provinceorstate:nevada

  • My Unconfiscatable Conference ReCap
    https://hackernoon.com/my-unconfiscatable-conference-recap-77de8296a1c2?source=rss----3a8144eab

    I’m sitting at the airport in Las Vegas waiting on a 1:30am flight that will eventually land me somewhere on the east coast in 8 hours. I didn’t plan on it or anything, but as one of my 2019 resolutions was to write more, I figured I’d recap a bit of what went down in Vegas. I know I’m breaking the rules. What happens in Vegas is supposed to stay in Carson County, Nevada. But, I just came from a conference about sticking it to the man and I’m feeling unruly.Thursday, The #bitcoin Carnivory Club DinnerBCC MenuI didn’t know what to expect heading into this dinner. Many of the main VIP attendees and the host himself- Tone Vays, have exulted about dieting exclusively on the finest cattle the world can offer. Now, I love a good steak, but it was under my own impression, that I thought we were going (...)

    #venture-capital #bitcoin-news #cryptocurrency #blockchain


  • The rent is too damned high because money-laundering oligarchs bought all the real-estate to clean their oil money / Boing Boing
    https://boingboing.net/2019/01/27/cz-edwards.html

    In an absolutely epic Twitter thread (unrolled here) author CZ Edwards lays out an incredibly compelling explanation of spiralling real-estate prices: oligarchs need to launder a lot of oil money — think Russia, Iran, ex-Soviet basket-case states, Saudi — and so they plow the money into offshore Real Estate Investment Trust that then cleans it by outbidding any actual real-estate investors or would-be homeowners, bidding up and snapping up all the property in desirable cities, and then realizing the rental income-flows as legitimate, clean money.

    It’s as neat and compelling a way of describing the link between oligarchy and spiraling real-estate prices as you could ask for. Shelter is not optional, so people will spend whatever it takes to get a roof over their heads. Cities are not infinitely sprawlable, so it’s possible to corner the market on places to live in them. Eventually, the parasites will devour the hosts and leave the cities empty shells (ahem, Venice), but by then the money-launderers have sold up and moved on.

    And of course, since real-estate is a great way to launder money, real-estate developers are often mobbed up af, which explains a lot about the president and his grifter inner circle.

    Edwards points out that her work on money-laundering came out of her research on a novel called “Rien’s Rebellion: Kingdom” (“Once upon a time, a nation’s fate depended on an informant, a lawyer and a warrior. They all lived under a good Monarch’s leadership. Until he was assassinated.”).

    e. A few over-priced, stupid apartments? Does it really matter. Not as much, no, but that’s not where most of the laundering happens. It happens at the basic apartment building level. Because of a thing called a Real Estate Investment Trust. Let’s take... a California dingbat apartment building. Usually 4-8 apartments. (Earthquakes can be a problem...) They sell for $10-$20M, depending, and bring in $8K-16K month in revenue.

    So... let’s say you’ve got 25 money laundry clients, all with about $3 million (after you & your washing cut) they need to invest. $75 mil? Let’s buy 6 dingbats and put them in an REIT. Which hires a management team, which collects $2K rent from each apartment, each month. 6 buildings, 8 apartments each x $2K: $96K month in revenue. The management company takes 20%.

    Your money laundry clients get $76K per month of clean money- it all came from legal, legit rent investment income property. REITs clean the money better than a dry cleaner. I am oversimplifying, but not by much. There are some shell corps in there, some in Caymans or Seychelles, but also Delaware, Wyoming, North Dakota, and Nevada.

    What happens when there’s not much real estate to put in a REIT?

    Well, remember, there’s loss in money laundering? A REIT backed by money laundering doesn’t really care if it costs $5M for $10M for an apartment building. In a way, the $10M apartment building is better, because it cleans more money in one go. And they can outbid someone looking to own a 6 apartment dingbat.

    If the REIT buys a building for an inflated price, and they’re getting clean money monthly? They can just sit on it until someone legit comes along, having convinced a bank to make them a very large mortgage on an inflated price.

    Look at expensive cities. It’s not an accident.

    #capitalisme #crime #spéculation


  • Le dernier glacier du Venezuela est en train de disparaître | National Geographic
    https://www.nationalgeographic.fr/environnement/le-dernier-glacier-du-venezuela-est-en-train-de-disparaitre

    Tout fout l’camp au #Venezuela, même les #glaciers ! #climat

    Le #glacier_de_Humboldt est le dernier des cinq principaux glaciers tropicaux du Venezuela. Il se trouve dans l’Ouest du pays, au sein de la #Sierra_Nevada_de_Mérida. Avec le changement climatique, le Venezuela est en passe de devenir le premier pays à perdre tous ses glaciers. D’autres pays, comme la Tanzanie et la Chine, font face à la même situation. Pour Carsten Braun, ce que nous voyons en ce moment « pourrait bien être le dernier souffle du glacier du pic Humboldt. »

    Lui qui a été largement oublié en raison du soulèvement contre l’autorité politique et des problèmes de financement, devrait disparaître d’ici 10 à 20 ans, sans que les scientifiques aient eu l’occasion d’étudier le dernier glacier du Venezuela dans son intégralité. [...]

    « Une fois qu’il a fondu, c’est pour toujours. »


  • Rendez-vous en terre inconnue - Thomas Pesquet chez les Kogis - mardi 4 décembre 2018
    https://www.crashdebug.fr/dossiers/15343-rendez-vous-en-terre-inconnue-thomas-pesquet-chez-les-kogis-04-dece

    Histoire de s’évader un peu, pour terminer la journée, Chalouette insiste pour que nous vous proposions ce dernier épisode de « Rendez-vous en terre inconnue » en Colombie, avec comme invité Thomas Pesquet, qui l’a enchanté.

    L’astronaute français ira à la rencontre d’une communauté d’Indiens Kogis au cœur de la Sierra Nevada de Santa Marta.

    Après avoir emmené Malik Bentalha dans les Cévennes pour le premier numéro de Nos terres inconnues, Frédéric Lopez a convié Thomas Pesquet à vivre trois semaines au sein d’un peuple amérindien installé depuis plus de 500 ans dans la Sierra Nevada de Santa Marta en Colombie. Une première dans l’histoire de Rendez-vous en terre inconnue lancé en 2004.

    Les 20.000 Indiens Kogis, recensés en 2013, vivent en totale autarcie économique et intellectuelle. Ils sont surtout (...)

    #En_vedette #Dossiers


  • From New York to Michigan, is a wave of ’anti-Israel’ Democrats about to reshape U.S. politics - U.S. News - Haaretz.com

    https://www.haaretz.com/us-news/.premium-from-new-york-to-michigan-is-a-wave-of-anti-israel-democrats-about

    In a three-part video series, Haaretz’s Allison Kaplan Sommer explains how Israel, anti-Semitism and the Jewish vote are affecting the Midterms – and what the results could mean for all three.
    Allison looks at the various key races and the likelihood of Democrats taking the House of Representatives, while Republicans will keep the U.S. Senate – unless of course a synagogue president in Nevada can take down the Republican incumbent as part of a blue wave across states like Arizona and Florida.
    Part 1: Allison discusses some of the key races involving Jewish candidates and voters. It used to be that the American Jewish community could really unite around and rally together in order to keep their communities strong and safe. The mantra, the key word, for successfully supporting Israel and fighting anti-Semitism in America used to be bipartisan – but anyone paying attention now knows times have changed.


  • Washington annonce son retrait d’un accord nucléaire avec Moscou
    https://www.lemonde.fr/international/article/2018/10/21/washington-annonce-son-retrait-d-un-accord-nucleaire-avec-moscou_5372435_321

    Le traité FNI avait été signé en 1987 entre Reagan et Gorbatchev. Moscou a rapidement protesté contre l’annonce faite par Donald Trump.

    Le « traité pour les forces nucléaires à portée intermédiaires » (dit traité FNI) avait été signé en 1987 par les dirigeants américain et soviétique de l’époque, Ronald Reagan et Mikhaïl Gorbatchev. Dans le détail, ce texte, devenu un traité multilatéral après l’éclatement de l’Union soviétique, « oblige les deux Etats à détruire tous leurs missiles balistiques et de croisière lancés à partir du sol ayant une portée comprise entre 500 et 1 000 kilomètres et ceux dont la portée est comprise entre 1 000 et 5 500 kilomètres », comme le résume aujourd’hui l’ONU.

    « La Russie n’a pas respecté le traité. Nous allons donc mettre fin à l’accord et développer ces armes », a annoncé le président américain, lors d’une visite à Elko, dans le Nevada (sud-ouest). « Nous n’allons pas les laisser violer l’accord nucléaire et fabriquer des armes alors que nous n’y sommes pas autorisés », a martelé Donald Trump. L’administration américaine se plaint du déploiement par Moscou du système de missiles 9M729, dont la portée selon Washington dépasse les 500 km, ce qui constitue une violation du traité FNI.

    Selon le Guardian, c’est M. Bolton lui-même qui fait pression sur le président américain pour un retrait du traité FNI. C’est aussi lui qui bloque toute négociation pour une extension du traité New Start sur les missiles stratégiques, qui arrive à expiration en 2021 et que Moscou cherche à prolonger.


  • All the president’s men: what to make of Trump’s bizarre new painting | Hannah Jane Parkinson | Opinion | The Guardian
    https://www.theguardian.com/commentisfree/2018/oct/15/president-trump-new-painting-white-house-republican

    They say a picture is worth a thousand words, unless it’s a shredded Banksy, obviously, which is worth around £1m. But how to put a value on the majestic artwork Donald Trump was revealed to have gracing the wall outside the Oval Office, as eagle-eyed viewers of 60 Minutes spotted?

