• Vieillir entre amis pour vieillir mieux : Les coopératives du troisième âge - Equal Times
    https://www.equaltimes.org/vieillir-entre-amis-pour-vieillir?lang=en
    https://www.equaltimes.org/local/cache-gd2/b7/de8f06d688a9d1d965afece8822803.jpg?1486995906

    D’autres optent pour une approche d’intégration du troisième âge aux côtés de familles plus jeunes, selon des modalités d’habitat participatif multi-générationnel. La formule est invariablement la même : Vie en communauté, participation et respect de l’autonomie de chacun et chacune des membres. Pour reprendre la définition qu’en donne l’architecte américain Charles Durrett, l’un des principaux théoriciens du cohousing : « C’est un retour au hameau ».

    #logement #vieillesse #coopératif



  • Treize morts de la grippe en quinze jours dans une maison de retraite, l’IGAS saisie
    http://www.lemonde.fr/sante/article/2017/01/07/treize-morts-de-la-grippe-en-quinze-jours-dans-une-maison-de-retraite-l-igas

    Treize personnes sont mortes de la grippe dans une même maison de retraite à Lyon, entre le 23 décembre et le 7 janvier, a annoncé samedi la ministre de la santé Marisol Touraine. Elle a demandé à l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) « de diligenter une mission d’inspection pour identifier et analyser les causes à l’origine de cet événement exceptionnel », a ajouté le ministère dans un communiqué.

    Dans cette maison de retraite qui dispose de 110 places, « 72 personnes avaient contracté la grippe », « treize d’entre elles en sont décédées » et « six personnes sont encore hospitalisées », a ajouté le ministère, citant l’établissement. « La moyenne d’âge des personnes décédées est de 91,5 ans », précise le communiqué. Un premier rapport d’étape de l’IGAS devrait être remis sous dix jours.

    • http://www.sciencesetavenir.fr/sante/grippe-13-deces-en-quinze-jours-dans-une-maison-de-retraite-a-lyon_

      Le taux de #vaccination à l’établissement Korian Berthelot de Lyon n’était que de 38%, a appris l’AFP auprès du ministère, alors que le taux atteint 80% en moyenne « sur l’ensemble des établissements Korian ». Il atteignait également 80% « pour tous les Ehpad en 2015 », précise-t-on de même source. […] Depuis le 1er novembre, 381 cas graves ont été admis en réanimation et 22 y sont décédés, selon le dernier bilan de Santé publique France communiqué mercredi. 169 foyers d’infections ont été observés dans des collectivités de personnes âgées, un chiffre en augmentation depuis deux semaines et qui « confirme la vigilance particulière à maintenir » dans ce type de structures, notait mercredi Santé publique France.

      […] En mars 2005, une épidémie de grippe virulente avait fait treize mort en 15 jours à la maison de retraite de Faulx (Meurthe-et-Moselle) dont au moins 9 décédées de façon certaine des suites de la grippe.

      #santé #grippe #vieillesse #probabilités

      Taux d’attaque : ~65 %. | Mortalité : ~ 11-12 % | Létalité : 18 %

      C’est effectivement exceptionnel : le taux brut de décès par grippe est très bas, « même » pour les 95 ans et plus (~ 60 † / 100 000 P95et+ entre 2000 et 2014 | Source : http://www.cepidc.inserm.fr )

    • Lyon : Ce que l’on sait après les 13 décès dus à la grippe dans une maison de retraite
      http://www.20minutes.fr/sante/1991775-20170108-lyon-sait-apres-13-deces-dus-grippe-maison-retraite

      Lyon : Ce que l’on sait après les 13 décès dus à la grippe dans une maison de retraite
      GRIPPE Six des treize victimes avaient été vaccinées contre la grippe…
      […]
      « Au-delà des protocoles, du respect des mesures de prévention et de l’investissement des personnels des EHPAD, le problème vient de ce que le secteur de l’aide aux personnes âgées connaît une crise majeure, il fonctionne en flux tendus avec manque de personnel d’environ 50 %, déplore [Romain Gizolme] qui dirige l’Association des directeurs au service des personnes âgées. En 2015, plus de 18.000 personnes sont décédées des suites de la grippe, principalement des personnes âgées vivant à domicile. C’est plus que lors de lacanicule de 2003. Aujourd’hui, la question majeure est celle de l’accompagnement au quotidien des personnes âgées, de la nécessité de créer des emplois dans ce secteur ».

      Cette année, 169 foyers d’infections ont été observés dans des collectivités de personnes âgées, un chiffre en augmentation depuis deux semaines, selon Santé Publique France. Les plus de 80 ans représentant 63 % des hospitalisations pour grippe.

      #immunosénescence ?


  • Célibat et vieillesse : expériences féminines
    https://www.franceculture.fr/emissions/les-lundis-de-lhistoire/celibat-et-vieillesse-experiences-feminines

    Par Michelle Perrot

    A propos de :

    Les célibataires, des femmes singulières : le célibat féminin (17e-21e siècle), Ed. l’Harmattan, Paris (2012), de Geneviève Guilpain,

    et de :

    Vieillir, dit-elle. Une anthropologie littéraire de l’âge, Ed. Champvallon (2013),

    de Martine Boyer-Weinmann.

    Intervenants

    Martine Boyer-Weinmann : Maître de conférence à l’Université Lyon II-Lumière
    Geneviève Guilpain : philosophe, professeur à l’ IUFM de Créteil

    #femmes #vieillesse #célibat #histoire #radio


  • [Témoignage] Derrière les murs des maisons de #retraite - Journal La Marseillaise
    http://www.lamarseillaise.fr/marseille/sante/55612-temoignage-derriere-les-murs-des-maisons-de-retraite
    http://statique.lamarseillaise.fr/media/k2/items/cache/92046329d558e05db8d4f884e20369ef_XS.jpg
    À ce prix-là (accessible qu’aux 10% les plus riches en France), tu ne peux même pas échapper à la médiocrité du système de prise en charge de la #vieillesse. L’#égalité par le bas…

    Dans les maisons de retraite du groupe Korian, aux dimensions européennes, on a le goût du secret. Rien ne doit filtrer des murs de l’Ehpad les Parents. Assez « bling bling, entre 3 000 et 6 000 euros par mois », comme en témoigne Pauline, l’une des aides-soignantes qui subit aujourd’hui le courroux de la direction. Pour avoir osé décrire, avec quelques-unes de ses camarades, les situations de #maltraitance vécues par les résidents de cet établissement, sur les ondes de France Culture.

