martin dufresne

traducteur proféministe et humoriste irrévérent au Québec

  • Voyons quel retentissement aura en France cette nouvelle issue de la Suisse :
    SUISSE — Les manifestants pour le climat mettent Crédit Suisse à terre (Le TEMPS, 14 janvier 2019, page 1)
    https://www.letemps.ch/suisse/manifestants-climat-mettent-credit-suisse-terre
    Au terme d’une audience historique, 12 activistes condamnés pour avoir occupé une banque sans autorisation ont été innocentés. Le juge a considéré que leur action de désobéissance civile se justifiait au vu de l’urgence climatique

    ÉDITORIAL : David Haeberli, chef de pupitre de la rédaction genevoise, LE TEMPS :

    "Des avocats en pleurs, des militants glapissant de joie, des acquittés émus. L’esplanade devant le Tribunal de police, à Renens, a connu hier en fin d’après-midi des scènes de liesse que la solennité des lieux interdit d’habitude.

    Pour tout dire, notre journaliste Boris Busslinger était lui aussi médusé lorsqu’il m’a appelé pour rendre compte de la décision d’acquitter les 12 manifestants ayant occupé, en novembre 2018, la succursale de Credit Suisse de Lausanne. Les hourras destinés aux 13 avocats défilant dans une haie d’honneur masquaient d’ailleurs sa voix. C’était la fête au Tribunal de police.

    Les activistes de Lausanne Action Climat (LAC) avaient occupé la banque durant une heure et demie avant d’être délogés par la police. Leur but était de dénoncer les investissements dans les énergies fossiles en regard de l’urgence climatique qui menace la planète. A Lausanne, ils avaient mimé une partie de tennis, interpellant Roger Federer, que la banque sponsorise.

    En une semaine de débats, les militants ont réussi à faire de ce procès aux enjeux locaux un happening mondial. A force de communiqués et d’agit-prop sur les réseaux sociaux, leur cause est devenue celle de milliers de personnes, Greta Thunberg les adoubant même d’un retweet en fin de semaine dernière. Enrôler de force Roger Federer aura été le coup de génie de cette campagne de communication.

    Etre acquittés : Greenpeace, pour ne parler que de l’association la plus connue, n’y était pas parvenue, en plusieurs décennies de lutte. Les activistes du LAC ont convaincu la justice de leurs arguments : l’état de nécessité – soit le fait de commettre un acte punissable pour préserver un bien important d’un danger imminent et impossible à détourner autrement – justifie une action comme celle qu’ils ont organisée. Ce jugement ouvre une brèche.

  • Quelques paragraphes d’un ouvrage que nous souhaitons traduire chez TRADFEM : « The Politics of Reality ».
    « (...) Dire que les hommes hétéros sont hétérosexuels, c’est seulement parler de leurs relations sexuelles (baiser exclusivement avec l’autre sexe, c’est-à-dire les femmes).
    Mais tout ou presque tout ce qui concerne l’amour, la plupart des hommes hétéros le réservent exclusivement aux autres hommes. Les gens qu’ils admirent, respectent, adorent, vénèrent, honorent, imitent, idolâtrent et avec qui ils forment de profondes relations d’attachement, ceux à qui ils souhaitent enseigner et auprès de qui ils sont prêts à apprendre, et dont ils désirent le respect, l’admiration, la reconnaissance, l’honneur, le respect et l’amour... ce sont, en immense majorité, d’autres hommes.
    Dans leurs relations avec les femmes, ce qui passe pour du respect, c’est de la bonté, de la générosité ou du paternalisme ; ce qui passe pour de l’honneur, c’est le retrait du monde pour les placer sur un piédestal. De la part des femmes, ils veulent du dévouement, du service et du sexe.
    La culture hétérosexuelle masculine est homoérotique, elle est amoureuse des hommes. (...) »
    –-Marilyn Frye, The Politics of Reality, The Crossing Press, 1983, pages 134-135. Traduction provisoire : TRADFEM.

    https://openlibrary.org…/OL3160372M/The_politics_of_reality
    photo Frye jeuneMarilyn Frye (née en 1941 à Tulsa, Oklahoma) est une philosophe américaine et une théoricienne féministe radicale. Elle est connue pour ses théories sur le sexisme, le racisme, l’oppression et la sexualité. Ses écrits abordent des sujets féministes tels que la suprématie blanche, le privilège masculin et la marginalisation des gais et lesbiennes.