    So far, we know of two other “artworks” that Trump has: that Photoshopped picture of his inauguration crowd (dude, let it go), and the electoral college map. It is no wonder Trump wanted to spruce the place up in his own way, given that he referred to the White House as “a dump”. I still cackle at this, given its sheer, disparaging rudeness – like how when Location, Location, Location’s Phil shows a couple around a three-bedroom semi with a north-facing garden, Kirstie mugs to the camera and draws an imaginary knife across her throat.

    #on_est_en_2018 #allégorie #images #propagande #représentation


  • Cambridge Analytica est morte, vive Data Propria !
    https://www.lemonde.fr/economie/article/2018/09/28/cambridge-analytica-est-morte-vive-data-propria_5361290_3234.html

    Au cœur d’un scandale d’exploitation de données d’utilisateurs de Facebook en 2016, la société a fermé, sans disparaître. D’anciens cadres ont pris la relève, pour servir Trump et les élus républicains.

    Après plusieurs mois de scandale, la société de marketing politique Cambridge Analytica a dû fermer définitivement, en mai 2018. Les médias et une partie de la classe politique américaine lui reprochaient d’avoir siphonné, puis exploité les données personnelles de 87 millions d’utilisateurs de Facebook au cours de la campagne électorale américaine de 2016, pour soutenir la candidature de Donald Trump et de divers candidats républicains grâce à des messages ciblés sur Internet et les réseaux sociaux.

    Exit donc Cambridge Analytica ? Pas vraiment ! En réalité, les équipes chargées de ces opérations ne se sont pas dispersées ; leurs algorithmes et leurs bases de données n’ont pas disparu. En fait, les stratèges électoraux du président Trump ont effectué une restructuration juridique et financière de leurs sociétés, sans se soucier de la tempête médiatique, qui s’est déjà essoufflée. Leur objectif à court terme est de mettre leurs talents au service des républicains lors les élections de mi-mandat, qui se dérouleront le 6 novembre. Par ailleurs, ils ont déjà lancé la campagne en vue de la réélection de Donald Trump en 2020.

    Au cœur de cette nouvelle galaxie gravite un Texan barbu mesurant plus de deux mètres, Brad Parscale. La trajectoire de M. Parscale, âgé de 42 ans , est singulière. Patron d’une petite entreprise Internet sise à San Antonio (Texas), il travaillait depuis 2011 comme simple designer et administrateur de sites Web pour le groupe immobilier Trump. Cela lui a donné l’occasion de rencontrer Donald Trump en personne, puis de gagner sa confiance. En 2015, le candidat milliardaire lui confie la création de ses sites électoraux, et le nomme, l’année suivante, directeur des médias numériques de sa campagne.

    Facebook, « l’autoroute » grâce à laquelle Trump a gagné

    D’emblée, M. Parscale mise sur les réseaux sociaux. Dans un entretien accordé en octobre 2017 à la chaîne de télévision CBS, il résume ainsi sa stratégie : « J’ai compris très tôt que Trump gagnerait grâce à Facebook. Il parlait aux gens sur Twitter, mais il allait gagner sur Facebook (…). Facebook a été sa méthode, l’autoroute sur laquelle sa voiture a roulé. » Pendant toute la campagne, son équipe bénéficie de l’aide directe d’employés de Facebook, dont certains sont installés dans ses locaux.

    Afin d’étoffer sa force de frappe, il passe un contrat avec Cambridge Analytica, qui l’aide à affiner le ciblage des électeurs dans les régions les plus disputées. L’une des techniques utilisées est la « psychographie », qui consiste à classer chaque cible uniquement en fonction de ses traits de caractère et de sa personnalité. En analysant le comportement d’un utilisateur sur Facebook, il est loisible de dresser son profil psychologique : est-il capable de s’ouvrir aux autres, est-il plus ou moins consciencieux, extraverti, agréable, névrosé ? Il sera ensuite possible de lui envoyer des messages politiques ou commerciaux dont le contenu et le style ont été conçus pour lui correspondre, et qui le toucheront réellement.

    Lorsque Brad Parscale rejoint le quartier général de campagne du candidat Trump à New York, il délègue la direction de son équipe, restée à San Antonio, à l’un des responsables techniques de Cambridge Analytica, Matt Oczkowski. Auparavant, M. Oczkowski avait fondé une agence de marketing spécialisée dans « l’analyse des motivations » des consommateurs et des électeurs. Il fut aussi le « directeur numérique » du gouverneur républicain du Wisconsin (nord) Scott Walker pendant trois ans.

    Après la victoire de M. Trump, Brad Parscale intègre le cercle des proches du nouveau locataire de la Maison Blanche. Il embauche même Lara Trump, l’épouse d’Eric, le fils cadet du président. Parallèlement, il se réorganise : il regroupe ses activités de publicité politique au sein d’une nouvelle entité, Parscale Strategy, qu’il transfère à Miami (Floride), et qui reste sous son contrôle exclusif. Puis, il vend l’autre département, chargé du marketing commercial, à CloudCommerce, une petite société californienne jusque-là spécialisée dans les logiciels de commerce en ligne, installée dans la station balnéaire de Santa Barbara. Du même coup, il devient actionnaire et membre du conseil d’administration du nouvel ensemble.

    « Science politique, big data et psychologie »

    En février 2018, M. Parscale est nommé directeur de la « campagne pour la réélection de Donald Trump en 2020 », c’est-à-dire chef de l’ensemble des opérations, au-delà du numérique. Dans le même, temps, sous son impulsion, CloudCommerce crée une nouvelle filiale de marketing numérique baptisée « Data Propria », enregistrée au Nevada (ouest), domiciliée en Californie et installée à San Antonio. La direction de Data Propria est confiée à Matt Oczkowsky, qui, dès son arrivée, embauche plusieurs de ses anciens collègues de Cambridge Analytica.

    Cependant, une chose intrigue : le profil du patron officiel de CloudCommerce, Andrew Van Noy, 36 ans. Dans son CV en ligne, M. Van Noy se vante d’avoir créé dès son adolescence une entreprise de jardinage très prospère, avant de se tourner vers la finance, comme tradeur à la banque Morgan Stanley. Mais, selon une enquête menée par l’agence Associated Press, la réalité serait moins reluisante : Andrew Van Noy fut, dans sa jeunesse, plusieurs fois condamné pour fraude immobilière et faillite douteuse. Quant à CloudCommerce, qui a changé quatre fois de nom depuis 1999, c’était jusqu’en 2017 une petite société sans envergure, qui n’avait dégagé aucun bénéfice depuis dix ans.

    L’apparition de Data Propria, en plein scandale Cambridge Analytica, n’est pas passée inaperçue. Fin juin 2018, trois élus démocrates de la Chambre des représentants de Washington envoient une lettre à Matt Oczkowsky pour lui demander de venir témoigner devant une commission. Ils veulent savoir s’il a hérité des bases de données frauduleuses de Cambridge Analytica, et s’il s’est procuré d’autres données de Facebook par ses propres moyens. Aucun élu républicain ne s’est associé à cette requête, et à ce jour, la Chambre des représentants n’a pas indiqué si Matt Oczkowsky lui avait répondu.

    Reste à savoir si les techniques « psychographiques » sont toujours à la mode chez les stratèges républicains. Echaudé par le scandale, Matt Oczkowski, de Data Propria, reste évasif, mais sur différents sites professionnels, il continue à s’enorgueillir de son passage chez Cambridge Analytica, où il a su « fusionner la science politique, le big data et la psychologie comportementaliste pour influencer les électeurs ». Il démarche aussi des grandes entreprises privées, notamment des compagnies d’assurances, en insistant sur la dimension psychologique de ses méthodes.

    La machine est relancée

    En revanche, Brad Parscale, dans des déclarations aux médias américains, émet régulièrement des doutes sur l’infaillibilité de la psychographie. Il semble partisan du retour à une forme de publicité politique axée sur les opinions, les valeurs et les préoccupations des cibles (par exemple « hommes de plus de 40 ans soucieux de l’état des infrastructures routières »). Cela étant dit, tous les stratèges s’accordent sur un point : le champ de bataille prioritaire sera la « Middle America », la classe moyenne laborieuse vivant dans les Etats du centre du pays, qui a porté Donald Trump au pouvoir en 2016 et qui pourrait le refaire en 2020.

    Par ailleurs, les stratèges du marketing ciblé vont aussi devoir s’adapter aux modifications récemment introduites par Facebook. Désormais, les annonceurs, commerciaux et responsables politiques ne peuvent plus croiser les données personnelles fournies par Facebook avec celles provenant des « data brokers » classiques (banques de données commerciales, bancaires…). Le réseau social veut ainsi faire un geste vers le Congrès américain et la Commission européenne, soucieux de la protection de la vie privée des citoyens, tout en marginalisant ses grands concurrents sur le marché des données personnelles.

    Il a aussi supprimé certaines combinaisons multicritères jugées intrusives ou trop précises – race, religion, pays d’origine, orientation sexuelle, handicaps, statut militaire… Enfin, les propagandistes politiques de tout bord doivent désormais communiquer leur nom, leur domicile et leurs sources de financement à Facebook, qui les vérifiera.