    • Autour du même sujet, un docu sonore réalisé de l’intérieur par une personne passée dans un autre établissement du groupe :

      http://bandeorganisee.org/index.php?article3/devenir-patient

      Documentaire sonore réalisé en janvier 2011 à la clinique de Soins de Suite et Réadaptation (SSR) de Romainville.

      « Visite au cœur d’une clinique privée. Entre gestion productiviste, isolement partagé, pouvoir médical et solitude collective, les patients font le récit de leurs quotidiens en contradiction avec les discours médiatiques de l’établissement. »

      #docu_sonore #korian #vieillir

      @rezo


  • Suisse : Exit, révélateur d’un malaise de société
    http://www.lecourrier.ch/143722/exit_revelateur_d_un_malaise_de_societe

    Lorsqu’un désir de suicide est exprimé, il devrait se créer une tension entre, d’une part, l’obligation d’assistance et, d’autre part, le respect de l’autodétermination. La plupart d’entre nous mettraient en avant le devoir d’assistance face à une personne de 30, 40, voire 60 ans, ayant perdu son conjoint, se sentant seule ou inutile. Si une telle personne faisait part d’un désir de suicide, on ne brandirait pas le droit à l’autodétermination. A 80 ans, le réflexe est différent.
    A quel moment changeons-nous de vision ? Comment affirmer qu’après tel ou tel âge, ce qu’il reste à vivre n’a pas d’intérêt ?

    Et l’édito :
    Digne dans la mort, et avant
    http://www.lecourrier.ch/143693/exit_digne_dans_la_mort_et_avant

    Suisse : deux frères attaquent une association pour empêcher le suicide assisté de leur aîné
    http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/suisse-deux-freres-attaquent-association-empecher-suici

    http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2016/10/25/000_par2668390.jpg?itok=w0Y3wUOM

    Récemment une femme a commis un suicide assisté parce qu’elle ne « supportait pas de vieillir ». L’article précisait qu’elle était « très coquette ». Un effet direct du double standard de beauté et de jeunesse pour les femmes et pour les hommes ?

    Elle ne supportait pas de vieillir, Exit l’a aidée à partir
    http://www.tdg.ch/suisse/Elle-ne-supportait-pas-de-vieillir-Exit-l-a-aide-a-partir-/story/24585273

    #société #vieillesse #mort


  • Les mauvaises manières des maisons de retraite
    https://www.mediapart.fr/journal/france/240916/les-mauvaises-manieres-des-maisons-de-retraite

    Plusieurs salariés dénoncent leurs conditions de travail dans les maisons de retraite médicalisées, publiques ou privées, un manque de moyens chronique et une vraie désinvolture des directions vis-à-vis des alertes lancées tant par le personnel que par les résidents. Mediapart a enquêté sur plusieurs établissements, qui donnent à voir un tableau éprouvant de la #fin_de_vie en #France.

    #ARS #bientraitance #Dolcea_GDP_Vendôme #Ehpad #maison_de_retraite #maltraitance #Orpea #sante #vieillesse


  • EHPAD de La Membrolle : « Il n’est question que de chiffres, jamais d’humain »

    https://larotative.info/ehpad-de-la-membrolle-il-n-est-1822.html

    https://larotative.info/home/chroot_ml/ml-tours/ml-tours/public_html/local/cache-vignettes/L700xH525/arton1822-95afd-bc002.jpg?1473273249

    Les salariées des EHPAD de La Membrolle et Semblançay, dans le nord de l’agglomération de Tours, sont en lutte depuis la fin du mois de mai. Le point de départ, ça a été le traitement des contractuelles. Depuis, les aides soignantes et ASH ne cessent de dénoncer des conditions de travail incompatibles avec la qualité des soins et la dignité des résidents. Une situation qu’on observe dans de nombreux autres établissements du département.

    La direction prétend vouloir faire de la qualité, mais ce n’est pas possible avec un personnel non-qualifié et en nombre insuffisant. En négociation, la direction se montre très méprisante. Il n’est question que de chiffres, jamais d’humain : les résidents sont un « prix de journée », nous sommes un « ratio ». Cela génère de la souffrance parmi les salariées, ce qui peut se traduire par de nouveaux arrêts de travail, et nous entraîne dans un cercle vicieux.

    On a des conditions de travail extrêmement dégradées, alors que nous intervenons auprès d’une population très âgée. Aujourd’hui, les gens arrivent très tard en maison de retraite, souvent avec des pathologies multiples, ce qui induit une grosse dépendance.

    Récemment, en raison de nombreux arrêts, nous n’avons pas été en mesure de donner des douches à certains résidents pendant toute la semaine. Et apparemment, cela n’effraie personne. Alors que ça pose un vrai problème de dignité de la personne. Heureusement, beaucoup de familles de résidents nous soutiennent : elles voient bien que nous souffrons… Souvent, faute de personnels, le ménage ne peut pas être fait, les toilettes des résidents sont réalisées à la va-vite. Pourtant, on nous en demande toujours plus. Certaines salariées se mettent à pleurer quand elles apprennent qu’une collègue est en arrêt. Tout le monde vient travailler à reculons. Même si c’est un métier qu’on a choisi, il n’y a plus d’engouement.

    #soins #vieillesse #care #grève #rezo


  • Dogs Test Drug Aimed at Humans’ Biggest Killer: Age - The New York Times
    http://www.nytimes.com/2016/05/17/us/aging-research-disease-dogs.html

    Des médicaments pour retarder (annuler ?) la #vieillesse

    “I would resist the idea that we should shift funds away from cancer and diabetes and Alzheimer’s, where there are clear drug targets, and say, ‘We’re going to work on this hypothesis,’ ” Dr. Collins said. “If you had a lot of money for geroscience right now, it’s not clear what you would do with it that would be scientifically credible.”