    10 CITATIONS DE MARILYN FRYE : https://www.azquotes.com/author/42046-Marilyn_Frye

  • Des Tunisiennes du collectif Falgatna reprennent en arabe la chorégraphie féministe chilienne « Le violeur, c’est toi ! », devenu hymne mondial contre les violences faites aux femmes, lors d’un flashmob à Tunis. https://youtu.be/laJaAAh5bjw

    Des manifs semblables se poursuivent au Chili, en Turquie, en Tunisie et au Québec. Comptes rendus sur TRADFEM:https://tradfem.wordpress.com/2019/12/10/derniere-heure-sept-manifestantes-arretees-hier-en-turquie-risque

  • TRENTE ANS APRÈS LE MASSACRE ANTIFÉMINISTE COMMIS À L’ÉCOLE POLYTECHNIQUE EN 1989…
    Il y a eu au moins 1128
    FEMMES ET ENFANTS TUÉES PAR DES HOMMES EN TANT QU’HOMMES (OU PAR DES INCONNUS), AU QUÉBEC, DEPUIS LE 6 DÉCEMBRE 1989

    *En italiques : Enfants et jeunes (249) Femmes (879) Caractères gras : Les 14 femmes abattues par un masculiniste à l’École Polytechnique de Montréal, le 6 décembre1989