    Ces changements ne devraient pas entraver sérieusement l’action de Data Propria, qui a déjà noué des contrats avec la direction nationale du Parti républicain et les équipes de campagne de différents candidats conservateurs à travers le pays. De son côté, selon Associated Press, la société Parscale Strategy encaisse, depuis le début de 2018, près de 1 million de dollars (850 000 euros) par mois grâce à des commandes publicitaires d’organisations soutenant Donald Trump et ses alliés, contre 5 millions pour l’ensemble de 2017. La machine est relancée, les électeurs des régions jugées prioritaires sont de nouveau soumis à une avalanche de messages ciblés sur le Web et les réseaux sociaux.


  • Les incendies en Californie et les radiations nucléaires

    http://www.fukushima-blog.com/2018/08/incendies-en-californie-et-radiations-nucleaires.html

    En achetant un détecteur de radiation facilement trouvable dans le commerce juste après la catastrophe de #Fukushima en 2011, je n’aurais jamais imaginé quel impact il finirait par avoir sur ma façon de voir le monde. J’ai alors commencé à vérifier régulièrement le niveau de #radioactivité autour de chez moi dans les montagnes de la Sierra Nevada en Californie. Les mesures restaient ordinaires et se rangeaient en général entre 30 et 50 coups par minute (cpm). Tout allait bien, c’est du moins ce que je pensais.

    Mais au printemps tout a changé, quand je me suis rappelé par hasard que le fait d’utiliser le détecteur sur un filtre à air pouvait détecter la présence de particules “chaudes”. Comme j’avais deux purificateurs d’air avec un filtre HEPA, j’ai pris mon détecteur et je l’ai posé sur l’un des filtres HEPA. Aussitôt le détecteur s’est déchaîné et s’est mis à cliquer tandis que la lumière rouge clignotait à chaque fois qu’il était bombardé par une radiation ionisante. Pensant qu’il y avait quelque chose qui clochait, j’ai essayé à nouveau et j’ai obtenu le même résultat. J’ai essayé ensuite sur l’autre purificateur d’air et j’ai trouvé un résulté encore plus élevé, plus de 800 cpm.

    Arès une semaine ou deux, je me suis souvenu que bien des années après la catastrophe de Tchernobyl, les gens qui vivaient là-bas et chauffaient leur maison au bois, comme nous le faisons, émettaient de nouvelles radiations dans l’atmosphère au cours du processus de combustion. Nous avons deux poêles à bois chez nous, un grand dans le salon et un plus petit dans la chambre parentale. Craignant que les particules fines des cendres n’endommagent mon détecteur, j’ai mis des feuilles d’essuie-tout sur la cendre sous le poêle de la chambre et j’ai mis le détecteur en route. Il a immédiatement enregistré des mesures nettement plus élevées que les niveaux ambiants. Même chose dans le salon. Même chose chez un voisin. La source était apparemment le bois de chauffage, coupé principalement sur mes propres terres. La plupart de mes voisins chauffent également au bois, au moins en chauffage d’appoint. La fumée émanant du bois, j’en était tout à fait conscient, est composée de particules extrêmement petites qui peuvent être facilement inhalées et absorbées par l’organisme.

    Les implications de cette découverte étaient inquiétantes : l’air que nous respirions contenait des particules radioactives, et ce dans des quantités importantes. Ces particules s’étaient, depuis des années, apparemment bioaccumulées dans les bois entourant ma maison et, en brûlant, se remettaient en suspension.

    #césium #contamination #nucéaire


  • #JULIE_BINDEL : La dépénalisation de la prostitution était censée protéger les travailleuses du sexe – au contraire, elle les met en plus grand danger.
    https://tradfem.wordpress.com/2018/07/30/la-depenalisation-de-la-prostitution-etait-censee-proteger-les-tr

    Je fais campagne contre l’industrie mondiale du sexe depuis plus de 20 ans. J’ai passé de longues journées dans des bordels légaux ou semi-légaux en Australie, en Allemagne, aux Pays-Bas, en Nouvelle-Zélande et au Nevada.

    J’ai également visité des « quartiers chauds » dans de nombreux pays en développement, notamment en Afrique du Sud et en Asie, où le même libéralisme bien intentionné mais erroné a conduit les autorités locales à décriminaliser l’exploitation de la prostitution.

    Dans tous ces endroits, tout comme dans le quartier de Holbeck à Leeds*, au Royaume-Uni, la déréglementation a non seulement échoué à actualiser ses promesses, condamnant la majorité des femmes impliquées à une vie de dégradation physique et mentale épouvantable, mais elle a également provoqué une augmentation de la demande masculine et considérablement aggravé le problème.

    Dans les pires cas, maintenant évidents en Europe et dans une grande partie du monde en développement, cela a entraîné une explosion de la traite de jeunes femmes et de jeunes filles.

    Pour chaque prostituée heureuse (s’il en existe vraiment), il y en a des milliers pour qui la vie est sordide et dangereuse.

    Traduction : #Tradfem
    Version originale : https://www.telegraph.co.uk/news/2018/07/23/decriminalising-prostitution-supposed-keep-sex-workers-safe

    Julie Bindel est une auteure et commentatrice féministe de premier plan et elle est l’auteure de The Pimping of Prostitution, Abolishing the Sex Work Myth (Palgrave Macmillan, 2017).
    #prostitution #travail_du_sexe #réglementarisme #abolition #modèle_nordique

    • La dépénalisation, c’est une société entière qui explique aux gosses, aux femmes et aux hommes que la prostitution, c’est bien, qu’imposer du sexe à une personne qui a besoin de pognon, c’est une relation acceptable à autrui. Je suis persuadée qu’on peut dire, comme société, que la prostitution est une forme de coercition et dans le même temps s’inquiéter de la qualité de vie des personnes prostituées... mais ça passe par des politiques plus fines que la dépénalisation.


  • La recherche sur le site de Gault repousse la date des premiers nord-américains : La datation par luminescence confirme la présence humaine en Amérique du Nord avant 16 000 ans.
    20/07/2018

    Pendant des décennies, les chercheurs ont cru que l’Hémisphère occidental [le continent américain] avait été colonisé par les humains il y a environ 13500 ans, une théorie basée largement sur la distribution répandue des artéfacts de Clovis datés à cette époque. Les artefacts de Clovis sont des outils de pierre préhistoriques distinctifs ainsi nommés parce qu’ils ont d’abord été trouvés près de Clovis, au Nouveau-Mexique, dans les années 1920, mais ont été identifiés depuis dans toute l’Amérique du Nord et du Sud.

    Cependant, au cours des dernières années, les preuves archéologiques ont de plus en plus remis en question l’idée de « Clovis First ».

    [Cette étude] a daté un important assemblage d’artefacts de pierre âgés de 16 à 20 000 ans, repoussant la chronologie des premiers habitants humains de l’Amérique du Nord avant Clovisby, d’au moins 2 500 années.

    Significativement, cette recherche identifie une technologie de point de projectile précoce inconnue auparavant non liée à Clovis, qui suggère que la technologie de Clovis s’est propagée à travers une population indigène déjà bien établie.
    (...)
    L’équipe de recherche a identifié les artefacts au site de Gault au Texas central, un site archéologique étendu avec des preuves d’occupation humaine continue. La présence de la technologie de Clovis sur le site est bien documentée, mais des fouilles en dessous des dépôts contenant des artefacts de Clovis ont révélé des sédiments bien stratifiés contenant des artefacts distinctement différents de Clovis.

    Gault site research pushes back date of earliest North Americans : Luminescence dating confirms human presence in North America prior to 16 thousand years ago, earlier than previously thought

    L’étude originale : http://advances.sciencemag.org/content/4/7/eaar5954


    https://www.sciencedaily.com/releases/2018/07/180723142950.htm
    /images/2018/07/180723142950_1_540x360.jpg

    DOI : https://doi.org/10.1126/sciadv.aar5954

    #préhistoire #paléolithique #Amérique #clovis #peuplement #16000BP #Thomas_J._Williams # Michael_B._Collins #Kathleen_Rodrigues #William_Jack_Rink #Texas_State_University #Desert_Research_Institute #University_of_Nevada #McMaster_University


  • Le mystère et la masse - En attendant Nadeau

    https://www.en-attendant-nadeau.fr/2018/07/03/mystere-masse-tiberghien

    Le mystère et la masse
    par Cécile Dutheil
    « Nous quittons Paris exténués […] De l’aéroport de Los Angeles à l’hôtel le trajet semble interminable. » Et nous partons. Pour le Nevada, le 9 juin 1991, in medias res, aux côtés de #Gilles_Tiberghien, une des figures qui ont contribué à définir et à unir sous un même vocable ce qu’on appelle le Land Art. Édité une première fois de façon confidentielle, ce journal de voyage est désormais accessible.

    #land_art #cartographie #art_contemporain


  • Pénuries de batteries pour la Model 3 de Tesla 28 Juin 2018 - L’Essentiel
    http://www.lessentiel.lu/fr/economie/story/27098663

    L’accélération de la cadence de production de la Model 3 de Tesla, après plusieurs mois de retards, a entraîné une pénurie temporaire de batteries.


    Le PDG de Tesla Elon Musk a fait savoir début juin qu’il était confiant dans la capacité du groupe à produire 5 000 berlines Model 3 d’ici la fin du mois, ce qui a été accueilli avec scepticisme par certains analystes à Wall Street. Yoshio Ito, responsable la division automobile de Panasonic, a déclaré jeudi lors de l’assemblée générale du groupe japonais qu’il y avait eu une « forte amélioration de la production », entraînant des pénuries occasionnelles de batteries.