  • La vieillesse est féminine – qui s’en soucie ? - Cairn.info
    https://www.cairn.info/revue-nouvelles-questions-feministes-2004-1-page-31.htm

    De fait, les femmes âgées sont omniprésentes dans notre société ; cependant, leur apparition est marginale dans la science et dans le discours public. Les études genre ont elles aussi très longtemps négligé le sujet des « femmes âgées ». Ce thème n’est nulle part mentionné dans le plan d’action de la conférence mondiale de Pékin. Il n’y est fait référence aux femmes âgées que de manière indirecte, par exemple en lien avec les thèmes du commerce, de la santé ou de la pauvreté. Du point de vue des politiques d’égalité, il n’existe aucune mesure visant en propre les femmes âgées. Ce fait entre en contradiction flagrante avec le changement démographique de ces dernières décennies : au cours du siècle écoulé, l’espérance de vie des femmes est passée d’une moyenne de 48 ans à 82,5 ans aujourd’hui ; elle est significativement plus élevée que celle des hommes. Dans la tranche d’âge des 65-69 ans, les femmes sont déjà majoritaires, et plus l’âge avance plus ce phénomène de la « féminisation de la vieillesse » prend de l’ampleur. Les femmes représentent la grande majorité (84 %) des personnes de plus de 94 ans.
    2

    L’appartenance de genre influence notre vie de façon multiple de son commencement à son terme et les représentations de la manière dont les femmes et les hommes doivent se comporter sont un régulateur social important notre vie durant (Perrig-Chiello, 2001a). Ce constat devrait faire du thème des « femmes âgées » un objet brûlant des études genre, d’autant plus si l’on ajoute que la relation entre les hommes et les femmes devient tout à fait disproportionnée avec la vieillesse, en raison du fait que certaines différences se renforcent tandis que d’autres perdent de leur évidence, et du fait que les attentes en termes de rôles genrés sont tantôt diffuses, tantôt stéréotypées à l’extrême - étant donné l’ignorance des faits réels ou l’absence de volonté de les connaître.
    3

    Au vu de ce qui précède, on pourrait donc s’attendre à ce que les questions se rapportant aux femmes constituent, dans le champ de la gérontologie au moins, un élément essentiel de l’autodéfinition de cette discipline. Il n’en va cependant pas ainsi, même si l’on ne peut reprocher à la gérontologie d’être aveugle au genre. De fait, jusqu’aux années 80, la gérontologie s’est elle aussi orientée en fonction de critères masculins. Par la suite, on observe un effort croissant d’intégration de la catégorie du genre dans la recherche. Mais il s’agit avant tout d’un repérage ponctuel de biais masculins, d’un constat d’absence d’une perspective de genre ou de distorsion de cette dernière, plutôt que d’une confrontation méthodique et théorique avec une véritable perspective de genre au sein de la gérontologie.

    • Divers états des lieux scientifiques montrent que, dans de nombreuses cultures, les femmes âgées sont très souvent la cible du mépris et des moqueries de leur environnement en raison de leur âge. Dans le sens commun populaire aussi, la femme âgée est souvent laide et porte-malheur (Fooken, 1994). En histoire culturelle, des témoignages dressent un portrait très négatif des femmes âgées. Les arts figuratifs nous les montrent avant tout comme des êtres ayant perdu leurs charmes féminins et tout attrait sexuel. C’est ce que révèle par exemple l’examen par la gérontologue Insa Fooken (1994) de 100 000 images (photothèque Herziana à Rome), dont 1 % seulement représente des femmes âgées – la plupart du temps comme repoussoirs mettant en valeur des femmes jeunes et belles. En outre, l’image des femmes âgées est souvent associée à la thématique du pouvoir et du contrôle : sorcières, prophétesses, sibylles, entremetteuses, matrones, etc. La position traditionnelle des femmes âgées en tant que gardiennes et médiatrices d’un savoir spécifique, le plus souvent de la médecine populaire, a toujours été perçue comme menaçante. Selon Fooken, les attitudes misogynes et agressives envers les femmes âgées peuvent être interprétées comme le résultat de sentiments ambivalents (peur et admiration) face à leur « pouvoir inquiétant ».
      8

      La féministe Nett (1982) postule que le statut inférieur des personnes âgées s’explique par le fait que la plupart d’entre elles sont des femmes (agism as byproduct of sexism). Leur statut marginal est le résultat d’une socialisation qui assigne aux femmes le devoir existentiel de « plaire ». Certes, les femmes âgées représentent une majorité dans notre société, mais une majorité silencieuse et par conséquent inquiétante. Leur socialisation féminine leur a appris qu’elles n’ont pas leur place dans la sphère publique. Comme elles ne se profilent ni ne se sont profilées publiquement, elles ne sont en conséquence guère perçues de manière différenciée, elles font aux « autres » l’effet d’un groupe homogène, anonyme et menaçant. Autrement dit, un groupe qui offre une excellente surface de projection aux peurs et aux agressions de notre société.
      9

      On pourrait allonger à plaisir la liste des résultats de recherches documentant la discrimination multiforme frappant les femmes âgées : par exemple en abordant la question de la dynamique de l’identité de genre à un âge avancé (ceci en contradiction avec le stéréotype courant faisant des femmes âgées des êtres asexués) ou celle de savoir pourquoi les femmes âgées, contrairement aux hommes âgés, ne sont pas considérées comme sages ni comme particulièrement créatives (Cf. Perrig-Chiello, 2001b).

      #genre #femmes #vieillesse #ménopause #âgisme #gérontologie #féminisme

    • Quand j’y pense, les représentations que je vois passer de femmes âgées sont des pubs pour des assurances ou des produits pour vieux. Là elles ont le droit d’exister, les cheveux blancs, ridées et belles. Quand la femme âgée doit sortir le pognon, elle a droit à une représentation digne. Comme quoi ça existe.


  • Une session de formation
    http://otir.net/dotclear/index.php/post/2016/03/31/Une-session-de-formation

    http://otir.net/dotclear/public/pics/.jacinthe_m.jpg

     

    Hier, j’ai assisté à une présentation d’un programme de « sagesse spirituelle », qui s’adresse aux générations de troisième âge. Non pas que je me considère déjà à ce point là de ma vie, mais parce que mon dernier client en date était le présentateur, et que j’aime bien comprendre ce qui est derrière les attentes en termes de site web, qui sont les cibles, et de quoi on parle.

    Le programme propose un #changement de paradigme tandis que nous vieillissons et invite à voir cette phase de la vie à travers un glissement d’activités, empreintes de la sagesse de transmettre et de continuer à apprendre et servir les autres, comme étant aussi la source de jouvence.

    Je dois dire que le fringant octogénaire qu’est mon client est un bel exemple de la mise en oeuvre d’une bien belle philosophie et pratique (...)

