en concordance avec la nature, de réinventer le lien social et le vivre-ensemble, de développer la solidarité internationale plutôt que de favoriser le repli sur soi » écrivent les parlementaires dans leur appel.
      Des propositions tous azimuts

      Pour alimenter la réflexion sur la société de demain, des ateliers participatifs, visionnables en ligne, avec de grands témoins comme Laurence Tubiana, Laurent Berger et Cynthia Fleury, seront également organisés.

      Onze thèmes sont soumis à la discussion : la santé, le travail, les solidarités, le bien commun, le numérique, les territoires, le partage des richesses, etc. Autant de sujets sur lesquels les parlementaires avancent déjà des propositions, parfois déjà entendues lors de débats à l’Assemblée nationale. Parmi ces propositions : une revalorisation de 200 euros nets mensuels pour les aides à domicile, aides-soignantes, infirmières et autres agents hospitaliers, une TVA réduite sur les biens de consommation issus de l’économie circulaire, une relocalisation de l’activité industrielle en France et en Europe, un renforcement de 5 milliards par an des investissements des collectivités territoriales dans la transition écologique, une taxation du kérosène sur les vols intérieurs, la création d’une réserve solidaire de bénévoles associatifs, la revalorisation des salaires et des carrières des enseignants pour la rentrée de septembre 2020, la création d’un revenu universel dès l’âge de 18 ans.

      Autres propositions : une augmentation du barème des droits de succession et de mutation, une plus grande progressivité de l’impôt, une révision du barème de la flat tax, l’ajout d’impôt sur les liquidités pour compléter l’impôt sur le fortune immobilière, le fléchage du cibler le crédit impôt recherche vers les entreprises qui relocalisent, la mise en place d’un green new deal européen, d’un plan de relance par l’investissement abondé par une taxation européenne sur les transactions financières et d’une taxe carbone aux frontières de l’Europe,

      « Une synthèse de la consultation sera rendue publique avant mi-mai », indique le texte de l’appel. Avec à la clé, ambitionnent les parlementaires à l’origine de cette initiative, un plan d’action politique à décliner en mesures législatives.

      http://www.lcp.fr/actualites/58-parlementaires-appellent-les-francais-construire-le-monde-dapres

  • Austria wants exemption from EU refugee relocation system

    Austria is to seek an exemption from having to accept more asylum seekers under the EU relocation system. The government is arguing it has already taken in its fair share during the migrant crisis.

    http://www.dw.com/en/austria-wants-exemption-from-eu-refugee-relocation-system/a-38163635
    #Autriche #relocalisation #asile #migrations #réfugiés #solidarité_européenne #it_has_begun

  • L’Allemagne persiste et signe ! Le hareng de Bismark n’était qu’un début.

    Le discounter Aldi était visé par des critiques mardi en Allemagne pour avoir baptisé  « Paris" un modèle de fusées et pétards vendus pour le Nouvel An dans ses magasins, six semaines après les attaques meurtrières qui ont frappé la capitale française.

    Faute de marketing ou faute de goût ?

     » Faux pas marketing" pour le site spécialisé d’actualité des médias Meedia,  « faute de goût" pour le Huffington Post,  « Aldi se couvre de honte » pour Die Welt : les médias allemands n’étaient pas tendres dans leurs éditions en ligne avec Aldi Süd, qui commercialise depuis ce mardi une ligne de fusées et pétards appelée "Paris".

    La twittosphère s’est largement emparée de l’affaire, sur le mode critique  « je trouve cela très triste qu’ils l’aient laissé en vente » , se désolait ainsi Sabrina - ou ironique - « et ensuite ? la boîte de pétards ’Damas’ ? » , se moquait un autre utilisateur, Sven Westbrock.

    Aldi assume : les pétards étaient commandés depuis février
    Une porte-parole du discounter, interrogée par l’agence de presse allemande DPA, a fait part de sa "surprise" devant ces réactions, expliquant que les pétards et feux d’artifice dont les Allemands sont particulièrement friands à la Saint-Sylvestre étaient produits des mois à l’avance.

    La production de la série « Paris » a commencé en février dernier, a-t-elle précisé, soit bien avant les attaques du 13 novembre qui ont coûté la vie à 130 personnes à Paris, et bouleversé le monde entier.
    Les Allemands allument pétards et fusées lumineuses à foison le soir du 31 décembre. La vente de ces articles est strictement règlementée, et n’a lieu que pendant les trois jours précédant le réveillon.

    Elle a commencé mardi dans tout le pays, donnant lieu par endroits à la formation de files d’attente. L’an dernier les Allemands ont dépensé 129 millions d’euros pour leurs accessoires pyrotechniques de la Saint-Sylvestre, cette année le chiffre d’affaires du secteur est attendu stable selon la fédération des fabricants.

    Aldi est le pionnier du discount alimentaire, toujours très prisé par les Allemands. L’entreprise familiale et ultra-secrète s’est scindée en deux il y a des années : Aldi Süd a la main mise sur le sud et l’ouest du pays, Aldi Nord sur le nord et l’est. Les fusées « Paris » ne sont vendues que dans les magasins d’Aldi Süd.

    Source : http://www.rtbf.be/info/economie/detail_faute-de-com-chez-aldi-allemagne-qui-commercialise-des-petards-du-nouvel

    #Union_européenne #Solidarité_Européenne #Aldi #Emigres_fiscaux #Attentas_Paris