    Panasonic, qui dispose d’un site de production de batteries au Japon et qui exploite avec Tesla l’usine Gigafactory dans l’état du Nevada, est le fournisseur exclusif des cellules de batteries pour les modèles de voitures en cours de production. Le groupe japonais a également une usine en commun avec Tesla pour produire des cellules et des modules solaires à Buffalo, dans l’État de New York.

    Les batteries sont au cœur du plan de Panasonic visant à un quasi-doublement des revenus de son activité automobile à 2 500 milliards de yens (19,6ámilliards d’euros) d’ici mars 2022, contre 1 800 milliards attendus pour l’exercice en cours. Selon les analystes, le partenariat entre le groupe japonais et le constructeur américain n’est toutefois pas sans risque, comme en témoignent les retards de production de la Model 3 ou encore les accidents de route mettant en cause des Tesla.

    Batteries à l’état solide pas prêtes
    Tesla a en outre annoncé le 12 juin son intention de supprimer des milliers d’emplois à travers le groupe, soit environ 9% de ses effectifs, afin de réduire les coûts et d’améliorer sa rentabilité sans mettre en danger la montée en puissance de la production de sa berline Model 3.

    Les retards de la Model 3 ont conduit Panasonic à abaisser en février les perspectives de son pôle batteries. « Je ne dirais pas que le retard (dans la production de la Model 3 de Tesla) n’a eu aucun impact sur nos activités mais nous sommes en étroite communication avec Tesla et travaillons à améliorer constamment la production », a déclaré Yoshio Ito.

    Soucieux de réduire sa dépendance vis-à-vis de Tesla, Panasonic s’est récemment associé à Toyota Motor pour développer et fournir des batteries de véhicules électriques. Le directeur général de Panasonic, Kazuhiro Tsuga, a déclaré lors de l’AG que les batteries à l’état solide, considérées comme plus stables, ne devraient pas arriver sur le marché automobile avant un moment, même si le groupe reste engagé dans le développement de cette batterie de nouvelle génération.

    « Nous pensons que nous pouvons continuer à améliorer les performances des batteries lithium-ion actuelles au moins jusqu’en 2025 », a-t-il ajouté. « La commercialisation des batteries à l’état solide viendrait après ces progrès ». Le constructeur automobile japonais Toyota entend commercialiser des véhicules équipés de batteries à l’état solide d’ici le début des années 2020.

    #tesla #Panasonic #transport #voiture #mobilité #automobile #robotisation #innovation #batteries #électricité #bricolos #elon_musk #pénuries



  • Are Genetic Testing Sites the New Social Networks? - The New York Times
    https://www.nytimes.com/2018/06/16/style/23-and-me-ancestry-dna.html

    At-home genetic testing services have gained significant traction in the past few years. 23andMe, which costs $99, has over five million customers, according to the company; AncestryDNA (currently $69), over 10 million.

    The companies use their large databases to match willing participants with others who share their DNA. In many cases, long-lost relatives are reuniting, becoming best friends, travel partners, genealogical resources or confidantes.

    The result is a more layered version of what happened when Facebook first emerged and out-of-touch friends and family members found one another. Children of long-ago casual sperm donors are finding their fathers. Adoptees are bonding to biological family members they’ve been searching for their entire lives.

    The Genetic Global Village

    Others who have their DNA tested are forming relationships not with specific people, but with their family’s places of origin.

    One example is Leah Madison, 32, an education outreach coordinator for the Desert Research Institute in Reno, Nev. She was planning trips to Peru and Korea when she learned a year and a half ago from 23andMe that her family came from Greece, Italy and the Iberian Peninsula.

    Over the winter she and her father went to the Iberian Peninsula for two weeks. She felt an ineluctable connection to the people as she ate their bread masterpieces, toured buildings by Antoni Gaudí and danced to flamenco music.

    “I had a piece of paper that tells me I’m from Spain,” Ms. Madison said. “But then I went there and I noticed all these people have curly hair, and maybe that is where mine comes from?” Now she feels compelled to visit the other places as well.

    Perhaps the most frustrating reality is when users don’t have any known connections at all. This can happen to people in certain ethnic groups, including Latinos and Asians, that thus far have fewer people using the services and a smaller database.

    “Diversity in genetic research is a global problem,” said Joanna Mountain, the senior director of Research at 23andMe, adding that the company is offering free testing in some countries to begin to rectify that. “The results for Hispanics and Asians aren’t there yet, but they are coming,” said Jenn Utley, a family historian at Ancestry (the parent company of AncestryDNA). “The database keeps growing.”

    #Génomique #Données_personnelles #Familles #23andme


  • Modern humans flourished through ancient supervolcano eruption 74,000 years ago : Modern humans flourished through ancient supervolcano eruption.

    Les humains ont prospéré en Afrique du Sud au moment et après l’éruption du supervolcan Toba il y a 74 000 ans.
    Article reçu le 23 juillet 2015 par Nature, accepté le 2 février 2018 et publié le 12 mars 2018.

    Tout d’abord voici un aperçu de ce qu’a été l’éruption du supervolcan Toba :

    Une éruption cent fois plus petite que celle du mont Toba - celle du mont Tambora, également en Indonésie en 1815 - aurait été responsable d’une année sans été en 1816. L’impact sur la population humaine fut terrible - échec des récoltes en Eurasie et en Amérique du Nord, la famine et les migrations de masse. L’effet du Mont Toba, un super-volcan qui éclipse même les éruptions massives du lointain passé de Yellowstone, aurait eu un impact beaucoup plus grand et plus ressenti sur les êtres humains autour du globe.

    L’ampleur de la chute de cendres témoigne à elle seule de l’ampleur de la catastrophe environnementale. D’énormes quantités d’aérosols injectés dans l’atmosphère auraient fortement diminué la lumière du soleil - avec des estimations allant de 25 à 90% de réduction de la luminosité. Dans ces conditions, la mortalité des plantes est prévisible, et il y a des preuves de sécheresses significatives, de feux de forêt et de changements dans les communautés végétales en Afrique de l’Est juste après l’éruption de Toba.

    Si le mont Tambora a créé une telle dévastation au cours d’une année complète - et Tambora était un hoquet comparé à Toba - nous pouvons imaginer une catastrophe mondiale avec l’éruption de Toba, un événement qui dure plusieurs années et qui pousse la vie au bord de l’extinction.

    Par contre en février 2018, une autre étude montrait qu’il n’y avait pas eu d’hiver volcanique en Afrique de l’Est à cause de l’éruption Toba : la super explosion, il y a 74 000 ans, n’avait pas provoqué de perturbations environnementales majeures et n’aurait donc pas provoqué le déclin des populations humaines en Afrique de l’Est. Mais il manquait à cette étude la preuve d’une occupation humaine à cette époque .

    https://www.sciencedaily.com/releases/2018/02/180206151850.htm
    https://ars.els-cdn.com/content/image/1-s2.0-S0047248417302750-gr1.sml
    https://ars.els-cdn.com/content/image/1-s2.0-S0047248417302750-gr2.sml

    C’est ce que fait la présente étude qui montre que

    l’effet de l’éruption de Toba a du certainement affecter certains écosystèmes plus que d’autres, créant éventuellement des zones - appelées refuges - dans lesquelles certains groupes humains ont fait mieux que d’autres tout au long de l’événement. Que votre groupe ait ou non vécu dans un tel refuge dépendrait en grande partie du type de ressources disponibles. Les ressources côtières, comme les coquillages, sont très nutritives et moins sensibles à l’éruption que les plantes et les animaux des régions intérieures.

    Affaire à suivre donc...

    Le résumé de l’étude dans Nature :

    Il y a environ 74 000 ans, la caldeira de Toba a éclaté à Sumatra. Depuis que l’ampleur de cette éruption a été établie, ses effets sur le climat, l’environnement et les humains ont été débattus. L’article décrit la découverte de fragments de verre microscopiques, caractéristiques de la « Youngest Toba Tuff » -les cendres de l’éruption de Toba-, dans deux sites archéologiques de la côte sud de l’Afrique du Sud, où l’on observe une complexité comportementale humaine précoce.
    (...)
    [Leur] technique d’excavation et d’échantillonnage à haute résolution permet des comparaisons exactes entre l’apport des éclats de verre « Toba Tuff » et les preuves de l’occupation humaine.

    Les humains dans cette région ont prospéré grâce à l’événement Toba et les conditions complètement glaciaires qui s’ensuivent, peut-être en tant que résultat combiné de la base de ressources exceptionnellement riche de la région et de l’adaptation humaine moderne entièrement évoluée.

    Le résumé dans Nature (en.) -l’ensemble de l’article est payant- :
    https://www.nature.com/articles/nature25967

    Le résumé :
    https://www.sciencedaily.com/releases/2018/03/180312132956.htm

    #Préhistoire #Toba #74000BC #Eugene_Smith #Université_du_Nevada


  • Why does Putin treat Britain with disdain? He thinks he’s bought it.
    https://www.washingtonpost.com/opinions/global-opinions/why-does-putin-treat-britain-with-disdain-he-thinks-hes-bought-it/2018/03/16/9f66a720-2951-11e8-874b-d517e912f125_story.html

    In her parliamentary statement, the prime minister did leave open the possibility of harsher financial sanctions. But the real question, for Britain — as well as France, Germany and the United States — is whether we are willing to end the financial relationship altogether. We could outlaw tax havens, in the Virgin Islands as well as in Delaware and Nevada; we could make it impossible to buy property anonymously; we could ban Russian companies with dubious origins from our stock exchanges. But that would cost our own financiers and real estate agents, disrupt the discreet flow of cash into the coffers of political parties, deprive the art market of its biggest investors. Does May have the nerve to do that? Do any of us?