    #West_Side_Stories #alimentation #apprentissage #petits_bonheurs #vieillesse


  • Thérèse Clerc

    « Heureuses les femmes qui accomplissent leur unité, elles naissent à elles-mêmes et enfantent un monde rassemblé.
    Heureuses celles qui effacent les frontières, la Matrie est leur Terre, elles retrouvent leurs origines.
    Heureuses les femmes qui s’éloignent du rivage des Pères, elles jettent leurs filets en eaux paisibles, et font reculer la violence et la guerre.
    Malheureuses celles qui usent de leur séduction pour récolter les privilèges des Pères, elles confortent leur désordre, celui qui génère la hiérarchie et la concurrence des femmes.
    Bienheureuses les femmes qui font émerger leur continent noir, une nouvelle Terre apparaît et elles la fécondent. »

    Thérèse Clerc.

    >>> Insoumise à Nu - Thérèse Clerc, par Elisabeth Schneider
    http://hanslucas.com/eschneider/photo/2026

    Portrait témoignage de Thérèse Clerc 86 ans, figure du féminisme Français. Initiatrice de la Maison des « Babayagas » Maison de retraite autogérée et Sociale construite à Montreuil.

    >>> Thérèse Clerc Militante féministe
    http://www.franceinter.fr/personne-therese-clerc

    >>> Thérèse Clerc Rebecca Manzoni pour l’émission Eclectik
    http://www.franceinter.fr/emission-eclectik-therese-clerc

    >>> Thérèse Clerc et la Maison des Babayagas
    par Marie-Pierre Planchon | le 14/10/2013. France Inter
    http://www.franceinter.fr/player/reecouter?play=741936

    >>> Radio Grenouille - entretien avec Thérèse Clerc, une grand qui s’en est allée http://www.radiogrenouille.com/programmes-radio/emissions-speciales/archive-entretien-avec-therese-clerc-une-grande-qui-sen-est-allee

    #Thérèse_Clerc #élisabeth_Schneider #Féminisme #militante #Babayagas #Marie-Pierre_Planchon #vieillesse


  • Vieillesse et collectif
    http://www.radiorageuses.net/spip.php?article581

    Comment envisage-t-on viellir en tant que personne féministe, queer, trans*, pédé, gouine, etc....? Pourrait-on créer des conditions pour vivre en collectif et viellir là-dedans ? Nous nous sommes posé ces questions et nous avons interviewé quelques personnes concernant leurs espoirs, représentations, peurs, etc. par rapport à la vieillesse et au vivre ensemble (ou pas). Durée : 1h22. Source : Radio Usine via Radiorageuses

    http://www.radio-usine.net/tapageexquis/Tapage-exquis.03_2015-06-11.mp3


  • Travail reproductif et oppression des mères isolées (suite)
    Relevé sur twitter : https://twitter.com/feeskellepeut/status/655732240207519744 et suivants

    la notion de #travail_reproductif n’aura pas percé à temps il faudra inventer un autre concept, c’est tout.
    « travail d’humain » ce serait pas mal. ou « travail de la vie ». un truc comme ça qui définira l’ensemble de ce qui n’est pas pour le moment
    considéré comme une dépense ni de ressources ni d’#argent ni d’énergie alors que justement ce n’est que ça.
    ce qu’on appelait #sécurité_sociale c’était juste la prise en charge collective de ce monceau de travail et de coûts mais bon.
    c’était déjà pas à la hauteur en plus. on avait inventé les #allocations_familiales par exemple pour aider à assumer le coût de la #reproduction
    je sais pas si t’imagines le coût REEL d’un gamin mais les allocs c’est JUSTE 125 euros par mois à partir du deuxième, quoi.
    on n’a même pas eu le temps de dire que c’était pas assez que déjà faut entendre qu’on fait les gamins POUR cette aumône --
    on n’a pas eu le temps de dire que l’#apl était trop basse pour soutenir l’accès au #logement des plus pauvres que déjà on la perd O.O
    et qui a servi de cible à toute cette merde intellectuelle qui à terme brise le peu de #solidarité qu’on avait réussi à établir ?
    les divorcées. les #mères célibataires. ces traîtresses à l’ordre du capital et du nom du père.
    c’est pas nouveau ça fait des siècles que tout le monde cogne sur les « enfants illégitimes » et leurs génitrices « impures »
    ça a toujours été comme ça. les filles mères. les veuves, un peu moins mal vues mais tout autant dans la merde. les divorcées.
    on nous a toujours reproché la même chose : nos enfants. demande à un raciste il te dira pareil sur les étrangers. « ils font trop d’enfants »
    ça a toujours été LE point care où il y avait une lacune et où on attaquait non pas sur des solutions mais sur des culpabilisations dégueu
    je crois pas que le trip ait changé au fil des siècles. les pauvres on leur reproche essentiellement de se reproduire
    parce que c’est facile ça les maintient pauvres et justement comme on en a besoin pour faire du bon larbin...voilà.
    on parlait travail reproductif pour attirer l’attention sur ce mécanisme là qu’il aurait fallu enrayer mais bon. tant pis.
    maintenant qu’il est établi que les mères sont des merdes, que la reproduction n’est pas un travail ni un coût mais juste une faute...
    ça va pouvoir gentiment se répandre au reste du domaine de l’humain, le #handicap la #maladie la #vieillesse seront des fautes aussi
    le #chômage en est déjà une, on va pas le compter ^^ (et comme toutes les autres « fautes » ce n’en est pas une on le subit)
    à terme tous les maigres acquis vont sauter, petite consolation : les mères ne seront plus les seules fautives désignées
    au moins on aura des copains au pays des fautifs ce sera plus juste la reproduction le problème.
    tu mangeras un jour peut être un platane pleine gueule et toi aussi tu seras un méchant qu’avait qu’à pas. ou juste tu vieilliras. fallépa^^
    on fera des échanges et des comparaisons comme les taulards
    « et toi kestafé de mal pour arriver là ? »
    « un gosse »
    « un cancer »
    « 75 ans »
    c’est cool on pourra redécouvrir le concept de sécu et la re fabriquer tavu. ça fait un peu poison rouge mais bon. on assume.
    oui tiens gestion de l’enfance un truc que vous avez pas repéré c’est les nouveaux rythmes scolaires
    doucement mais sûrement privatiser le travail reproductif et réserver sa délégation à ceux qui peuvent se la payer
    de ça aussi les mères ont essayé de vous parler mais vous étiez très occupés à leur chier dessus...
    on pourra étendre ce truc à d’autres activités impondérables de gestion des improductifs. genre changer les horaires des hostos de jour
    décider que l’accueil de jour ferme à 15h et qu’après c’est culture (c’est bien la culture, non ?), et l’année suivante rendre ça payant
    les familles obligées de récupérer leur vieux/malade/handi pourront pas se plaindre, c’est passé crème pour l’enfance.
    voilà comment en tapant prioritairement sur la reproduction (l’enfance, donc) on arrive à taper sur tout le reste derrière.
    là on est bien, on tape dur sur les mères, les nouveau horaires scolaires sont super excluants pour le boulot (déjà que les anciens...)
    et on entend déjà les premières accusations de privilège-daronnes sur le travail du dimanche en prime. on va morfler bien.
    80% des patrons foutent direct le cv à la benne quand ils voient que c’est une femme avec des gosses, on n’a aucun relais ils le savent
    mais socialement on va arriver à dire que les mères sont des planquées. isolée paupérisée désignée à l’opprobre : paie ta planque.
    ça va remonter jusqu’aux autres après. au final tout ce qui a une charge vivante coûteuse nécessiteuse sera considéré comme privilégié
    c’est juste un peu le monde à l’envers à part ça tout va bien.
    mais politiquement c’est malin, en effet. culpabiliser pour des impondérables humains c’est pratique. c’est des impondérables. lol
    ça me fout bien en vrac de voir que ça passe crème pr tout le monde et qu’on peut taper sur les plus affaiblis PAR DES CHOSES IMPONDERABLES