    Abdou Alain Keita, Ada Burns, Adam Zembrowitz, Aïda El-Tomi, Agnes McCormick-McKenzie, Ai Ny Cai, Albina Arbour Cloutier, Alex Maheux-Royer, Alexandra DeGrasse, Alexandra Duguay, Alexandra McBride, Alexandre Blanchette, Alexandre Livernoche, Alexandre Riendeau, Alice Benoît, Alice Lépine-Reeves, Alice Tzokovitch, Alicia Moses, Aline Dubé, Aline Robidoux, Aline Taylor-Francoeur, Aliyah DeGrasse, Aloma Potvin, Alonzo Ortiz, Amanda Huard, Amanda Lehrer, Amanda Trottier, Amélie Gauthier Matte, Ana-Maria Salinass Norbakk, Anastasia De Sousa, Anastasia Siméon, Andréa Gagné, Andrée Gagné, Andrée Halpin, Andréanne Tremblay, Andrée Guénette, Andrée Loiselle, Angel Laskaris, Angela di Stasio, Angela Moreau, Anita Lelièvre, Anita Roy, Ann Craig, Ann Lyons, Ann Tuyet Nguen, Anna Marden, Anna Palmerone, Anna Yarnold, Anna-Maria Codina-Leva, Anne Brissette, Anne Laurin, Anne Morency, Anne-Katherine Powers,Anne-Lisa Cefali, Anne-Marie Desaulniers, Anne-Marie Edward, Anne-Marie Lemay, Anne-Marie Morin, Anne-Marie Sharpe, Anne-Sophie Turcotte, Annette Wilson, Annick Babin, Annick Gravel, Annie Lapointe, Annie Lefebvre, Annie St-Arneault, Annie Turcotte, Annie-Dominique Normandin, Anthony Lefebvre-Richer, Anthony Tanguay, Antoinette Asselin, Antonia Cantin, Anuja Baskaran, Ariane Thériault, Arlène Girard, Ashley Pluviose, Asife Saroussim, Audrey Danjou-Chrétien, Audrey Houde, Audrey Paquet, Audrey-Ève Charron, Audrey St-Jacques, Aurélie Grimoux, Aurore Tremblay (2), Aylin Otano-Garcia, Barbara Daigneault, Barbara Erhardt, Barbara Hum DiGenova, Barbara Maria Klucznik Widajewicz , Béatrice De Montigny, Béatrice Godin, Béatrice Goyette-Spellir, Béatrice Lavoie, Béatrice Thibodeau, « Bébé » Ghazi, Bee-Leei Meng, Benoît Marceau, Bercuhi Leylekoglu, Berta Dimidjan, Berthe Dionne-Champagne, Berthe Hardy-Blanchette, Bethany Epoo, Bianca Caron, Binh-Khieu-Thanh Tran, Bitha Mengo Munsi, Blandine Simoneau-Girard, Bonnie Dagenais, Born Samphorn, Brandon Maurice, Brejnev Lee Maynard, Bret James-Jerome, Brian Doyon, Brigitte Gagné, Brigitte Pelletier, Brigitte Serre, Brigitte St-Germain, Calliope Vournous, Carine Morneau, Carmel Louisjeune, Carmen Jobin, Carmen Lagueux, Carmie Jeannot, Carmina Rivas, Carole Bienvenue, Carole Blanchette, Carole Boisvert, Carole Lachapelle, Carole Martin, Carole Nabhan, Carole Rajotte, Caroline Choinière, Caroline Guimond, Caroline Landry, Caroline Laniel, Caroline Lyrette, Caroline Poulin, Caroline Veilleux, Carolle Deschamps, Carrie Dolores Mancuso, Carrie-Ann Larocque, Catherine Bourbonnière, Catherine Dansereau, Catherine Daviau, Catherine Morin, Catherine Nehme, Cathy Brooks, Cathy Caretta, Cathy Morin, Cayliee Lefebvre, Cécile Clément, Cécile Leduc, Cécile Roy, Cédric Alexandre-Scott, Cédric Bourgeois-Cadieux, Cédrika Provencher, Céline Fréchette, Céline Lemieux-Letendre, Céline Letellier, Céline Pearson, Céline Saint-Amant, Céline Tardif, Chantal Brière, Chantal Brochu, Chantal Charbonneau, Chantal Coutu, Chantal Cyr, Chantal Demers, Chantal Dubeau, Chantal Lavoie, Chantal Tremblay, Chantal Trudeau, Chantale Gervais, Chantale Larose, Charlene McFarlane, Charles Gagné, Charles Tremblay, Charlie Cecilia Garcia Larez, Charlotte Cuillerier-Tassé, Cheryl Bau-Tremblay, Chien Chin Wong, Chloé Labrie, Chloé Bellehumeur-Lemay, Christian Girard, Christiane Asselin, Christiane Boucher, Christiane Maurice, Christina Deladurantaye, Christina Mitriou, Christina Palasanu, Christine Baillargeon, Christine Dallaire-Labelle, Christine De Grandmont, Christine Deslauriers, Christine Dubé, Christine Leclerc, Christine Lessard, Christine MacNeil, Christine St-Onge, Christine Speich, Christine Tremblay, Christophe-Emmanuel Robinson, Chrystelle Lavigne-Gagnon, Cindy Bouchard, Cindy Faucher, Cindy Gauthier, Cinthia Toussaint, Claire Hébert, Claire Lafrenière, Claire Ouellet-Bourgault, Claire Samson, Claude Ferron, Claude Julien, Claude Lecours, Claudette Archambault-Perron, Claudette Frenière, Claudette Servant, Claudia De Montigny, Claudia Drouin, Claudine Breault, Claudine Caron, Clémence Beaulieu-Patry, Clothilde d’Auteuil-Quimper, Colette Couture, Colette Harnois, Colette Julien, Colette Rondeau, Colombe Pelletier, Cristobalina Vasquez, Cynthia Kudjick, Cynthia Crichlow, Daniel Desrochers, Danielle André, Danielle Boucher, Danielle Cyr-Lacasse, Danielle Dufour, Danielle Falardeau, Danielle Guilbault, Danielle Laplante, Danielle Provost, Danny Deschamps, Dany Fleurant, Daphné Boudreault, Daphnée Pelchat, Darius Brown, David Guillet, David Hughes Lacour, David Nyagahene Mutunzy, David Prieur-Santerre, Deborah Ann Rothmann, Deilia Tautu, Delima Kopeau, Denise Charron, Denise Cloutier-Guidi, Denise Duquette, Denise Hallé, Denise L’Escarbeau, Denise Martel, Denise Rybicki, Deyan Perisic, Diana Martinez, Diana Tautu, Diane Bergeron, Diane Champagne, Diane Clouatre, Diane Couture, Diane Duhaime, Diane Durand, Diane Francis, Diane Gélinas, Diane Gouin, Diane Joannette, Diane Labelle, Diane Latour, Diane Lavigne, Diane Massicotte, Diane Paquette, Diane Tremblay, (...) SUITE : https://www.facebook.com/notes/martin-dufresne/30-ans-apr%C3%A8s-le-massacre-antif%C3%A9ministe-de-l%C3%A9cole-polytechnique-1128-femmes-et-en/10162706302580595