    #élites#hypocrisie #finances #système #argent #capitalisme


  • #Pollution & #poissons


    Islande : 30.000 tonnes de poissons morts dans un lac
    (lien modifié car issu de la fachosphère par mégarde de ma part et qui n’a pas échappé à la vigilance de @colporteur - Merci à toi)


    https://img.20mn.fr/1ITG9GbsRBep6gB9bvMHzQ/1200x768_tonnes-poissons-morts-ete-ramasses-lagoa-rodrigo-freitas-a-rio-jan
    Les poissons du lac Rodrigo de Freitas, en plein cœur de Rio de Janeiro, ont été victimes d’une désoxygénation…
    https://www.20minutes.fr/planete/1118961-20130315-20130315-jo-2016-dizaines-tonnes-poissons-morts-lac-desti


    Mexique : 50 tonnes de poissons morts extraits d’un lac
    http://www.linfo.re/monde/amerique/650702-mexique-50-tonnes-de-poissons-morts-extraits-d-un-lac


    Morts massives de poissons à travers l’Europe ! (2013)
    http://enattendant-2012.blogspot.fr/2013/07/morts-massives-de-poissons-travers.html

    Mort massive de poisson en 2016
    http://etat-du-monde-etat-d-etre.net/de-la-terre/hecatombes-animales/morts-massives-danimaux-en-2016-plus-de-60-cas-entre-en-s

    16 Février 2016 – 445 tortues retrouvés mortes échouées le long des plages de Guerrero au MEXIQUE Lien
    16 Février 2016 – Grande mortalité de poissons le long des voies d’eau de Karatay en TURQUIE Lien
    15 Février 2016 – Des milliers de poissons meurent le long de la rivière Porce en COLOMBIE Lien
    poissons-morts-colombie-2016
    11 Février 2016 – Des centaines de poissons morts s’échouent sur les plages de l’ÎLE MAURICE Lien
    poissons-morts-plage-maurice
    11 Février 2016 – Des milliers de poissons continuent de mourir le long du delta du Nil en EGYPTE Lien
    11 Février 2016 – Des dizaines de singes sont en train de mourir « un mystère » dans les forêts du NICARAGUA Lien
    11 Février 2016 – Des milliers de poissons morts retrouvés sur les plages des FIDJI Lien
    11 Février 2016 – Des centaines de poissons morts dans les eaux de Oosterhout aux PAYS-BAS Lien
    11 Février 2016 – Des masses de poissons morts s’échouent sur les plages de Montevideo en URUGUAY Lien
    peces-montevideo1
    10 Février 2016 – Des milliers de poissons morts retrouvés dans les eaux de NOUVELLE-CALÉDONIE Lien
    10 Février 2016 – Des centaines d’anguilles mortes retrouvés dans un ruisseau de Marlborough en NOUVELLE-ZÉLANDE Lien
    10 Février 2016 – Des dizaines d’oiseaux de mer ainsi que d’autres créatures marines retrouvés morts sur une plage de Malibu en AMÉRIQUE lien
    7 février 2016 – +630 tonnes de poissons sont morts dans les fermes piscicoles le long du delta du Mékong au VIETNAM Lien
    6 Février 2016 – Des centaines de poissons retrouvés morts « à cause d’une marée rouge » en FLORIDE, Amérique lien
    5 Février 2016 – Des millions d’huîtres sont mortes à cause d’une maladie dans le sud de la Tasmanie en AUSTRALIE Lien
    4 Février 2016 – Des dizaines d’oiseaux meurent subitement à Wichita au KANSAS, Etats-Unis Lien
    Capture d’écran 2016-04-15 à 15.38.02
    4 Février 2016 – Des dizaines de pélicans morts d’une cause inconnue sur Grand Isle en LOUISIANE, Amérique Lien
    4 Février 2016 – 6 baleines mortes se sont échouées le long de la côte de l’Est de l’ANGLETERRE Lien
    4 Février 2016 – Des centaines de poissons retrouvés morts « suscitent la peur » à La Brea, TRINITÉ-ET-TOBAGO Lien
    4 Février 2016 – Mortalité massive de poissons dans une lagune de Marica au BRÉSIL Lien
    3 février 2016 – 8 autres baleines mortes retrouvés le long de la côte de Friedrichskoog en ALLEMAGNE Lien
    3 Février 2016 – 41.000 poulets sont morts d’une maladie de Newcastle à Luzon aux PHILIPPINES Lien
    3 février 2016 – 36 tonnes de poissons sont morts dans les exploitations agricoles, « à cause d’une marée » à HONG KONG Lien
    3 Février 2016 – Des dizaines de tortues mortes retrouvées le long des plages de Tecpan de Galeana au MEXIQUE Lien
    3 Février 2016 – Des centaines de poissons retrouvés morts dans les étangs du Queensland en AUSTRALIE Lien
    1er Février 2016 – Des centaines de poissons retrouvés morts dans un lac du TEXAS en Amérique lien
    1er Février 2016 – Mortalité massive de poissons dans la rivière Shing Mun à HONG KONG Lien
    1er Février 2016 – Des masses de poissons morts découverts le long d’1 km de rivière dans la province de Hubei en CHINE Lien
    31 Janvier 2016 – Grande mortalité de poissons « du jamais vu » dans la rivière Snake à WASHINGTON aux États-Unis Lien
    30 Janvier 2016 – +500 chameaux sont morts d’une « maladie mystérieuse » à Marsabit au KENYA Lien
    30 Janvier 2016 – +19 tonnes de poissons morts retrouvés dans un lac de Goias au BRÉSIL Lien
    28 janvier 2016 – +22,000 oiseaux marins retrouvés morts « la plus grande mortalité jamais enregistrée » le long des plages de l’ALASKA en AmériqueLien
    Common Murre on beach 3
    28 Janvier 2016 – Des centaines d’oiseaux de mer retrouvés morts sur une plage de la mer de Galilée en ISRAËL Lien
    28 Janvier 2016 – Des centaines de tonnes de poissons sont morts dans les exploitations agricoles de la province de Ha Tinh au VIETNAM Lien
    27 Janvier 2016 – 400 tonnes de poissons sont morts à cause du froid à Ubon Ratchathani en THAÏLANDE Lien
    27 Janvier 2016 – Des milliers de poissons sont morts dans une réserve du NEVADA aux Etats-Unis Lien
    26 Janvier 2016 – Des milliers de poissons retrouvés morts échoués à Martha Vineyard dans le MASSACHUSETTS aux États-Unis. Lien
    25 Janvier 2016 – Des milliers de poulets morts d’une « maladie mystérieuse » à Kampong Thom au CAMBODGE Lien
    25 Janvier 2016 – Des milliers d’étoiles de mer retrouvées mortes échouées à Port St. Joe en FLORIDE, Amérique. Lien
    25 Janvier 2016 – Des centaines de milliers de poissons retrouvés morts dans un lac de Samut Prakan en THAÏLANDE Lien
    21 Janvier 2016 – 300 tortues retrouvées mortes sur une plage de Odisha en INDE Lien
    18 Janvier 2016 – Hécatombe massive de poissons dans la rivière Eloor en INDE Lien
    17 Janvier 2016 – 12 cachalots retrouvés morts sur des îles des PAYS-BAS et d’ALLEMAGNE Lien
    17 Janvier 2016 – Grande mortalité de poissons repérés le long du Nil à Rosetta en l’EGYPTE Lien
    the_nile_river_distributary_of_rosetta_littered_with_dead_fish_near_kafr_al-sheikh
    15 Janvier 2016 – +10.000 calmars morts retrouvés échoués « cause inconnue » à Arauco au CHILI Lien
    15 Janvier 2016 – Des centaines de poissons morts flottant dans une rivière de Kuala Lumpur en MALAISIE. Lien
    13 Janvier 2016 – Des milliers de poissons retrouvés morts dans la baie de Guanabara au BRÉSIL Lien
    13 Janvier 2016 – Des centaines de milliers de poissons retrouvés morts ou mourants dans la rivière Hunter, NSW en AUSTRALIE Lien
    12 janvier 2016 – plus de 100 baleines échouées dont 45 mortes sur la côte de Tamil Nadu en INDE Lien
    10 Janvier 2016 – Des centaines de poissons et d’anguilles morts dans un lac de la baie de Hawke en NOUVELLE-ZÉLANDE Lien
    8 Janvier 2016 – Des milliers de poissons morts retrouvés à Gulfport en FLORIDE aux États-Unis. Lien
    1452695255643
    8 Janvier 2016 – Des dizaines de milliers d’étoiles de mer et méduses retrouvées mortes le long du Sussex et du Hampshire en ANGLETERRE Lien
    7 Janvier 2016 – 2000 poissons retrouvés morts sur les rives d’une rivière d’Amalfi en COLOMBIE Lien
    6 Janvier 2016 – Des milliers d’oiseaux retrouvés morts au bord de la mer le long d’une plage de Prince William Sound en ALASKA, Amérique Lien
    6 Janvier 2016 – +100 tonnes de poissons retrouvés morts dans une rivière de la province de Dong Nai au VIETNAM Lien
    6 Janvier 2016 – Des centaines d’oiseaux retrouvés morts à Cuerámaro au MEXIQUE Lien
    6 janvier 2016 – 25.000 oiseaux tués à cause de la grippe aviaire à Accra au GHANA Lien
    5 Janvier 2016 – Mortalité massive de poissons dans un lac de Marica au BRÉSIL Lien
    5 Janvier 2016 – Des centaines de poissons retrouvés morts le long d’une rivière de Gebeng en MALAISIE Lien
    2 Janvier 2016 – Des milliers de poissons morts dans une rivière « à cause de la pollution » à Pelalawan Regency en INDONÉSIE Lien
    2 Janvier 2016 – Des centaines d’étoiles de mer mortes retrouvées échouées sur une plage de Portsmouth en ANGLETERRE Lien

    #nos_ennemis_les_bêtes #mots_massive #animaux


  • Five Things the Government Shutdown Could Mean for Wild Horses & Burros | American Wild Horse Campaign
    https://americanwildhorsecampaign.org/media/five-things-government-shutdown-could-mean-wild-horses-bu

    (January 20, 2018) ... Late last night, the U.S. Senate failed to come to agreement on a Continuing Resolution to keep the government running, sparking a government shutdown. The duration of the shutdown is unknown, as Senators and House members meet todayin another attempt to reach an agreement.