    #école #éducation #care
    #critique_de_la_valeur #guerre_aux_pauvres #femmes #patriarcat
    http://seenthis.net/messages/378617#message407092
    et lien avec http://seenthis.net/messages/383423 cc @chezsoi

    • le fait qu’il n’y ait aucune opposition à cette destruction méthodique de la sécu qui condamne des gens (bah oui) c’est grave
      ça veut juste dire que c’est rentré dans les têtes comme un fait acceptable d’éliminer certains.
      c’est pas vraiment comme ce qu’on avait avant, cette espèce d’acceptation bras ballants d’une espèce d’inéluctable...non.
      avant c’était genre « ho bin merde y’a des pauvres gens cépa d’bol » ou « ha merde y’a des morts là » là on passe à l’élimination active.
      là on est entré dans un truc où on est passé de « han les pauvres merde c’est dommage pour eux » à « achevez ces parasites ! »
      avec toute une idéologie derrière bien en place pour appuyer vicieusement. les délires comme quoi les chômeurs ont besoin de réapprendre à se lever le matin ou à se laver se coiffer...les délires comme quoi les familles monoparentales ont besoin d’accompagnement éducatif... tout un tas de petits coups vicelards qui se donnent des airs de prise en charge alors que ce ne sont que des exclusions de l’humanité

      #néolibéralisme #barbarie #déshumanisation

    • heureux ceux qui peuvent se permettre d’ignorer le réel et d’attendre que sorte un élu des urnes avec un gros panneau fasciste sur la gueule. au train où ça va les concernés risquent juste de ne pas tenir jusqu’à ce jour là, eux.
      ça va très vite. on a pris la réforme de l’assurance chômage sur la tronche droits rechargeables, même annulée elle a fait du dégât. là on mange la réforme apl par dessus (je rappelles que les chômeurs concernés par les droits rechargeables ne sont pas encore sauvés). entre les deux ou par dessus on a pris les nvx rythmes scolaires et le cortège d’exclusions de cantines/ activités payantes etc. on a mangé un rappel edf sur DEUX ANS (lol, oui) et 6% d’augmentation encore cet été. on a pris aussi la réforme de la cmu complémentaire t’as rien vu mais on l’a sentie passer. y’en a trop jpeux même pas tout lister c’est plus des réformes c’est la grêle sur les pauvres.
      tu perds 60% de tes ressources au chômage, tu reperds en frais de santé en augmentation de l’énergie en frais de scolarité et maintenant en prime tu perds aussi ton logement, chances que tu sois encore vivant dans deux ans à ce rythme là ?
      (et en plus des demeurés pires que les autres ferment à la glu les locaux des assos dont on dépend) (assos qui, on le rappelle, n’ont plus de subventions non plus) (tout est fait pour aider tavu)

    • on n’a plus de taf pas les moyens de consommer dehors plus d’accès à quelque loisir que ce soit nos gosses ont plus droit aux cantines. l’eau chaude c’est la nôtre pas celle de la piscine. le chauffage c’est encore notre facture pas celle du centre commercial ou du ciné. alors étonnamment les augmentations edf on les sent bien passer tu vois.
      tu vas voir qu’un jour ils vont nous faire payer PLUS CHER que les autres au motif qu’on consomme statistiquement plus d’élec. ce qui est juste un peu normal quand t’es chez toi h 24 alors que le bon productif lui est au taf et peut baisser son chauffage chez lui. excusez nous de chauffer nos logis l’eau de nos douches et notre nourriture, on le fera moins quand on sera morts, promis.
      dans le même genre la mesure de déchets ménagers au poids déjà en test dans plein d’endroits est une belle mesure de sanction des pauvres :)
      statistiquement je prends tous mes repas chez moi mes gamins aussi je vais payer 2 fois plus cher de poubelles que toi. et oui.
      t’as plus qu’à foutre un bonus malus en fonction du poids de déchets et je serai punie au carré. merci !
      et alors imagine le mec qui est pauvre ET malade et qui a besoin de matériel consommateur d’edf à domicile h24
      et bin lui quand on fera une taxe à la surconsommation d’énergie il va kiffer BIEN.
      dans le même genre tu peux prendre la tarification au poids de déchets ménager POUR UNE PERSONNE INCONTINENTE par exemple
      ou un malade avec de nombreux pansements à changer souvent. et bin fallait être en bonne santé. tais toi et paie au cube.
      dans ce monde là, seul l’’humain productif et valide survivra. les autres on a pas tenu compte de leur existence désolés. --