  • Des pornocrates montréalais vous gâchent votre sexe. Selon des sexologues et conseillères britanniques, le porno en ligne - contrôlé très majoritairement par une entreprise montéalaise, PornHub - a des effets délétères pour les enfants et les jeunes qui en consomment sur leur portable. Leurs appels à l’aide pour difficultés d’ordre sexuel ont triplé en deux ans au Royaume-Uni. Un article du TIMES en rend compte. https://www.thetimes.co.uk/article/phone-porn-is-driving-teens-to-sex-therapy-tx2s28gj6 Voir aussi : https://antipornfeminists.wordpress.com/2019/10/06/qotd-phone-porn-is-driving-teenagers-to-sex-therapy

  • Au Québec, des Blancs s’arrogent une identité de faux « Autochtones » pour contester les maigres droits accordés aux véritables premiers arrivants. Comme on peut voir, les militants de l’identité de genre n’ont rien inventé lorsqu’ils se prétendent « femmes » voire même « lesbiennes » pour s’imposer dans les espaces (même intimes) des femmes et exiger de l’État l’abolition de leurs droits. Une politique essentiellement masculiniste... http://plus.lapresse.ca/screens/a6e6ff41-d443-4f63-b860-74f0b19bc7c1__7C___0.html

    • Un facteur qui me semble crucial est que le mouvement des femmes a réussi à rendre le poids de l’opprobre plus lourd que celui de la justice. Les violeurs renommés et leurs apologistes en sont cramoisis. Tout ce travail fait pour circonvenir les lois, acheter la meilleure défense possible, tenter d’imposer de nouveaux termes qui minimisent la gravité des agressions infligées... et zut, c’est raté, il suffit d’une ou de cent femmes qui disent la vérité pour dissiper les écrans de fumée, même venant d’un Académicien qui éructe que l’on n’utilise pas « les bons mots »... même quand son discours de garde-chiourme est relayé par les valets médiatiques de ce pouvoir phallique. Voilà : c’est clair : l’empereur est nu et ses propagandistes deviennent d’autant plus suspects. Même glissement dans le monde anglo-saxon où de plus en plus de politiciens pédophiles et violeurs de femmes et d’adolescent-e-s prostitué-e-s n’arrivent plus à noyer le poisson. (Voir le cas de Keith Vaz, politicien travailliste déchu : https://www.bbc.co.uk/news/uk-politics-50252630

    • J’ai pas ton optimisme. Aux USA les résultats de #metoo pour le moment c’est que l’on embauche moins de femmes. En france plein d’hommes ont pu vendre des bouquins sur la drague et la fragilité masculine. Et moi ce que j’en retir c’est qu’il faut etre au moins aussi puissante qu’Adèle Haenel pour que les gens fassent mine d’écouté (et encore tu as toujours des appels au viol aux heurs de grande écoute et le top 3 des films vus en salles est un manifeste violophile sur fond révisionniste antisémite).

    • Mais un texte aussi radicalement désenchanté que celui de Titiou Lecoq aurait-il pu être écrit il y a quelques années ? Quant aux effets négatifs de la prise de parole, attention à ne pas prendre au pied de la lettre les avertissements des médias réacs pour qui les femmes vont toujours trop loin et « nuisent à leur cause »...

  • Personne ne prétend que toutes ces jeunes femmes ont été violées par LES FILMS de Polanski. L’argument de la distinction à ne pas perdre de vue entre l’homme et l’artiste que nous servent les apologistes du violeur ne tiennent donc pas. Par contre, il est clair que la célébrité du bonhomme a joué pour beaucoup dans l’emprise qu’il a pu exercer sur ses victimes et qu’elle explique l’impunité dont il continue à bénéficier dans notre société phallocrate, les millions que lui versent des producteurs français pour ses plaidoyers pro domo mal déguisés. Quant au cliché du « combat d’un homme seul contre tous », j’attends de voir si on aura l’impudence de nous le servir à propos de Marc Outreau ou de Xavier Dupont de Ligonnès... Sommes-nous à ce point tétanisés par l’immoralité arrogante des nouveaux Grands Hommes ?

    • Les viols font parti de son oeuvre tout autant que ses films, peut on séparé l’homme de son oeuvre uniquement lorsque ca lui profite ?
      Sinon pour le statu de Polanski ca me rappel une déclaration de sciappa que je n’ai vu reprise nulle part alors que c’est la double peine du FN qu’elle fait passé.