    Here are five ways that wild horses and burros could be affected.

    1. Wild horses and burros in Bureau of Land Management (BLM) holding facilities will continue to be fed and cared for. The BLM has confirmed to AWHC that this is considered an essential government service that will continue during the shutdown.

    2. Pending wild horse roundups – scheduled to start next week — could be delayed or cancelled. That means that the 1,400 wild horses targeted for removal could enjoy a few more days - or weeks - of freedom on our public lands.

    AWHC received word this morning that the pending round up of 100 horses from the Cold Springs/ Hog Creek Herd Management Areas in Oregon has been “suspended until further notice.” No information yet on how the shutdown will impact the planned removal of 1,000 horses from Nevada’s Triple B Complex, scheduled to start next week, or the 300-horse roundup, currently scheduled to begin on January 30 in Utah’s Bible Springs Complex.

    3. Deadlines for public comments on various proposed actions related to federally protected wild horses and burros may be extended. This includes the roundup in Nevada’s Seaman/White River Herd Areas and a scoping period for the Forest Service’s plan to construct an on-range holding facility to facilitate the removal of as many as 2,000 wild horses from the Devils Garden Wild Horse Territory in California.

    4. Congress’ decision on whether to grant the BLM’s request to kill tens of thousands of wild horses and burros will be delayed – again. Even if the Congress comes to agreement to restart the government, it will do so under a Continuing Resolution that will keep the government running under the provisions of the 2017 omnibus spending bill. That’s good news for wild horses and burros, because the 2017 bill prohibits the BLM from destroying healthy wild horses and burros and from selling them for slaughter.

    5. Wild horse and burro advocates will have to remain ready to act … but at the right time. Calls to Congress at this moment urging continued protections for wild horses and burros are likely to be lost in all the noise on Capitol Hill.

    It’s unclear whether Congress will return to deliberating actual Fiscal Year 2018 spending legislation. When and if it does, members will decide between the Senate Interior Appropriations bill (which prohibits killing and slaughter of wild horses and burros) and the House version (which allows for the destruction of healthy wild horses and burros, putting tens of thousands in danger of being killed). That will be the time to weigh in and ensure that the voice of 80 percent of Americans who oppose the killing and slaughter of America’s iconic mustangs and burros is heard.

    So stay informed, stay ready and stay tuned!

    #mustangs #chevaux_sauvages #animaux_sauvages #USA
    #ranchers


  • Teaser - BONS BAISERS DE MORUROA - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=o42VnV8qYEQ


    Bons baisers de #Moruroa (Larbi Benchiha, France, 53min, 2016).

    Résumé : Entre 1966 et 1996, #la_France a procédé à 193 essais nucléaires en #Polynésie. Pendant cette période, de nombreux personnels civils et militaires originaires de métropole et de Polynésie ont séjourné sur les #atolls. Des années plus tard certains ont développé des #cancers à répétition. Malgré les dénégations des militaires, les scientifiques sont formels : c’est bien la proximité avec les explosions qui est la cause de leurs maladies. Plus grave encore, nous apprenons dans ce film, que les #radiations subies peuvent engendrer des #malformations_génétiques qui vont se transmettre de génération en génération. Plusieurs témoins, abîmés dans leur chair, s’expriment dans ce documentaire. Ils évoquent une aventure pour la gloire de la France et le prix fort qu’ils en payent aujourd’hui.

    #essais_nucléaires


    Cette photographie en couleurs est le premier document parvenu d’Amerique sur les mystérieuses expériences atomiques qui se sont dérouleés en janvier et février 1951 dans le Nevada.


  • US nuclear tests killed American civilians on a scale comparable to Hiroshima and Nagasaki — Quartz
    https://qz.com/1163140/us-nuclear-tests-killed-american-civilians-on-a-scale-comparable-to-hiroshima-an

    When the US entered the nuclear age, it did so recklessly. New research suggests that the hidden cost of developing nuclear weapons were far larger than previous estimates, with radioactive fallout responsible for 340,000 to 690,000 American deaths from 1951 to 1973.

    The study, performed by University of Arizona economist Keith Meyers, uses a novel method (pdf) to trace the deadly effects of this radiation, which was often consumed by Americans drinking milk far from the site of atomic tests.

    Those measurements, however, did not capture the full range of effects over time and geography. Meyers created a broader picture by way of a macabre insight: When cows consumed radioactive fallout spread by atmospheric winds, their milk became a key channel to transmit radiation sickness to humans. Most milk production during this time was local, with cows eating at pasture and their milk being delivered to nearby communities, giving Meyers a way to trace radioactivity across the country.

    The National Cancer Institute has records of the amount of Iodine 131—a dangerous isotope released in the Nevada tests—in milk, as well as broader data about radiation exposure. By comparing this data with county-level mortality records, Meyers came across a significant finding: “Exposure to fallout through milk leads to immediate and sustained increases in the crude death rate.” What’s more, these results were sustained over time. US nuclear testing likely killed seven to 14 times more people than we had thought, mostly in the midwest and northeast.

    #NUcléaire #Bombe_atomique #Hubris_scientifique


  • Quand une femme garde son nom de jeune fille, son mari serait considéré comme « moins masculin » - Biba
    https://www.bibamagazine.fr/lifestyle/societe/quand-une-femme-garde-son-nom-de-jeune-fille-son-mari-serait-considere-

    Cela fait partie de la tradition qui entoure le mariage : l’épouse abandonne son patronyme pour adopter celui de son mari. Mais la règle, pas vraiment en adéquation avec les courants féministes de notre époque, est de moins en moins suivie par les femmes. En effet, les jeunes mariées conservent plus que jamais leur nom de jeune fille après leur passage devant l’autel, selon une récente étude menée par les chercheurs de l’université du Nevada. La société pourrait se contenter de saluer ce mouvement général d’émancipation, mais étonnamment, ce sont les hommes qui en sont tenus responsables et qui en font les frais. On explique : les recherches (baptisées « Sex Roles », comprenez les rôles assignés à chacun des sexes) se sont ciblées sur la perception qu’a autrui des hommes dont les épouses ont choisi de garder leur nom de famille. Et les conclusions montrent que les clichés ont la vie dure : ces époux en question sont majoritairement considérés comme étant « moins masculins » et comme « ayant peu de pouvoir » dans le mariage. En résumé, ils ont perdu une part de virilité en n’ayant pas su s’opposer au choix (irraisonné, évidemment !) de leur tendre moitié. Mais bien sûr...
    Le « sexisme hostile »

    Pour obtenir ces résultats, l’équipe scientifique a soumis des sondages en ligne à des étudiants basés aux États-Unis et au Royaume-Uni. Chacun a dû réagir au scénario suivant : une jeune femme hétérosexuelle choisit de ne pas changer de patronyme après s’être mariée. Et comme on l’a dit, les conséquences de cette décision hypothétique impactent de manière inexpliquée le conjoint, alors vu comme « manipulable », « réduit au silence » et sans pouvoir de décision dans le couple. De précédentes études ont montré que l’épouse qui prend cette décision ne passe pas non plus outre les jugements : elle est considérée comme plus ambitieuse, plus stricte et plus puissante. Rachael Robnett, auteure de l’étude faite par l’université du Nevada, précise que ces termes sont d’ordinaire plutôt associés à des hommes. Selon elle, les personnes qui font ce genre de raccourcis (débiles, sans aucun doute) sont des « sexistes hostiles » : « Des études précédentes ont permis de dire que les gens qui font preuve de sexisme hostile ont des opinions négatives sur les femmes qui bousculent la répartition traditionnelle des rôles entre les sexes. [...] Ces mêmes personnes ont visiblement des avis bien arrêtés également sur les maris de ces femmes ».

    Le sujet n’évoque pas la perception qu’ont les sexistes des hommes qui prennent le nom de leurs conjointes lors du mariage.

    #domination_masculine #hétérosexisme #nom #mariage #symbole #pouvoir #virilité #amour


  • La ruée vers l’herbe aux Etats-Unis

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2017/11/17/la-ruee-vers-l-herbe-aux-etats-unis_5216162_3234.html

    Avec la légalisation de la consommation de marijuana à des fins thérapeutiques dans vingt-neuf Etats, la production de cannabis est devenue une industrie florissante. Reportage dans la plus grande usine de marijuana, située au Massachusetts.