    • les #femmes là où elles morflent le plus et là où elles se font bien emmerder c’est par la #reproduction. c’est ça qui te rend faiblarde un temps fatiguée un autre et te fout sous dépendance financière d’un mec
      c’est par la foutue gestion des mioches qu’on te tient loin de la politique du travail des loisirs et de l’évolution de ta carrière
      c’est par là aussi qu’on te dévoue à l’associatif au taxi mioche et aux putains de gâteaux d’anniversaires
      c’est encore par les mioches qu’on te tient à ta place de bonne lamère bien digne bonne éducatrice bon exemple t’as-pensé-aux-enfants
      c’est par les mioches qu’on te coince avec un connard parce que faut les moyens de le quitter AVEC EUX
      c’est par les mioches qu’on te punit , en te les enlevant, ou parfois pour certains mecs gratinés, en les tuant, tout simplement.
      c’est par les gamins qu’on te garde sous surveillance sociale. par l’école, par les allocs, par les toubibs.
      et faut pas en parler ? et y a rien de fait ? et tu me parles de tampax ? merde. on n’a vraiment pas les mêmes soucis meuf.
      je suis désolée qu’on n’ait pas les mêmes soucis mais jmaintiens que c’est le cas, on n’est pas dans le mm bateau du tout.
      et ce qui m’emmerde c’est qu’on ne parle pas du mien, de bateau, comme si c’était la honte la tare suprême ou je sais pas quoi.
      un couple sur trois #divorce. une majorité ont des mioches. qui en majorité atterrissent chez la daronne. ça c’est mon bateau.
      80% des violences conjugales occasionnant la demande de divorce se produisent après la naissance du 1er enfant. mon bateau. bienvenue à bord.
      c’est par la #maternité qu’on s’est trouvées affaiblies c’est ça qui nous a vallu les pénalités sociales puis celles dans le #couple etc

      #violence_contre_les_femmes

    • pour le moment quand jvois passer des choses sur les mères en #féminisme c’est pour nous accuser de l’éducation des mâles
      non seulement on dit RIEN sur tout ce qu’on perd tous les renoncements tout ce à quoi être mère nous expose nos difficultés etc.
      mais EN PLUS on nous accuse de ce que font les mecs. ça va ? bien la #sororité ?
      vous avez vu où qu’une daronne peut contrer toute seule du fond de la cuisine où on la ramène en boucle toute une société sexiste ?
      bien le délire ? on a des super pouvoirs aussi ou ça se passe comment ? sérieux.
      on perd nos jobs on n’est mm pas indemnisées pour le torchage de gamins on finit par se prendre des torgnoles mais oui on est puissantes --

    • #parent_isolé #famille_monoparentale #femme
      Parce que tant que tu ne l’as pas vécu, tu ne peux même pas imaginé ce qu’est la vie de ces femmes.
      Et lorsque tu es cette femme et que tu vas te fritter seule pour défendre tes droits et ceux de ton gamin :
      – regards hautains et condescendants
      – de la directrice de l’école
      – des services sociaux
      – des services d’hygiène de l’habitat (c’est sale chez vous)
      – des flics qui t’attaquent chez toi, plus facile parce que tu es seule
      – des « on va vous envoyer la DDASS » réguliers pour que tu te taises
      – des amis qui ne comprennent pas pourquoi tu ne peux pas sortir avec eux quand ils te préviennent la veille
      – de ceux qui te disent que pour les travaux, t’as qu’à te trouver un mec
      – de la famille qui ne capte rien et n’aide jamais, ni financièrement ni en temps ni moralement, parce qu’ils ont « déjà leurs probèmes »
      – des retours terribles de solitude qui te font comprendre que le monde n’est plus pour toi, que ton implication social de militante tu peux te la foutre au cul, y’aura personne que toi pour donner le bain et aller chercher sa croute
      – du manque de solidarité entre femmes et en général de la méchanceté humaine
      Et même quand tu te sauves à la campagne, c’est encore plus difficile … et difficile aussi de ne pas tomber dans le pathos et de faire chier personne, alors tu te tais.
      Et merci à Lucette, sa mamie, d’avoir été là, arrivée de la campagne à 20 ans, trois mômes seule, pas son rêve, rentrer tard si tard, pas possible de les élever correctement, s’excuse du père de ma fille, ce fils qui a disparu. Et la dernière fois que je l’ai vu, cette complicité de femmes pour me dire à moi, à moi seule, mais en sous entendu, les viols réguliers et les violences de cet ex-mari, lui aussi déserteur, dont elle ne s’est jamais remise, la honte la taraudant.
      #survivantes #pleurs


  • The Lifelong Effects Of The Gender Wage Gap | ThinkProgress
    http://thinkprogress.org/economy/2015/09/03/3698300/gender-retirement-gap

    http://cdn.thinkprogress.org/wp-content/uploads/2015/09/03111700/shutterstock_71140921-1024x693.jpg

    When men and women’s incomes and retirement savings are stacked up against their projected health care costs and life expectancies, women are much farther behind men. At the same time, women will end up needing to make their money stretch further.

    A new report from Financial Finesse found that both genders won’t have enough to replace at least 70 percent of their income in retirement. But 45-year-old men today who will retire at age 65 will fall $212,256 short, while women will be behind by $268,404.

    The analysis looked at median incomes, deferral rates, retirement savings, life expectancy, and projected healthcare costs to determine how much the median 45-year-old man and woman would need to save in order to replace 70 percent of their income in retirement. “While both the median man and woman face a significant shortfall, the median woman has a lower lifetime income, has saved less, and yet faces higher overall retirement and healthcare costs due to a longer life expectancy,” it notes.

    Thanks to the gender wage gap, men make a median income of $45,292 compared to women’s $37,388. That makes it easier to save for retirement, both because a given percentage of a man’s paycheck that gets put away in an account will be higher than a woman’s, and also because men have more financial cushion to use for savings. Men’s median retirement savings, then, is $63,875, while women’s is $43,446.

    But women end up living longer and spending more on their health care. If they both retire at age 65, the average man can expect to live another 19.3 years, but a woman will live for another 21.6. And in that time, a man will spend a projected $275,035 on health care while a woman will spend $294,975.

    Add it all up, and women will face a shortfall that is 26 percent bigger than men’s.

    A big factor is a longstanding problem for women of all ages: the gender wage gap. Women who work full-time, year-round make 78 percent of what men make, and the gap is far larger for women of color. That means women will make an estimated $530,000 less over their lifetimes. Then they end up getting smaller Social Security checks based off of their smaller payroll contributions. And while men and women participate in retirement plans at the same rate and women even save more of their salaries, since those salaries are lower they end up with less money in their accounts.

    Their lower earnings also lead to financial stress that can demote retirement savings on women’s list of financial priorities. While both genders rate it as the number one concern, women are much more likely to follow that up with prioritizing managing their cash flow and getting out of debt.