      Marlène Schiappa déclare dans Marianne (rapporté par le parisien la semaine dernière) ;

      "« Nous allons désormais expulser les citoyens étrangers condamnés pour violences sexistes ou sexuelles », a-t-il clamé auprès du magazine.

      « Ces violences ne sont excusables en aucun cas, y compris lorsqu’elles se produisent chez des populations en difficulté », souligne la ministre, qui avoue que sa proposition a suscité des débats en interne. Elle a pourtant été retenue lors du comité interministériel sur l’immigration piloté par Édouard Philippe.

      http://www.leparisien.fr/politique/tolerance-zero-schiappa-veut-faire-expulser-les-etrangers-condamnes-pour-

      Pendant que « Face aux violences sexuelles, LREM ordonne le silence dans les rangs » rapporte Médiapart.
      https://seenthis.net/messages/810621

      Les violences sexuelles sont excusables quand elles viennent de marcheurs blancs et de puissants. Pour les autres qui sont inexcusables on profite des viols pour faire passer la #double_peine car comme le dit Sciappa

      Celle qui dit n’avoir « aucun problème à assumer cette position » insiste : « Je ne vois pas qui pourra honnêtement nous dire qu’un citoyen étranger qui a violé une femme peut rester sur le territoire sans que cela pose problème ! »

      Une fois que les violeurs sont expulsé du territoire, pourquoi ne pas faire la meme chose pour les autres criminels ? Et pourquoi garder les délininquants alors qu’on expilse les criminels ? Les violences sexuelles n’interessent que pour opprimer des groupes discriminés.

    • Arf, il se fait tard, je lisais optimiser à la place d’ opprimer , mais oui, en fait « optimiser les groupes discriminés » n’est-ce pas là la base même de profit de ces politique cyniques.

    • Oui, il y a là une optimisation. On conforte les privilèges des violeurs indigènes (ou qualifiés comme artistes) en ciblant les étrangers. Comme les violeurs optimisent leur plaisir en choisissant les victimes les plus jeunes possibles. Comme l’industrie du porno optimise ses profits avec des scénarios de plus en plus inégalitaires (cibles très jeunes, racisées, ligotées, handicapées, enceintes, torturées, à la limite, mortes). Le prix du produit est à l’avenant, d’ailleurs.

  • Un groupe de courageuses colleuses d’affiches dénonçant les féminicides et les violences conjugales a subi une intervention policière à Paris et est menacé d’amendes. Ds journalistes couvrant cette action ont reçu les mêmes menaces des Forces de l’Ordre.
    On peut contribuer à une
    [CAGNOTTE] http://lepotsolidaire.fr/pot/op2o7jow
    et les suivre sur Twitter à la page
    https://twitter.com/CollagesParis/status/1187665352534220801

  • Un groupe de courageuses colleuses d’affiches dénonçant les féminicides et les violences conjugales a subi une intervention policière à Paris et est menacé d’amendes. Ds journalistes couvrant cette action ont reçu les mêmes menaces des Forces de l’Ordre.
    On peut contribuer à une
    [CAGNOTTE] http://lepotsolidaire.fr/pot/op2o7jow
    et les suivre sur Twitter à la page https://twitter.com/CollagesParis/status/1187665352534220801

  • Un groupe de courageuses colleuses d’affiches dénonçant les féminicides et les violences conjugales a subi une intervention policière à Paris et est menacé d’amendes. Ds journalistes couvrant cette action ont reçu les mêmes menaces des Forces de l’Ordre.
    On peut contribuer à une [CAGNOTTE] http://lepotsolidaire.fr/pot/op2o7jow
    et les suivre sur Twitter à la page https://twitter.com/CollagesParis/status/1187665352534220801

  • Sur le blogue "Entre les lignes Entre les mots", un texte qui pourrait provenir de bien des villes françaises :
    Le droit qu’on nous foute la paix - Anna

    Dans certaines grandes villes françaises, des personnes se revendiquant femmes trans et leurs alliées tentent de changer la définition traditionnelle d’être une lesbienne : maintenant il n’est plus question que d’auto définition, n’importe qui peut se définir femme et donc lesbienne, pas juste besoin d’être née femme mais aussi pas besoin d’opération, d’hormones, d’habits féminins même. Nous avions vu des femmes d’origine trans dans nos associations avant ; elles n’étaient pas ainsi.