    C’est un entrepôt coincé entre l’autoroute et la forêt, dans la banlieue de Boston. Sur la façade bleue, aucune enseigne ni logo ne révèle ce qui se cache derrière les portes : l’une des plus grandes fermes de marijuana de la Nouvelle-Angleterre.

    Le parfum des fleurs, mélange de réglisse et d’herbe coupée, accueille les visiteurs dès l’entrée, et les escortera dans les moindres recoins de cette « usine ». Sur près de 3 000 mètres carrés, une succession de serres éclairées par de puissants projecteurs abrite une petite fortune : environ 1 million de dollars (849 304 euros) entre les plants et les fleurs déjà récoltées.

    Le propriétaire, Sage Naturals, a investi plus de 10 millions de dollars pour reconvertir cet ancien entrepôt. « Cela m’a pris beaucoup de temps de lever les fonds nécessaires », raconte Michaël Dundas, qui, jusqu’en 2012, exerçait comme avocat à San Francisco, conseillant des start-up dans la téléphonie mobile.

    La compagnie a planté ses premières graines à Milford à l’été 2016. Cette petite ville du Massachusetts est l’emblème du « green rush » – la ruée vers l’herbe – qui conquiert peu à peu l’Amérique. Dans cet Etat, la consommation de marijuana à des fins thérapeutiques a été légalisée en 2012. Toujours illégale au regard de la loi fédérale, la consommation de marijuana a été ainsi autorisée dans vingt-neuf Etats du pays, le premier à avoir statué étant la Californie, en 1996.

    « Flower rooms »

    Devenu une véritable industrie, le cannabis a ses entrepreneurs, ses investisseurs, et même son salon, le MJBiz, organisé du 14 au 17 novembre à Las Vegas (Nevada). Ces pionniers du green business convoitent le marché nord-américain estimé à près de 7 milliards de dollars en 2016, et plus de 22 milliards à l’horizon 2021 selon ArcView, un cabinet de conseil.

    Dans l’une des « flower rooms », la récolte bat son plein. Posés sur des grilles à 40 cm du sol, des milliers des pots s’alignent en rangs serrés. Au plafond, des rangées de spots miment l’alternance du jour et de la nuit tandis qu’un système de climatisation sophistiqué régule la température et l’humidité.

    Casquette sur la tête et lunettes sur le nez, deux salariés coupent les branches avant de les suspendre à un cintre. Un plant donne entre 500 grammes et 1 kg de fleurs, et dans cet environnement parfaitement contrôlé, il est possible de réaliser plusieurs récoltes par an. « Nous cultivons entre 4 000 et 5 000 plants et produisons entre 400 et 500 livres de cannabis par mois [soit 180 à 220 kg] », indique Marc Vlachos, le responsable des cultures, recruté par Sage fin 2014 pour préparer les demandes d’autorisation.

    Chaque plant porte une étiquette avec un code-barres permettant une traçabilité tout au long de la chaîne, et le nom de la variété : Chocolope, Tangie, Grandaddy Purple ou encore Kushberry. Sage Naturals cultive une soixantaine de variétés de cannabis. Leur teneur en principes actifs – le THC et le CBD – diffère, et leurs propriétés supposées sont mises en avant pour séduire les patients. Les plants issus de croisements « maison » sont des secrets bien gardés. Une petite équipe de jardiniers veille sur la pépinière où les jeunes pousses grandissent, avant d’être replantées et placées dans les « flower rooms ».

    Soulager l’anxiété

    Une fois récoltés, les plants sont méticuleusement effeuillés et les fleurs mises à sécher. Dans les salles et les couloirs immaculés, des piles de seaux rouges et bleus abritent la précieuse récolte. Les grappes de bourgeons sont d’abord soigneusement détaillées. « Je travaille ici à mi-temps et le reste de la journée dans un salon de coiffure de la région. Quel que soit le lieu, je coupe ! », plaisante Karen Selznik, une employée de Sage Naturals.

    Son voisin, lui, est arrivé il y a un mois du Colorado, un des Etats pionniers dans le business de la marijuana, comme la Californie. « Cela fait dix ans que je travaille dans cette industrie, j’ai déménagé pour suivre son développement ici », explique Tommy Burgett, ses bras tatoués posés sur un bac de fleurs. De nombreux passionnés sont venus comme lui travailler à Milford, ou dans les deux dispensaires que Sage Naturals a ouverts près de Boston.

    Le premier a été inauguré en mars 2017 à Cambridge, à quelques minutes de la prestigieuse université Harvard. Situé en sous-sol, on y accède par un escalier discret, après avoir montré sa carte de patient. Sésame pour acheter de la marijuana, elle est délivrée par des médecins après une consultation médicale. Un peu plus de 41 000 patients ont ainsi été certifiés.

    Jason Sparrow, est l’un d’eux : ancien militaire, il a été grièvement blessé à la jambe gauche « Je viens de subir ma troisième opération. Le cannabis m’aide à supporter la douleur et m’a permis de réduire ma consommation de médicaments à base d’opiacés », explique-t-il. Vétéran de la guerre du Golfe, il a commencé à fumer du cannabis à son retour pour soulager l’anxiété liée à ce qu’il avait vécu pendant cette période. « Je devais m’approvisionner auprès des dealers dans la rue, mais je n’avais aucune idée de ce que j’achetais », ajoute Jason Sparrow qui estime dépenser 300 dollars par mois en marijuana.

    « Même atmosphère qu’à Amsterdam »

    Une centaine de patients viennent chaque jour s’approvisionner dans le dispensaire de Sage Naturals. Un menu leur est proposé avec différentes variétés de fleurs, mais aussi des huiles, des joints prêts à l’emploi, ou encore des brownies, tous fabriqués et emballés à Milford.

    « C’est très professionnel, on retrouve la même atmosphère qu’à Amsterdam », se félicite Lucas, qui préfère ne pas donner son nom de famille afin d’éviter des ennuis avec son employeur. Venu ici pour la première fois sur les conseils d’un ami, il consomme de la marijuana pour soigner une douleur au genou.

    Une autre cliente, Kristyna Gignac, fume pour diminuer son anxiété. « Ici, c’est un peu plus cher que dans la rue, mais les variétés sont meilleures. J’ai dépensé 400 dollars en une semaine car je voulais tout essayer ! », raconte-t-elle. Selon ArcView, les patients du Massachusetts devraient consacrer cette année 100 millions de dollars à leurs achats de marijuana et plus de 1 milliard de dollars dès 2020.

    Dans son cabinet situé dans un quartier chic de Boston, le docteur Robert Dye voit défiler toute sorte de patients, « de 20 à 90 ans ». « Ceux qui souffrent d’un cancer me sont adressés par les hôpitaux. Dans ces établissements, les médecins ne sont pas autorisés à délivrer des certificats car ils reçoivent des fonds fédéraux », souligne ce médecin old school, une gravure de chasse et son diplôme d’Harvard accrochés au-dessus de la tête.

    Bonne affaire pour les finances de l’Etat

    Depuis qu’il est autorisé à prescrire du cannabis, les patients se bousculent dans son cabinet. Une consultation supplémentaire a même été ajoutée le samedi. « Nous avons des publicités sur deux sites Internet spécialisés et nous venons juste de publier une annonce dans un journal local en espagnol », se félicite Jeannette Upil, son assistante. Un peu plus de 200 médecins ont été accrédités dans l’Etat.

    La marijuana est aussi une bonne affaire pour les finances du Massachusetts. Ce « green business » lui a déjà rapporté 7 millions de dollars en taxes et droits d’entrée, et la cagnotte ainsi constituée devrait atteindre 13 millions de dollars fin 2017. La légalisation de la marijuana à usage récréatif, votée en 2016, devrait doper ces revenus.

    Dans le Nevada, où c’est le cas depuis juillet, le gouvernement a empoché près de 3,7 millions de dollars en un seul mois et table sur un revenu annuel de 120 millions. En Californie, où la vente de la marijuana sera autorisée à partir du 1er janvier 2018, le gouvernement compte percevoir jusqu’à 1 milliard par an.

    Le Massachusetts pourrait ainsi empocher un peu plus de 180 millions de dollars, calcule Jeffrey Miron, professeur d’économie à l’université Harvard et auteur d’une étude publiée en 2010 sur l’impact budgétaire de la légalisation des drogues aux Etats-Unis. Selon ses estimations actualisées pour 2015, les Etats et le gouvernement fédéral pourraient collecter 21 milliards de dollars de taxes en légalisant la marijuana et économiser 17 milliards de dépenses liées à la prohibition.

    Le bénéfice pourrait être encore plus grand

    Outre la Californie, les grands gagnants seraient le Texas (avec une cagnotte évaluée à 738 millions de dollars), la Floride (545 millions) et l’Etat de New York (531 millions). « La marijuana peut être taxée jusqu’à 20 %-30 %. Au-delà, une partie des transactions bascule vers le marché noir », souligne l’universitaire.

    Selon lui, le bénéfice pourrait être encore plus grand si le commerce de la marijuana était purement et simplement dérégulé. « Toutes ces règles et autorisations sont inutiles. Personne ne se prononce sur le nombre de Starbucks dans la ville de Boston », plaide Jeffrey Miron, selon qui les dispensaires devraient être logés à la même enseigne que les autres commerces.