    The gap in retirement savings, coupled with women’s longer lifetimes, puts them in a very tough financial situation in their golden years. Women over the age of 65 have a poverty rate of 11.6 percent, compared to men’s rate of 6.8 percent, and they make up more than two-thirds of all the elderly poor. And the number of elderly women living in extreme poverty has been climbing recently. That leaves them exposed to scams, foreclosure, and other serious financial trouble.

    Beyond potential solutions for closing the gender wage gap over women’s lifetimes, there have also been proposals to expand Social Security so that it offers more of a cushion in old age. And some have discussed including Social Security credits for caregivers who have to take time out of the workforce to care for a family member, such as children or elderly parents, and miss out on payroll contributions. Those who take that kind of time off are overwhelmingly women.

    #genre #vieillesse #femmes #femme


  • L’Étreinte
    http://audioblog.arteradio.com/post/3065533/l_etreinte

    « Il m’a serré tout contre lui. »
 
 Juillet estival - L’arrivée d’un bal en ville est l’occasion rêvée d’emmener ma grand-mère danser. Avant cela, on prend le temps de se préparer.
 Dans la chambre face au miroir, elle me raconte autre chose.
 
 Prises de sons et réalisation : Lætitia Audinet
 Mixage : Mathieu Maurice
 
 Un grand merci à ma grand-mère.

    #Entretien #Vieillesse,_Danse,_Sexe,_Couple,_Femmes,_Famille
    http://download.audioblogs.arteradio.com/sons/3046196/3067801_LEtreinte.mp3



  • [jerpel.fr] Aide à domicile, #travail au noir : l’hypocrisie des politiques
    http://jerpel.fr/spip.php?article339

    Si on prend la situation d’une dame qui aurait besoin d’une aide toute la journée et même quelques fois la nuit, avec le recours à des professionnels, on serait sur un budget d’au minimum 5000 euros mensuels.
    Après, si on va jusqu’au bout du questionnement, plusieurs questions : qui possède de telles sommes ?
    Qui, les possédant, est prêt à les mettre au service de quelque chose tellement déconsidéré (aider ou prendre soin d’une vielle personne malade et/ou handicapée) ? Qui, même les possédant, n’est pas tenté par le recours à du travail au noir (pour des raisons économiques, certes, mais aussi pour d’autres sur lesquelles il faudrait aussi se pencher).

    Il y a donc de très nombreuses personnes et familles qui, faute d’avoir les moyens ou faute de vouloir les utiliser honnêtement, recourent à du travail au noir . On peut affirmer même, sans aucune crainte de se tromper, que le travail au noir, dans ce domaine, est quantitativement bien plus important que le travail déclaré.

    (...)

    On touche là à un autre aspect de ces situations, très délicat : celui de la #formation des professionnels, de la culture ambiante dans ce travail d’aide à domicile, des conditions de travail, etc. Peu ou pas de formation, un travail souvent « à la chaîne », une culture (elle est globale dans notre société) d’infantilisation voire de #mépris pour les personnes âgées vulnérables, etc. : tout cela conduit de nombreuses personnes âgées et leurs proches à trouver que les professionnels sont peu compétentes voire humainement peu recommandable. Ce qui là aussi renforce la tentation du recours au travail au noir…
    Il y a bien aussi, il faut l’évoquer, une dimension de #pouvoir en ces affaires. Dans beaucoup de situations où une personne est aidée par un service d’aide à domicile, le sentiment qui prévaut (chez la personne et/ou ses proches) est d’être dominée par ledit service. Sentiment que ce sont les professionnels qui ont le pouvoir et qui imposent à la personne leurs contraintes, leurs choix, etc. Alors que dans le cadre d’un travail au noir, le pouvoir s’inverse : l’employeur peut être beaucoup plus exigeant… Pour le meilleur (la personne aidée verra plus facilement ses rythmes, ses volontés, ses désirs, etc., respectés) comme pour le pire (des employées deviennent de véritables #esclaves domestiques).

    Selon des chiffres de l’OCDE, le nombre de personnes âgées de 85 ans et plus sera multiplié par quatre entre 2000 et 2050, passant de 1,2 million de personnes à 4,8 millions. Avec le #vieillissement de la population française, le secteur des #services à la personne est de fait en pleine explosion. C’est le gisement d’emploi inespéré en temps de crise et de chômage record. On se souvient du plan Borloo d’aide à la personne qui promettait un eldorado économique. Or il n’en est rien. Pouvez-nous décrire la vraie réalité sociale ?

    (...)

    Mais quand on voit ce qui advient dans d’autres pays (Allemagne, Japon…) où les gouvernements réfléchissent aux manières de délocaliser les maisons de retraite pour les faire aller dans des pays où la main d’œuvre est moins chère… on peut se demander si, dans la logique libérale qui est celle de nos gouvernements actuels, il existe une réelle volonté de créer des emplois, en France, dans ces secteurs.
    Sachant que nous aurons aussi du mal à améliorer ces métiers tant que notre culture restera baignée de la croyance que prendre-soin d’une personne malade/handicapée, « c’est facile », « c’est naturel », « c’est bon pour les femmes , etc.

    (...)

    #Hypocrisie globale aussi, pour plusieurs raisons. D’abord, probablement, parce que ce qui concerne les familles et au sein des familles les personnes âgées les plus fragiles, n’intéresse pas grand monde. Femme + pauvre + vieille + malade = autant de raisons pour ne pas intéresser ceux qui croient surtout en la masculinité, la richesse, la jeunesse, la performance , etc.
    (...)

    Le gouvernement actuel, et les précédents, ont mené des politiques de riches pour les riches , ce n’est plus un secret pour personne. Dans ce domaine comme dans les autres : les plans Borloo, Wauquiez and Co ont coûté au pays plusieurs milliards d’exonérations fiscales et sociales et n’ont crée quasiment aucun emploi. Mais de belles niches fiscales – et on peut sans se tromper affirmer qu’il y a eu moins de vielles dames handicapées aidées par ces politiques que de grandes bourgeoises ayant profité des réductions d’impôt pour faire du coaching sportif à domicile…

    #emploi #vieillesse #vieillissement #exploitation #politique #sexisme



  • Soyons vieilles, et heureuses de l’être ! | A dire d’elles
    https://sandrine70.wordpress.com/2015/01/25/soyons-vieilles-et-heureuses-de-letre
    https://sandrine70.files.wordpress.com/2015/01/securedownload.jpeg

    Je suis vieille. Je suis vieille, et fière de l’être, et j’espère que vous aussi à la fin de cet article vous serez vieilles. Parce que ce matin, en lisant un court ouvrage de Marie de Hennezel et Bertrand Vergely, « Une vie pour se mettre au monde », c’est le constat que je me suis fait. En effet, l’auteure y décrit les peurs auxquelles les « seniors » qu’elle reçoit en « stages de bien vieillir », sont confrontés. La première d’entre elles, c’est la peur de ne plus séduire.
    Une peur qui touche en particulier les #femmes, évidemment. Or, à lire ce qu’elle en dit, je me dis non seulement que je suis déjà vieille, mais que le problème de notre société capitalo-patriarcale, c’est ce #jeunisme du malheur, celui de la #séduction obligatoire, celui du narcissisme mal placé. Et qu’il serait bon d’être vieille beaucoup plus tôt.