    Ces nouvelles « femmes trans » et leurs alli.é.es revendiquent violemment le droit à l’auto détermination : par exemple aller au travail en homme pour des raisons pratiques n’annule pas le fait d’être une femme lesbienne – selon eux-même – si la lesbienne en question a de la barbe et un pénis – que je ne sais pas si ce sont des personnes trans comme on l’entend traditionnellement ou si ce n’est pas juste une instrumentalisation et des causes trans et des causes lesbiennes par une idéologie un peu étrange. Et cette haine est terrible. (...)"
    https://entreleslignesentrelesmots.blog/2019/08/04/le-droit-quon-nous-foute-la-paix/?unapproved=31438&moderation-hash=771ed18645ac0ad027674

  • Entretien. Né en 1934 à Lessines en Belgique, Raoul Vaneigem est l’auteur du Traité de savoir-vivre à l’usage des jeunes générations, paru en 1967. Il a récemment publié Contribution à l’émergence de territoires libérés de l’emprise étatique et marchande (Rivages, 2018) et vient de faire paraître Appel à la vie contre la tyrannie étatique et marchande (Libertalia, 96 pages, 8 euros). L’ancien membre de l’Internationale situationniste se félicite de la multiplication des mouvements populaires – comme celui des « gilets jaunes » – lancés par un peuple qui « a décidé de n’avoir d’autre guide que lui-même ». Un plaidoyer pour une autogestion de la vie quotidienne, inspirée de l’expérience zapatiste.
    Quelle est la nature de la mutation – ou de l’effondrement – en cours ? En quel sens la fin d’un monde n’est-elle pas la fin du monde, mais le début d’un nouveau ? Et quelle est cette civilisation que vous voyez, timidement, poindre sur les décombres de l’ancienne ?

    Bien qu’ayant échoué à mettre en œuvre le projet d’une autogestion de la vie quotidienne, le Mouvement des occupations, qui fut la tendance la plus radicale de Mai 68, pouvait néanmoins se prévaloir d’un acquis d’une importance considérable. Il avait suscité une prise de conscience qui allait marquer un point de non-retour dans l’histoire de l’humanité. La dénonciation massive du welfare state (Etat-providence) – de l’état de bien-être consumériste, du bonheur vendu à tempérament – avait porté un coup mortel à des vertus et à des comportements imposés depuis des millénaires et passant pour d’inébranlables vérités : le pouvoir hiérarchique, le respect de l’autorité, le patriarcat, la peur et le mépris de la femme et de la nature, la vénération de l’armée, l’obédience religieuse et idéologique, la concurrence, la compétition, la prédation, le sacrifice, la nécessité du travail. (...)"

    EST-CE QU’UN ABONNÉ AU MONDE POURRAIT AFFICHER LE RESTE DE CETTE ENTREVUE SVP ? https://www.lemonde.fr/idees/article/2019/08/30/raoul-vaneigem-nous-n-avons-d-autre-alternative-que-d-oser-l-impossible_5504

  • Le droit qu’on nous foute la paix, par ANNA
    https://christinedelphy.wordpress.com/2019/07/29/le-droit-quon-nous-foute-la-paix

    « Dans certaines grandes villes françaises, des personnes se revendiquant femmes trans et leurs alliées tentent de changer la définition traditionnelle d’être une lesbienne : maintenant il n’est plus question que d’auto définition, n’importe qui peut se définir femme et donc lesbienne, pas juste besoin d’être née femme mais aussi pas besoin d’opération, d’hormones, d’habits féminins même
    Dans certaines grandes villes françaises, des personnes se revendiquant femmes trans et leurs alliées tentent de changer la définition traditionnelle d’être une lesbienne : maintenant il n’est plus question que d’auto définition, n’importe qui peut se définir femme et donc lesbienne, pas juste besoin d’être née femme mais aussi pas besoin d’opération, d’hormones, d’habits féminins même. (...) »