    De quoi faire s’étrangler Jeff Sessions, le ministre américain de la justice, qui déclarait en septembre : « Je n’ai jamais pensé qu’il était opportun de légaliser la marijuana. Il ne me paraît pas évident que le pays se porterait mieux, si on pouvait en acheter à tous les coins de rue. »


  • Le plus grand cimetière de locomotives de France, un immense gâchis
    https://reporterre.net/Le-plus-grand-cimetiere-de-locomotives-de-France-un-immense-gachis

    L’image est saisissante. Des centaines de #locomotives sont alignées sur une dizaine de #voies_ferrées. À chaque ligne correspond un modèle : ici les diesels, là les modèles des années 1970, et ainsi de suite. Au bout des lignes, les voies sont couvertes de verdure, des arbres transpercent les traverses. Une image fascinante de lignes symétriques où s’enchevêtrent l’industrie et la flore qui reprend ses droits ; une image de désolation pour les cheminots, qui voient les bijoux de leur travail mis au rancart.

    #société_du_déchet #gâchis


  • Eminem Rips Donald Trump In BET Hip Hop Awards Freestyle Cypher - YouTube
    https://www.youtube.com/watch?v=LunHybOKIjU

    Eminem Rips Donald Trump In BET

    Intro

    This is the calm before the storm right here.

    Wait, how was I gonna start this off? I forgot. ...

    Oh yeah.

    Verse

    That’s an awfully hot coffee pot,

    Should I drop it on Donald Trump? Prob’ly not,

    But that’s all I got ’til I come up with a solid plot.

    Got a plan and now I gotta hatch it,

    Like a damn Apache with a tomahawk,

    I’m a walk inside a mosque on Ramadan,

    And say a prayer that every time Melania talks,

    She gets a mou— ah, I’m a stop.

    But we better give Obama props,

    ’Cause what we got in office now’s a kamikaze,

    That’ll prob’ly cause a nuclear holocaust,

    And while the drama pops,

    And he waits for s--- to quiet down, he’ll just gas his plane up

    And fly around ’til the bombing stops.

    Intensities heightened, tensions are risin’,

    Trump, when it comes to givin’ a s---, you’re stingy as I am,

    Except when it comes to having the balls to go against me, you hide ’em,

    ’Cause you don’t got the f---ing nuts, like an empty asylum,

    Racism’s the only thing he’s fantastic for,

    ’Cause that’s how he gets his f---ing rocks off and he’s orange,

    Yeah, sick tan,

    That’s why he wants us to disband,

    ’Cause he can not withstand,

    The fact we’re not afraid of Trump,

    F--- walkin’ on egg shells, I came to stomp,

    That’s why he keeps screamin’, “Drain the swamp!”,

    ’Cause he’s in quicksand.

    It’s like we take a step forwards, then backwards,

    But this is his form of distraction,

    Plus, he gets an enormous reaction,

    When he attacks the NFL, so we focus on that,

    Instead of talking Puerto Rico or gun reform for Nevada,

    All these horrible tragedies and he’s bored and would rather,

    Cause a Twitter storm with the Packers.

    Then says he wants to lower our taxes,

    Then who’s gonna pay for his extravagant trips,

    Back and forth with his fam to his golf resorts and his mansions?

    Same s--- that he tormented Hillary for and he slandered,

    Then does it more,

    From his endorsement of Bannon,

    Support for the Klansmen,

    Tiki torches in hand for the soldier that’s black,

    And comes home from Iraq,

    And is still told to go back to Africa,

    Fork and a dagger in this racist 94-year-old grandpa,

    Who keeps ignoring our past historical, deplorable factors,

    Now if you’re a black athlete, you’re a spoiled little brat for,

    Trying to use your platform or your stature,

    To try to give those a voice who don’t have one,

    He says, “You’re spittin’ in the face of vets who fought for us you bastards,”

    Unless you’re a POW who’s tortured and battered,

    ’Cause to him, you’re zeros,

    ’Cause he don’t like his war heroes captured.

    That’s not disrespecting the military.

    F--- that! This is for Colin, ball up a fist,

    And keep that s--- balled like Donald the b----,

    “He’s gonna get rid of all immigrants!”

    “He’s gonna build that thing up taller than this!”

    Well, if he does build it, I hope it’s rock solid with bricks,

    ’Cause like him in politics, I’m using all of his tricks,

    ’Cause I’m throwin’ that piece of s--- against the wall ’til it sticks,

    And any fan of mine who’s a supporter of his,

    I’m drawing in the sand a line, you’re either for or against,

    And if you can’t decide who you like more and you’re split,

    On who you should stand beside, I’ll do it for you with this: F--- you.

    End

    The rest of America stand up,

    We love our military, and we love our country,

    But we f---ing hate Trump.

    (End lyrics)

    • J’ai mis ceci pour comprendre un peu les paroles via la traduction automatique. Il semble que ca soit une réponse à des mesures ou déclarations contre les vétérants noirs, mais je suis pas sur de comprendre de quoi il s’agit. Je vais voire si je trouve des infos là dessus.

      edit ; c’est peut etre par rapport à ceci : http://www.rfi.fr/ameriques/20160531-etats-unis-promesse-veterans-embarrasse-donald-trump

      edit 2 - ou peut etre plutot ceci : http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/donald-trump/la-polemique-entre-donald-trump-et-les-sportifs-americains-en-sept-acte

    • Allez, je me suis lancé dans une traduction, parce que les autres étaient incomplètes :

      La Tempête
      Eminem, 2017

      C’est le calme avant la tempête ici
      Attends, comment je devais débuter ce freestyle
      J’ai oublié, ah oui...

      C’est une cafetière affreusement chaude,
      Dois-je la verser sur Donald Trump ? Probablement pas
      Mais c’est tout ce que j’ai en attendant une meilleure idée
      J’ai un plan là, et je vais le planter
      Comme un putain d’Apache avec son tomahawk
      Je vais entrer dans une mosquée pendant Ramadan
      Et dire une prière pour qu’à chaque fois que Melania parle,
      Elle ait sa... ah, je préfère m’arrêter

      Mais on doit donner à Obama le respect
      Parce que ce qu’on a à la Maison Blanche maintenant, c’est un kamikaze
      Qui va probablement provoquer un holocauste nucléaire
      Et pendant que le drame se déroule,
      Il attend que ça passe, il prendra son avion,
      Et volera jusqu’à ce que les bombes s’arrêtent

      De plus en plus intenses, les tensions augmentent
      Trump, quand il s’agit de t’en foutre, tu es aussi radin que moi
      Sauf quand il s’agit d’avoir des couilles contre moi, tu les caches
      Parce que tu n’as pas de putain de couilles, comme un asile vide

      Le racisme, c’est la seule chose dans laquelle il excelle,
      Parce que c’est comme ça qu’il prend son pied, et il est orange
      Oui, sacré bronzage
      C’est pour ça qu’il veut que nous nous divisions
      Parce qu’il ne peut pas supporter
      Le fait que nous n’avons pas peur de Trump

      Ras le cul de marcher sur des oeufs, maintenant je tape du pied
      C’est pour ça qu’il crie : “asséchez le marais”
      Parce qu’il est dans des sables mouvants
      C’est comme si nous faisions un pas en avant, puis un en arrière
      Mais c’est sa technique pour nous distraire

      En plus il obtient beaucoup de réactions
      Quand il attaque la NFL, donc on se focalise sur ça
      Au lieu de parler de Porto Rico
      Ou d’une réforme sur les armes dans le Nevada
      Ou de toutes ces horribles tragédies, et il s’ennuie, et il préfère
      Faire un scandale sur Twitter avec l’équipe des Packers

      Ensuite il dit qu’il veut baisser nos impôts
      Mais qui va payer ses voyages extravagants,
      Allers-retours avec sa famille pour des parties de golf, et ses résidences secondaires ?
      Les affaire avec les quelles il emmerdait Hillary en la diffamant
      Il fait pire
      Son approbation de Bannon
      Son soutien aux membres du Ku Klux Klan
      Qui portent des torches Tiki contre le soldat noir
      Qui revient d’Irak
      Et à qui on continue de dire de retourner en Afrique

      Une fourchette et un couteau dans ce grand père raciste de 94 ans
      Qui continue d’ignorer les épisodes déplorables du passé de notre histoire
      Et si tu es un athlète noir, tu es un enfant gâté
      Si tu essayes d’utiliser ton exposition ou ta renomée
      Pour essayer de donner une voix à ceux qui n’en ont pas
      Il dit : “vous crachez à la figure des vétérans qui ont combattu pour nous, salauds”
      Sauf si vous êtes un prisonnier de guerre, torturé et battu
      Pour lui vous êtes des zéros
      Parce qu’il n’aime pas les héros capturés
      Ca, ce n’est pas manquer de respect à l’armée
      Des conneries, ça c’est pour Colin, leve le poing !
      Et garde ça sous ta perruque, comme Donald la Salope !

      “Il va se débarraser de tous nos immigrés !”
      « Il va construire un mur plus haut que ça ! »
      Eh bien, s’il le construit, j’espère qu’il sera vraiment solide, avec des briques,
      Parce que comme lui en politique, j’utilise toutes ses astuces
      Parce que je jette cette merde contre le mur jusqu’à ce qu’il colle

      Et à n’importe lequel de mes fans qui le soutient également,
      Je tire un trait dans le sable : tu es soit pour, ou soit contre
      Et si tu n’arrives pas à choisir celui que tu préfères et que tu hésites
      Sur celui que tu dois soutenir, je vais le faire pour toi avec ceci :
      Va te faire foutre !

      Le reste de l’Amérique : levez vous !
      Nous aimons nos militaires, et nous aimons notre pays
      Mais, putain, nous détestons Trump