    #vieillesse


  • La résidence pour seniors liquidée : un drame social - 16/01/2015 - LaDepeche.fr
    http://www.ladepeche.fr/article/2015/01/16/2030067-la-residence-pour-seniors-liquidee-un-drame-social.html
    http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2015/01/16/201501161641-full.jpg

    La municipalité de La Romieu n’a pas attendu la mise en liquidation de la société gestionnaire de la maison d’accueil pour s’inquiéter du sort des résidents que celle-ci héberge. « Nous nous en sommes inquiétés dès le placement en redressement judiciaire, le 10 octobre. Le conseil municipal a été unanime pour décider de prendre le relais si nécessaire », explique le maire Denis Delous. Après s’être tournée vers la Communauté de commune s de la Lomagne gersoise, dont elle dépend, la commune a de fait dû reprendre le dossier à son compte. « Il n’y a pas eu de réponse de ce côté-là, au prétexte que la communauté de communes n’a pas la compétence sociale », regrette Denis Delous. « Même si c’est via notre CCAS que nous allons reprendre la gestion de la maison d’accueil, je comptais sur l’aide du service économique de la communauté de communes pour nous aider... » C’est finalement le conseil général qui vient au secours de la petite commune décidée, dans l’urgence, à créer une Maison d’accueil rurale pour personnes âgées (MARPA) pour faire face au retrait de la société privée, placée en liquidation depuis le 6 janvier. « Nous avons déjà veillé à ce que l’eau et l’électricité ne soient pas coupées et nous assurons le financement des repas des résidents. Au niveau de l’encadrement (actuellement 4 salariés), le personnel du CCAS prendra le relais à partir du 20 janvier ».

    #ruralité #vieillesse #spéculation


  • Norge får en ny hundreåring nesten hver dag - Hordaland

    http://www.nrk.no/hordaland/norge-far-en-ny-hundrearing-nesten-hver-dag-1.12043277

    de plus en plus de centenaires en Norvège (maintenant, il y en a au moins un par semaine qui fête son centième anniversaire !)

    http://gfx.nrk.no//hMUXY_EWlCqfvkSF2cscPQelYAgvcvqbvZ9Mh9fshPug.jpg

    eg kjenner ingen forskjell fra i går, sier Gerda Loftaas (100). Det gjør neppe ordfører Trude Drevland heller. Hun er nemlig i hundreårsdag nesten én gang i uken.

    #vieux #vieillesse #norvège #retraite


  • Why I Hope to Die at 75 - The Atlantic

    http://www.theatlantic.com/features/archive/2014/09/why-i-hope-to-die-at-75/379329

    Seventy-five.

    That’s how long I want to live: 75 years.

    http://gfx.nrk.no//zaihizjUGdnliKlUgVz36w5ZMIuvLu34fadCXO2VNn7g.jpg

    This preference drives my daughters crazy. It drives my brothers crazy. My loving friends think I am crazy. They think that I can’t mean what I say; that I haven’t thought clearly about this, because there is so much in the world to see and do. To convince me of my errors, they enumerate the myriad people I know who are over 75 and doing quite well. They are certain that as I get closer to 75, I will push the desired age back to 80, then 85, maybe even 90.

    I am sure of my position. Doubtless, death is a loss. It deprives us of experiences and milestones, of time spent with our spouse and children. In short, it deprives us of all the things we value.

    #états_unis #vieux #vieillesse


  • Ma bite est morte - GROSSE FATIGUE cause toujours....
    http://grosse.fatigue.free.fr/causetoujours/spip.php?article416

    Elle et moi, nous détestons les camps de naturistes. Car comme l’habit fait le moine, l’habit fait la bite et le désir qui va avec. Elle n’oserait se montrer en public, elle est pudique bien que moribonde. Elle sait que c’est la surprise qui fait la tension, et les filles habillées et les bretelles de soutiens-gorges ou de maillots de bains, inversement proportionnelles à la taille du bonnet. Là, elle savait se montrer digne. Elle aimait aussi la trace du maillot, car elle prouvait ce que l’on cachait, et donc le privilège du dévoilement.

    Et après ça critique le voile... Dissonance cognitive ? :-D


  • Du #chômage longue durée à la #vieillesse miséreuse | Social, économie et #politique
    http://www.actuchomage.org/2014101926262/Social-economie-et-politique/du-chomage-longue-duree-a-la-vieillesse-misereuse.html

    On peut considérer qu’aujourd’hui la plupart des retraités ont connu des parcours professionnels plutôt stables, ouvrant droit à des pensions leur permettant de vivre convenablement, même si le chômage de masse ne date pas d’hier. Les autres se contentent du minimum #retraite et de conditions de vie au rabais.

    Mais la dégradation constante de l’activité économique depuis une trentaine d’années et ses corollaires, chômage longue durée et basculement au RMI/RSA, nous préparent une génération de retraités #pauvres, faute d’avoir assez cotisé et de s’être constitué un petit bas de laine.

    Voilà un phénomène massif que l’on oublie trop souvent de mentionner et d’analyser dans les études d’impact : la double peine pour les chômeurs et précaires.

    Au parcours professionnel chaotique et anxiogène succèdera une vieillesse misérable pour un nombre incalculable d’entre nous.

    • C’est un problème que je me pose depuis des années déjà. Que vont devenir les salariés qui atteignent les 40 ans aujourd’hui sachant qu’ils n’ont pas cotisé intégralement pour toucher une retraite décente. Issu de la génération du baby boom tendance « fin de peloton », je vois déjà comment ça galère autour de moi pour les gens qui ont dépassé la cinquantaine. Alors pour les générations d’après, on pourrait imaginer qu’ils devront cumuler pensions de misère et boulots de merde, même (et surtout) si le chômage s’aggrave.