  • Il se passe au Canada une affaire assez extraordinaire qui révèle ce que nous prépare la notion d’"identité de genre". Un mec normalement membré a intenté des poursuites à SEIZE esthéticiennes après leur avoir réclamé une épilation du maillot. Informé qu’elles ne faisaient pas d’épilation des organes masculins, pour diverses raisons techniques et personnelles, il a menacé ces travailleuses racisées et précaires de les poursuivre pour discrimination en raison de son « identité de genre », soutenant que son pénis et ses couilles sont ceux d’une « femme »... Plusieurs d’entre elles, terrifiées, ont cédé et ont « réglé » c.-a.-d. qu’elles lui ont donné des milliers de dollars. Les autres ont effectivement été traînées la semaine dernière au Tribunal des droits de la personne de la Colombie-Britannique. Les comptes rendus des audiences de ce Jonathan (Jessica) Yaniv accompagné de sa mère (qui menace de déterrer son défunt mari et de retourner vivre en Israël) sont ubuesques, mais ce masculiniste réclame 8000$CA à chacune des femmes qu’il a ciblées, tout en annon¸ant d’autres poursuites après cette première salve. Une levée de fonds a été organisée par des féministes locales pour soutenir ces femmes, dont cinq ont déjà mis la clé sous la porte de leur petite entreprise.
    Pour en savoir plus et commenter, lire les récents textes affichés à ce sujet sur le portail de la collective de traduction TRADFEM, au https://tradfem.wordpress.com et sur le site https://www.feministcurrent.com

    • Les femmes vous avaient prévenus : la cause de droits de la personne intentée par J. Yaniv est le résultat inévitable de l’idéologie entourant la notion d’identité de genre. | TRADFEM
      http://tradfem.wordpress.com/2019/07/20/les-femmes-vous-avaient-prevenus-la-cause-de-droits-de-la-personn

      Les femmes avaient mis en garde les médias, les politiciens, les activistes et le public contre les répercussions de l’idéologie et de la législation entourant l’identité de genre. Et maintenant que ces répercussions se réalisent en temps réel, tous ceux qui ont été mis en garde demeurent silencieux.

      Je suis persuadé de l’avoir déjà vu dans les 48 dernières heures sur ST... et pour le moment, ST ne me le signale pas...

      Edit : trouvé, tradfem partage son flux en http...

    • J’ai un souci avec l’intro quand à l’utilisation de « normalement membré ». Soit il s’agit de souligner le masculinisme du quidam auquel cas un « normalement membré pour un masculiniste » me semblerait plus juste. Soit il s’agit d’un racourci auquel cas je suggère la formulation « membré d’un pénis »...
      Je n’arrive pour autant pas à piger les motivations de ce mec sauf à imaginer qu’il ment à la justice en disant que son pénis est féminin... tout en ayant des propos mascu ? Comment ça peut passer ?!

    • « membré d’un pénis » serait en effet plus clair. Je cherchais une façon d’écrire que Yaniv est de sexe mâle et n’a subi aucune chirurgie génitale. Quant à ses motivations, tout indique qu’il cherche non à se faire titiller la courgette par des femmes non consentantes mais plutôt à créer un précédent judiciaire d’application d’une nouvelle loi canadienne, adoptée en 2017, qui a ajouté « l’identité de genre » et « l’expression de genre » aux motif de discrimination interdits par notre Code pénal. Il prétend être une femme (par auto-déclaration), et donc que ses parties génitales sont « féminines » et donc qu’il subit une discrimination au motif de son identité de genre si quelqu’une lui dit ne pas faire d’épilation de parties génitales masculines. On ne saura pas d’ici quelques mois si « ça passe » puisque le processus (qui se poursuit) est l’audition de ses prétentions et l’interrogatoire des femmes qu’il accuse. Le Tribunal des droits de la personne est censé rendre sa décision cet automne.

  • On trouve sur l’excellent site HYPATIE (blog féministe et anti-spéciste - http://hypathie.blogspot.com) des extraits en français d’un livre révélateur, non encore traduit, de Sara Wachter-Boettcher, TECHNICALLY WRONG - SEXIST APPS, BIASED ALGORITHMS AND OTHER THREATS OF TOXIC TECH (Applications sexistes, algorithmes biaisés et autres menaces des technologies toxiques). Regard d’une spécialiste sur les coulisses et les aléas des principaux réseaux sociaux et de mégaentreprises comme Google et Uber.

  • Des hommes proféministes de France, du Canada et des USA se cotisent pour envoyer une féministe de couleur montréalaise à la conférence Women of Color Against the Sex Trade à Londres, le 21 février. Je me suis moi-même engagé à verser l’équivalent de chaque contribution reçue. Écrivez-moi SVP à martin@laurentides.net. Un geste concret que peuvent poser des hommes pour faciliter la lutte contre le sexisme et le racisme.